Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4308 MembresCréer un compte

Vin argentin, la dégustation des extrêmes

Home_big_vinsargentins

L’Argentine produit environ 12 millions d'hectolitres de vin sur 200 000 hectares, localisés dans les provinces de Mendoza, San Juan et Salta, le long de la Cordillère des Andes. Des petits producteurs à la peine côtoient de fastueux domaines.

Si les premiers ceps de vigne ont été importés d’Espagne en 1557, la viticulture s’est fortement développée à la fin du XIXe siècle avec les immigrants européens, principalement français et italiens. L’Argentine est aujourd’hui le 5e producteur mondial de vin, derrière la France, l’Italie, l’Espagne et les Etats-Unis. Sa production, légèrement orientée à la baisse depuis quelques années, oscille entre 10 et 12 millions d'hectolitres par an, ce qui place le pays au niveau de la Chine, de l’Australie, du Chili et de l’Afrique du Sud. L’Argentine n’exporte que 5 % à 10 % de sa production, ce qui la place au 11e rang mondial des exportateurs. La consommation intérieure assure par conséquent l’essentiel de ses débouchés, même si elle est depuis une dizaine d’années orientée à la baisse, passant sous la barre des 10 millions d'hectolitres en 2011.

Les Argentins consomment en moyenne 24 litres de vin par an, occupant le 11e rang mondial, classement dominé par le Luxembourg (50 litres) et la France (47). L’Argentine produit essentiellement des vins de cépage mais commence à développer des vins d’assemblage. En rouge, le malbec, le cépage de l’appellation Cahors, est le plus emblématique. Mendoza accueille tous les deux ans l’édition sud-américaine du Sitevinitech, dont la prochaine édition est programmée du 28 au 30 juin 2014.

800 hectares, 5 micro-climats

Selon Agraria, un syndicat représentant les « petites » exploitations, le taux de change officiel du peso argentin et les taxes à l’exportation pénalisent les ventes à l’exportation. Dans la région de Mendoza, 60 % des petits viticulteurs, qui produisent également des fruits tels que des pêches ou des prunes, auraient cessé la culture de la vigne ces dernières années par défaut de rentabilité. Comme en céréales et oléagineux, l’Argentine fait aussi en viticulture dans la démesure avec des domaines exploitant des centaines d’hectares, dont certains appartiennent à des investisseurs étrangers et notamment français.

Dans la province de Mendoza et plus précisément dans la vallée de Uco, au pied de la Cordillère des Andes, la bodegas Salentein exploite 800 hectares de vignes dont 700 en production. Les parcelles s’étalent sur 22 km de long et s’échelonnent à une altitude comprise entre 1050 m et 1700 m, le tout exposant la production à cinq micro-climats différents. Le malbec domine l’encépagement, aux côtés du cabernet-sauvignon, du merlot, du pinot noir ou encore du sauvignon blanc. Les vendanges, réalisées entre mars et mai s’opèrent pour moitié à la machine et pour moitié à la main, avec un rendement moyen de 60 hl/ha. Les bouteilles, exportées à 60 % en direction de 40 pays, se négocient entre 20 $ et 70 $.

...

Premier exportateur d’herbe à maté

L’herbe à maté (yerba maté) est une autre spécialité de l’Argentine, qui a davantage à voir avec les traditions qu’avec les comptes de l’agriculture, même si l’herbe en question fait de l’Argentine le premier exportateur mondial. L’herbe à maté est une plante de la famille du houx dont les feuilles, torréfiées et pulvérisées, sont ensuite infusées dans une calebasse emplie d’eau chaude. L’infusion se déguste au moyen d’une paille en métal (bombilla) permettant de filtrer les feuilles infusées du liquide, particulièrement amer. La calebasse passe de main en main selon un rituel empreint de convivialité et de fraternité et dont les origines remontant aux Indiens guaranis. Outre l’Argentine, le maté est consommé au Brésil, au Paraguay, en Bolivie ou encore au Chili. Il aurait, entre autres vertus, celles de dissiper la migraine et les états de fatigue.

 

Cet article est le dernier d'une série de six dédiés à l'agriculture argentine. Retrouvez-les tous sur ce lien : https://wikiagri.fr/articles/argentine

Photo ci-dessous, le vignoble argentin se déploie sur long de la Cordillère des Andes, entre Mendoza et Salta.

Photo ci-dessous, le vin argentin, malbec en tête, est très apprécié des consommateurs états-uniens et britanniques.

Photo ci-dessous, le maté dans sa calebasse, aspiré au moyen d’une bombilla.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Lecocq Raphael
Thumb_rlecocq__copier_

Journaliste agricole.

  • Vous aimerez également
  • Home_cover_blank_wikiagri

    Blé, l'Argentine confirme sa bonne place sur le marché mondial

    En Argentine, suite à la libéralisation du marché, le blé retrouve ses propres fondamentaux grâce à l’export. --stop--...

  • Home_cover_blank_wikiagri

    La moisson de blé s’annonce délicate en Argentine

    Près d’un hectare sur deux de blé implanté en Argentine présente aujourd’hui une humidité excessive. Y aura-t-il un impact sur ...

  • Home_cover_blank_wikiagri

    Premières estimations de la récolte de céréales à paille en Argentine

    A l’aube de la moisson argentine, les premières estimations font état d’une hausse de la production par rapport à l’an dernier. La qual...

  • Home_cover_blank_wikiagri

    Argentine, peu de possibilités pour une hausse des exportations de blé

    La suppression des licences aux exportations début 2016 avait fait émerger beaucoup d’espoirs chez les agriculteurs argentins. La production était ...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro