Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4068 MembresCréer un compte

Stéphane Travert affirme dans l'Aude que la carte des zones défavorisées ne bougera pas

Découvrez travaux-agri
Home_big_zones_def

Dans l’Aude, il n’y aura pas d’évolution de la carte des zones défavorisées. C’est le message que le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert est venu délivrer ce vendredi, à la préfecture. Les éleveurs du collectif « Pour que vive La Piège » ont claqué la porte de la réunion.

Il était tout d’abord attendu le 15 juin dernier, mais cette visite avait été reportée pour cause officielle d’agenda trop chargé. Finalement, Stéphane Travert avait choisi de se rendre dans l’Aude ce vendredi. Il a conduit une réunion de travail à la préfecture, à Carcassonne, loin du terrain. Le ministre de l’Agriculture est surtout venu évoquer les zones défavorisées, un thème qui préoccupe au plus haut point dans les secteurs de La Piège et du Razès.

« Son plan B ne nous intéresse pas ! »

Sauf que pour les éleveurs rassemblés au sein du collectif « Pour que vive La Piège » cette rencontre a tourné court. Au bout de 15 minutes tout au plus, ils ont en effet claqué la porte de la salle de réunion. Car le membre du gouvernement venait de leur annoncer que la carte des zones défavorisées « ne bougera pas » et qu’il convenait désormais d’étudier la manière dont les 26 communes et leurs 44 exploitations agricoles pouvaient envisager leur développement sans l’ICHN (indemnité compensatrice de handicap naturel) qu’elles perçoivent depuis de très nombreuses années. Bref, Stéphane Travert n’entend pas bouger sa position d’un iota et plaide pour mettre en place un plan B.

Une perspective dont les agriculteurs refusent d’entendre parler, à l’instar de Yann Vétois, qui était présent à la préfecture face au ministre. « Cette annonce ne nous surprend pas, nous n’attendions rien de sa part. Il est venu parce que l’Elysée le lui a demandé, mais son plan B ne nous intéresse pas. Il a peut-être pensé que nous lui avons manqué de respect en partant plus vite que prévu, mais c’est lui qui manque de respect au territoire et à ses habitants ! »

Des actions en justice en série en vue

En tournant les talons, les éleveurs ont remis à Stéphane Travert un courrier de leur avocate qui souligne qu’un recours sera déposé en justice au lendemain de la publication des décrets d’application. Autrement dit, ce combat pour le maintien de La Piège et de Razès dans la carte des zones défavorisées semble prendre une tournure plus offensive.

Pour autant la fenêtre de tir est-elle toujours entrouverte ? Brice Asensio, le maire de Cazalrenoux qui a pris la tête de la fronde au nom des édiles de ce périmètre aux confins de l’Ariège, veut y croire malgré tout. Mais il est perplexe et sait que l’angle d’attaque est particulièrement étroit à présent. En effet Stéphane Travert a invité l’ensemble des partenaires à venir le rencontrer au ministère, comme il s’est engagé à venir sillonner la Piège. Ainsi Brice Asensio compte mettre à profit ces nouveaux entretiens pour comprendre les raisons qui ont conduit le secteur à être effacé de la carte et ainsi cela donnera peut-être l’opportunité aux élus de mener aussi la seconde partie de la bataille en justice. Et puis il formule un regret. « Depuis le début je dis que la fenêtre de tir est très étroite. Or on a eu besoin de tout le monde, mais tous ceux qui pouvaient nous aider ne l’ont pas fait, ou ont avancé très timidement, en particulier les responsables agricoles du département et c’est bien dommage ! »
 

En savoir plus : https://wikiagri.fr/tags/zones_defavorisees_ (tous nos précédents articles sur le même sujet).
 

Dans La Piège et Razès, au temps où les habitants espèraient que leurs communes ne soient pas enterrées...

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
  • 3
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Morineau-Cooks Christophe
Avatar_blank

Journaliste professionnel depuis 20 ans. Toulousain, très impliqué dans de grands quotidiens régionaux et la radio. Aujourd'hui de retour à Toulouse.

Découvrez agri-meteo
  • Vous aimerez également
  • Home_maurin_jeffredo_pipet

    Suicide agricole, les actions se diversifient face à un fléau qui demeure

    La marche citoyenne de Patrick Maurin a pris fin là où commençait la journée dédiée aux familles d'agriculteurs suicidés,...

  • Home_ml_rauline__photo_didier_depoorter_

    Femme rurale méritante, Marie-Laure Rauline structure la filière horticole de la région Centre

    Le 15 octobre, c'est la journée internationale de la femme rurale. WikiAgri propose à cette occasion le portrait d'une femme rurale méritante. Ma...

  • Home_ferme_des_ptits_bilounes

    Le bien manger de la ferme bio lancé par le financement participatif

    Ils sont citadins et pourtant ils viennent de reprendre une ferme dans le Beaujolais. Située entre Lyon et Mâcon l’exploitation connaît un tel succ&e...

  • Home__changes_agroalimentaires_internationaux

    Le commerce extérieur agroalimentaire 2018 est en convalescence mais la concurrence est féroce

    Plusieurs facteurs concourent au redressement du commerce extérieur de produits agricoles et agroalimentaires déficitaire l’an passé, sans les expo...

  • 1Commentaire
  • #1

    Zone de ceci, zone de cela, on s'en fou, toute l'agriculture Français est à repenser; elle a 50 ans de retard par endroit et on continue à passer sont temps sur des concepts administrato-financier qu'il faut remettre en cause. Il faut des approches beaucoup plus réaliste et efficace et éliminer tout ce qui freine et n'apporte plus rien.. du vent..

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro