Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4230 MembresCréer un compte

Transformation des porcs cul noir et appel à participation

Home_big_marion_gomez_cul_noir

Marion et François Gomez élèvent des porcs cul noir limousins. Ils ont lancé un appel à participation pour acquérir du matériel de transformation. L’enjeu est important pour le couple : vivre de leur métier !

Il y a quelques mois, François Gomez s’est endormi au volant de son véhicule, en se rendant dans un laboratoire de transformation, à 4 heures de son domicile. Cet accident de voiture a été l’occasion de remettre en cause leur mode de fonctionnement. Finis les aller-retour de 8 heures dans la journée ! Alors, le couple a été voir le maire de Chéniers. L’ancienne boucherie de la petite commune creusoise n’avait pas de repreneur. Pour les Gomez, c’était l’endroit idéal, à 5 minutes de leur exploitation, pour créer un laboratoire de transformation.

Après l’accord immédiat du maire, au 1er septembre, ils se sont installés. Il restait un piano, un four, une table en inox et une rôtissoire. « Ce n’est pas suffisant pour une activité de transformation », concède Marion Gomez. Alors, ils ont décidé de lancer une opération d’appel à participation pour pouvoir s’acheter du matériel. Avec les premiers dons récoltés, ils ont pu acquérir une machine sous vide, un chariot et une étagère à chambre froide. Dans leur viseur, leurs besoins les plus urgents se dirigent vers un séchoir et une cutter de 30 litres, notamment pour confectionner des saucissons secs ou chipolatas, des produits à forte demande. « La boucherie, c’est vraiment ce qui va nous sauver financièrement et nous faciliter la vie, à quelques minutes de chez nous, plutôt que 4 heures », résume l’agricultrice.

Réduire les charges et conserver la valeur ajoutée

La réduction des charges… La course à la rentabilité que connaissent bien tous les agriculteurs ! Avec cet atelier de transformation à proximité, les Gomez ont déjà constaté une baisse de leurs frais d’essence. Mieux, François Gomez entend bien confirmer l’adage, tout est bon dans le cochon. L’éleveur était effaré de voir des os, avec encore de la viande après, jetés à la poubelle par les bouchers du laboratoire où il allait auparavant. Aujourd’hui, il en fait des rillettes ! Les anciens ne l’auraient pas renié !

Installés en 2014, hors cadre familial, le couple doit se débrouiller qu’en ne comptant que sur la force de leur travail. Ils ont mis 3 ans avant de démarrer leur activité, se trouvant dans toutes les cases « autrement » des banques. Ils avaient commencé en bio avant de passer leur centaine de culs noirs limousins en « raisonné », élevés en plein air durant 24 mois, sur leurs 15 hectares. « Mais le foin est le même, le terrain est le même. Tout est pareil à part les céréales. Finalement, ce n’est pas plus mal. On a constaté que les cochons assimilaient mieux le triticale aplati qu’on leur donne maintenant ».

Grâce à une conserverie locale, ils réalisent des bocaux qu’ils vendent sur des marchés à thème, en Limousin bien sûr, également à Paris et dans sa région, à Lyon, à Châteauroux… En parallèle, ils élèvent des volailles, brebis, confectionnent des sirops et des huiles.

Lien pour l’appel à participation : http://www.cotcotcodon.fr/les-projets/agriculture/27-votre-contribution-permettra-nos-transformations/details (sur ce site, l’intégralité des dons revient aux bénéficiaires).

En savoir plus : http://www.lafermeauthentique.fr (site internet de La Ferme Authentique) ; https://www.facebook.com/LaFermeAuthentiqueEarlKacelinote (page Facebook).


Ci-dessous, Marion et François Gomez ont lancé un appel à participation pour acquérir du matériel et lancé une activité de transformation.

Les porcs cul noir limousins sont élevés en plein air durant 24 mois.

Une des portées du jour... Ce jour-là, 10 porcelets sont nés dans la matinée.

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Cordaz Delphine
Avatar_blank

Journaliste depuis une dizaine d'années en milieu rural. La campagne innove, trouve des solutions, élabore... Et j'entends le montrer !

  • Vous aimerez également
  • Home_sija_2019

    Le message commun des jeunes agriculteurs du monde

    A Paris, le sommet  international des jeunes agriculteurs a réuni, pendant trois jours, les représentants des syndicats d’une vingtaine de pays. Ils ...

  • Home_agriculture_urbaine_insertion_2

    Quand l'agriculture urbaine devient un levier pour l'insertion

    Le développement de l’agriculture urbaine offre des oportunités que l’on n’aurait pas soupçonnées. Et si la main-d’oeuvre ...

  • Home_gousses_et_graines_de_soja

    "Soja de France" représentera la moitié de la production intérieure d'ici 2025-2030

    Terres Univia booste la relance de la culture de soja en certifiant "soja de France" la moitié de la production française d’ici 2025-2030. L&rsq...

  • Home_port_c_r_alier_mer_noire

    Pays-Bas, Belgique et Algérie, la concentration des exportations françaises de blé inquiète

    Notre pays profite marginalement de l’accroissement mondial des échanges commerciaux de céréales entre les cinq continents. Les pays du bassin de l...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro