Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4433 MembresCréer un compte

Sa bergerie prend feu, il arrête tout

Home_big_bertrand_patenotre

Bertrand Patenotre a 58 ans. Un âge auquel on ne redémarre pas tout de zéro. Précurseur dans l’Aube dans un système où il a lié l’élevage (ovin en l’occurrence) à ses cultures dans un cercle vertueux où l’un sert l’autre, il vient d’être victime d’un incendie. La bergerie a pris feu, une cinquantaine de cadavres ont été sortis des décombres, et il perd aussi l’outil de travail indispensable aux agnelages... C’est la fin.

C’est par l’agronomie que Bertrand Patenotre est venu à l’élevage. Lui qui, au début, cultivait 176 hectares de céréales a réfléchi, regardé ce que faisaient d’autres aussi (il n’est pas l’inventeur du système), et s’est demandé ce qui irait le mieux avec sa technique de semis direct et les couverts végétaux qui sont une composante vitale de la conservation des sols. Une évidence lui est apparue, l’élevage, et les brebis se sont imposées.

La passion soudaine d’un agronome pour l’élevage

« C’était une époque où les éleveurs arrêtaient les uns après les autres dans les régions spécifiques d’élevages ovins, et moi, j’ai installé une troupe de 400 brebis dans l’Aube (Ndlr : sur la commune de Piney, à l’est de Troyes), département surtout céréalier : on m’a regardé avec étonnement ! »

Mais l’agronome caché derrière l’agriculteur avait pensé à tout : des prairies installées parmi ses cultures céréalières pour emmener les brebis au champ, et utiliser le fumier des animaux pour l’épandre sur l’ensemble des champs, et ainsi réduire conséquemment la facture en intrants. L’un sert l’autre, et les revenus sont diversifiés, avec la vente des céréales, mais aussi celle des animaux.

« Je n’ai rien inventé, précise modestement Bertrand Patenotre, en revanche je me suis investi à fond dans cette idée. De fait, j’ai été observé, d’autres agriculteurs ont été tentés de me suivre, j’ai donné des conférences, des conseils... »

50 cadavres de brebis après l’incendie

Seulement si ce système, finalement très écologique, présente moult inétrêts, il n’empêche en rien les risques et aléas du métier d’agriculteur. Dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 juin, la bergerie a pris feu... Complètement détruite à l’arrivée ! « J’ai été appelé à 4 heures du matin, c’était trop tard. J’ai perdu au moins une cinquantaine de bêtes (la plupart étaient en prairie, seules celles présentant un besoin d’intervention, comme une patte blessée par exemple, y étaient installées). Soit une partie importante du troupeau tout de même... Mais aussi la bergerie, outil de travail indispensable pour les agnelages ! Et les miens doivent intervenir dans deux mois, avec aucune autre possibilité dans mon secteur géographique... »

Tant et si bien que, la mort dans l’âme, il annonce sur les réseaux sociaux qu’il ne trouve pas de solutions pour effectuer les agnelages dans des conditions correctes, alors il arrête l’élevage, et cherche à céder le reste de la troupe. « Avec les mères pleines, des agneaux pourront être vendus dès les prochaines fêtes de fin d’année, celui qui m’achètera se remboursera vite... »

Encore un savoir-faire agricole qui s'envole...

Bertrand Patenotre va poursuivre son activité de céréalier. Il n’est pas « à la rue ». Mais tout ce qu’il a construit avec passion ces dernières années s’envole avec la fumée de cet incendie. Et on le sent pour le moins amer, d’autant que le système qu’il avait adopté, finalement, répond en grande partie à la problématique environnementale posée au monde agricole...

Comme tant d’autres agriculteurs en ce moment qui cesse tout ou partie de leurs activités, Bertrand Patenotre a fait son choix... A l’arrivée, encore un savoir-faire agricole qui disparait, une expérience de terrain qui sera oubliée... Parce que pendant que les accords de libre-échange sont négociés, on oublie de créer un montage, quelle que soit sa forme, qui réponde aux réels besoins des agriculteurs, pour qu’ils puissent se relever après un coup dur.


Ci-dessous, photo fournie par Bertrand Patenotre.

Réagissez à l'article en un clic

  • 9
  • 0
  • 2
  • 1
  • 1
  • 20
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_aj

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

  • Vous aimerez également
  • Home_groupe_suivi_loi_egalim_s_nat

    Pourquoi le Sénat veut amender la loi Egalim sans attendre

    "Il y a urgence", "il faut faire vite", "on ne peut pas attendre deux ans comme cela était prévu"... Les sénateurs qui ont ...

  • Home__lections_msa_2020

    Elections MSA 2020, "chaque délégué sera l'échelon local de la démocratie mutualiste"

    Les élections des délégués locaux des caisses MSA se dérouleront du 20 au 31 janvier 2020. Il est encore temps de poser sa candidature pour...

  • Home_gis_bv

    Les biotechnologies végétales, piliers de la transition agro-écologique de l'agriculture française

    L’Inra, les instituts techniques et des entreprises partenaires ont présenté les principaux résultats des programmes d’investissement d&rsquo...

  • Home_recherche_plantes_biotechnologies

    Biotechnologies végétales, faut-il revoir la réglementation européenne sur les OGM ?

    L'Association française des biotechnologies végétales (AFBV) veut catégoriser chaque plante éditée en fonction des modifications...

  • Home_tout_est_possible_the_biggest_little_farm

    "Tout est possible", l'autre film agricole de la rentrée sur le grand écran

    John et Sally ont transformé leur coin de désert en ferme modèle. Elle allie biodiversité et rentabilité. En faisant de leur aventure un fi...

  • Home_carburant_betteraves_e85

    Pour rouler sans polluer, les consommateurs optent pour le bioéthanol

    Les constructeurs d’automobiles boostent les consommateurs à acheter une voiture électrique, mais ces derniers penchent pour les modèles flex-fuel ...

  • Home_ferme_verticale_japon_lampes_led_toshiba

    Huit cents fermes maraichères verticales en exploitation ou en cours de construction dans le monde

    Au Japon, 400 fermes maraîchères verticales produisent des millions de légumes chaque année dans des tours d’une dizaine d’étage...

  • Home_mjolk_la_guerre_du_lait

    "Mjolk, la guerre du lait", en Islande des éleveurs se soulèvent contre leur coopérative laitière

    Les coopératives ont été créées par les agriculteurs pour s’organiser mais parfois, leur fonctionnement leur échappe. En Islan...

  • 2Commentaire
  • #1

    pas assuré ?

  • #2

    Curieuse période sous l'emprise du feu… du feu partout, on brule les voitures, on brule les appartements etc.. on brule notre dame.. accident où pas, les mains de l'homme deviennent maléfiques..

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit