Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5067 MembresCréer un compte

Stéphane Travert affirme dans l'Aude que la carte des zones défavorisées ne bougera pas

Home_big_zones_def

Dans l’Aude, il n’y aura pas d’évolution de la carte des zones défavorisées. C’est le message que le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert est venu délivrer ce vendredi, à la préfecture. Les éleveurs du collectif « Pour que vive La Piège » ont claqué la porte de la réunion.

Il était tout d’abord attendu le 15 juin dernier, mais cette visite avait été reportée pour cause officielle d’agenda trop chargé. Finalement, Stéphane Travert avait choisi de se rendre dans l’Aude ce vendredi. Il a conduit une réunion de travail à la préfecture, à Carcassonne, loin du terrain. Le ministre de l’Agriculture est surtout venu évoquer les zones défavorisées, un thème qui préoccupe au plus haut point dans les secteurs de La Piège et du Razès.

« Son plan B ne nous intéresse pas ! »

Sauf que pour les éleveurs rassemblés au sein du collectif « Pour que vive La Piège » cette rencontre a tourné court. Au bout de 15 minutes tout au plus, ils ont en effet claqué la porte de la salle de réunion. Car le membre du gouvernement venait de leur annoncer que la carte des zones défavorisées « ne bougera pas » et qu’il convenait désormais d’étudier la manière dont les 26 communes et leurs 44 exploitations agricoles pouvaient envisager leur développement sans l’ICHN (indemnité compensatrice de handicap naturel) qu’elles perçoivent depuis de très nombreuses années. Bref, Stéphane Travert n’entend pas bouger sa position d’un iota et plaide pour mettre en place un plan B.

Une perspective dont les agriculteurs refusent d’entendre parler, à l’instar de Yann Vétois, qui était présent à la préfecture face au ministre. « Cette annonce ne nous surprend pas, nous n’attendions rien de sa part. Il est venu parce que l’Elysée le lui a demandé, mais son plan B ne nous intéresse pas. Il a peut-être pensé que nous lui avons manqué de respect en partant plus vite que prévu, mais c’est lui qui manque de respect au territoire et à ses habitants ! »

Des actions en justice en série en vue

En tournant les talons, les éleveurs ont remis à Stéphane Travert un courrier de leur avocate qui souligne qu’un recours sera déposé en justice au lendemain de la publication des décrets d’application. Autrement dit, ce combat pour le maintien de La Piège et de Razès dans la carte des zones défavorisées semble prendre une tournure plus offensive.

Pour autant la fenêtre de tir est-elle toujours entrouverte ? Brice Asensio, le maire de Cazalrenoux qui a pris la tête de la fronde au nom des édiles de ce périmètre aux confins de l’Ariège, veut y croire malgré tout. Mais il est perplexe et sait que l’angle d’attaque est particulièrement étroit à présent. En effet Stéphane Travert a invité l’ensemble des partenaires à venir le rencontrer au ministère, comme il s’est engagé à venir sillonner la Piège. Ainsi Brice Asensio compte mettre à profit ces nouveaux entretiens pour comprendre les raisons qui ont conduit le secteur à être effacé de la carte et ainsi cela donnera peut-être l’opportunité aux élus de mener aussi la seconde partie de la bataille en justice. Et puis il formule un regret. « Depuis le début je dis que la fenêtre de tir est très étroite. Or on a eu besoin de tout le monde, mais tous ceux qui pouvaient nous aider ne l’ont pas fait, ou ont avancé très timidement, en particulier les responsables agricoles du département et c’est bien dommage ! »
 

En savoir plus : https://wikiagri.fr/tags/zones_defavorisees_ (tous nos précédents articles sur le même sujet).
 

Dans La Piège et Razès, au temps où les habitants espèraient que leurs communes ne soient pas enterrées...

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
  • 3
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Morineau-Cooks Christophe
Thumb_cmc

Journaliste professionnel depuis 25 ans. Toulousain, reporter dans de grands quotidiens régionaux du nord de la Loire et la radio. Aujourd'hui de retour à To...

  • Vous aimerez également
  • Home_brexit_lait

    L'après Brexit sur les marchés du lait et de la viande pour l'Union européenne

    Les vingt-sept pays de l’Union européenne font face au Brexit. La conjoncture mondiale est favorable pour réorienter les échanges commerciaux vers ...

  • Home_dynamique_agricole_banques_populaires

    La dynamique agricole toujours de mise, et récompensée

    La crise sanitaire de la Covid 19 n’a pas empêché les agriculteurs d’exceller dans leurs domaines de compétences. Voici justement les huit lau...

  • Home_commerce_international_agricole_chine

    Chef d'orchestre, la Chine mène les marchés à la baguette

    La demande mondiale de produits agricoles ne tarit pas. L'Empire du milieu a un pouvoir d'influence important sur la plupart des marchés de commodités, ...

  • Home_activite__ce_re_alie_re

    PAC 2023, des milliers de céréaliers évincés par le Plan stratégique national ?

    Plus d’écologie pour gagner moins, c’est ce que redoute une grande majorité de céréaliers s’ils souscrivent à l’arc...

  • Home_ble__et_farine

    Malt d'orges et farine de blé, des commodités lanceuses d'alertes

    Les échanges commerciaux de malt d’orges et de farine de blé sont d’excellents indicateurs économiques et conjoncturels. Même si le fon...

  • Home_mate_riel_agricole_re_colte_pois

    Plan protéines, les agroéquipements subventionnés pour produire plus d'oléoprotéag...

    Par décision le 28 avril dernier, le gouvernement a débloqué une nouvelle enveloppe de 20 millions d'euros pour aider les agriculteurs à acqu&...

  • Home_capture

    Les marchés sous les ordres de la météo

    La météo est souvent au coeur des préoccupations dans le monde agricole. Ce printemps 2021, c'est la météo mondiale qui est scrut&eacut...

  • Home_viande_francaise

    L'élevage français profite de l'évolution de l'alimentation due à la Covid

    Le changement des habitudes alimentaires consécutif à la fermeture des établissements de restauration collective réoriente en France les dé...

  • Home_culture_de_manioc

    Le manioc et l'arachide contribuent à l'équilibre des marchés céréaliers

    309 millions de tonnes de manioc sont produites dans le monde et destinées essentiellement à la consommation locale. La production mondiale d’arachides (4...

  • 1Commentaire
  • #1

    Zone de ceci, zone de cela, on s'en fou, toute l'agriculture Français est à repenser; elle a 50 ans de retard par endroit et on continue à passer sont temps sur des concepts administrato-financier qu'il faut remettre en cause. Il faut des approches beaucoup plus réaliste et efficace et éliminer tout ce qui freine et n'apporte plus rien.. du vent..

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit