Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5416 MembresCréer un compte

Stéphane Travert affirme dans l'Aude que la carte des zones défavorisées ne bougera pas

Home_big_zones_def

Dans l’Aude, il n’y aura pas d’évolution de la carte des zones défavorisées. C’est le message que le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert est venu délivrer ce vendredi, à la préfecture. Les éleveurs du collectif « Pour que vive La Piège » ont claqué la porte de la réunion.

Il était tout d’abord attendu le 15 juin dernier, mais cette visite avait été reportée pour cause officielle d’agenda trop chargé. Finalement, Stéphane Travert avait choisi de se rendre dans l’Aude ce vendredi. Il a conduit une réunion de travail à la préfecture, à Carcassonne, loin du terrain. Le ministre de l’Agriculture est surtout venu évoquer les zones défavorisées, un thème qui préoccupe au plus haut point dans les secteurs de La Piège et du Razès.

« Son plan B ne nous intéresse pas ! »

Sauf que pour les éleveurs rassemblés au sein du collectif « Pour que vive La Piège » cette rencontre a tourné court. Au bout de 15 minutes tout au plus, ils ont en effet claqué la porte de la salle de réunion. Car le membre du gouvernement venait de leur annoncer que la carte des zones défavorisées « ne bougera pas » et qu’il convenait désormais d’étudier la manière dont les 26 communes et leurs 44 exploitations agricoles pouvaient envisager leur développement sans l’ICHN (indemnité compensatrice de handicap naturel) qu’elles perçoivent depuis de très nombreuses années. Bref, Stéphane Travert n’entend pas bouger sa position d’un iota et plaide pour mettre en place un plan B.

Une perspective dont les agriculteurs refusent d’entendre parler, à l’instar de Yann Vétois, qui était présent à la préfecture face au ministre. « Cette annonce ne nous surprend pas, nous n’attendions rien de sa part. Il est venu parce que l’Elysée le lui a demandé, mais son plan B ne nous intéresse pas. Il a peut-être pensé que nous lui avons manqué de respect en partant plus vite que prévu, mais c’est lui qui manque de respect au territoire et à ses habitants ! »

Des actions en justice en série en vue

En tournant les talons, les éleveurs ont remis à Stéphane Travert un courrier de leur avocate qui souligne qu’un recours sera déposé en justice au lendemain de la publication des décrets d’application. Autrement dit, ce combat pour le maintien de La Piège et de Razès dans la carte des zones défavorisées semble prendre une tournure plus offensive.

Pour autant la fenêtre de tir est-elle toujours entrouverte ? Brice Asensio, le maire de Cazalrenoux qui a pris la tête de la fronde au nom des édiles de ce périmètre aux confins de l’Ariège, veut y croire malgré tout. Mais il est perplexe et sait que l’angle d’attaque est particulièrement étroit à présent. En effet Stéphane Travert a invité l’ensemble des partenaires à venir le rencontrer au ministère, comme il s’est engagé à venir sillonner la Piège. Ainsi Brice Asensio compte mettre à profit ces nouveaux entretiens pour comprendre les raisons qui ont conduit le secteur à être effacé de la carte et ainsi cela donnera peut-être l’opportunité aux élus de mener aussi la seconde partie de la bataille en justice. Et puis il formule un regret. « Depuis le début je dis que la fenêtre de tir est très étroite. Or on a eu besoin de tout le monde, mais tous ceux qui pouvaient nous aider ne l’ont pas fait, ou ont avancé très timidement, en particulier les responsables agricoles du département et c’est bien dommage ! »
 

En savoir plus : https://wikiagri.fr/tags/zones_defavorisees_ (tous nos précédents articles sur le même sujet).
 

Dans La Piège et Razès, au temps où les habitants espèraient que leurs communes ne soient pas enterrées...

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
  • 3
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Morineau-Cooks Christophe
Thumb_cmc

Journaliste professionnel depuis 25 ans. Toulousain, reporter dans de grands quotidiens régionaux du nord de la Loire et la radio. Aujourd'hui de retour à To...

  • Vous aimerez également
  • Home_sulky

    Sulky : Un nouveau tasse-avant pour la trémie frontale Xeos TF

    Sulky Xeos TF Sulky fait évoluer sa trémie frontale Xeos TF en proposant un nouveau tasse-avant.   Désormais, le nouveau tasse...

  • Home_amazone_centaya

    Centaya-C Super : Le semis combiné

    Amazone centaya c super   Avec le nouveau Centaya-C, Amazone rend possible l’application de plusieurs produits – semences et/ou engrais &ndas...

  • Home_arland_heol3

    Arland lance Héol, un pulvérisateur porté

    Présenté au Space par le fabricant Arland, Héol est un pulvérisateur porté, déclinant en 3 modèles de cuves, de 200 à ...

  • Home_t6-methane-power-overview

    Vers un parc matériel « zéro carbone » et en économie circulaire

    Le fonctionnement des fermes reposera sur un mix énergétique renouvelable avec des moteurs thermiques au gaz pour les gros travaux et des robots électriq...

  • Home_opti

    L’OptiStone, la nouvelle sécurité non-stop des charrues Lemken

    Lemken optistone   Le nouveau système de sécurité non-stop OptiStone conçu pour les charrues Juwel, Diamant et Titan se ...

  • Home_amazone_2

    Amazone dévoile sa nouvelle charrue monoroue Tyrok

    Amazone Tyrok   Avec sa nouvelle charrue Tyrok, perpétue près de deux décennies d’expérience dans la construction de ch...

  • Home_141007arvalis_smarsac847

    La méthanisation, le double atout de la transition énergétique

    La production de biogaz par biométhanisation renforce le bilan énergétique de l’agriculture et de ses exploitations. L’épandage du dig...

  • Home_adobestock_116790878_preview

    Le prix du lait en France, bientôt le plus faible de l’Union européenne, derrière ...

    Dans toute l’Union européenne, le prix du lait augmente. L’écart avec le prix du lait bio est de plus en plus faible. Mais ces douze derniers mois, ...

  • Home_amazone

    Amazone Teres 300 : une charrue portée pour fortes puissances

    Amazone Teres 300   Déclinée en 4, 5 et 6 corps pour les tracteurs jusqu’à une puissance de 300 chevaux, la nouvelle charrue...

  • 1Commentaire
  • #1

    Zone de ceci, zone de cela, on s'en fou, toute l'agriculture Français est à repenser; elle a 50 ans de retard par endroit et on continue à passer sont temps sur des concepts administrato-financier qu'il faut remettre en cause. Il faut des approches beaucoup plus réaliste et efficace et éliminer tout ce qui freine et n'apporte plus rien.. du vent..

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit