Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4319 MembresCréer un compte

Sa bergerie prend feu, il arrête tout

Home_big_bertrand_patenotre

Bertrand Patenotre a 58 ans. Un âge auquel on ne redémarre pas tout de zéro. Précurseur dans l’Aube dans un système où il a lié l’élevage (ovin en l’occurrence) à ses cultures dans un cercle vertueux où l’un sert l’autre, il vient d’être victime d’un incendie. La bergerie a pris feu, une cinquantaine de cadavres ont été sortis des décombres, et il perd aussi l’outil de travail indispensable aux agnelages... C’est la fin.

C’est par l’agronomie que Bertrand Patenotre est venu à l’élevage. Lui qui, au début, cultivait 176 hectares de céréales a réfléchi, regardé ce que faisaient d’autres aussi (il n’est pas l’inventeur du système), et s’est demandé ce qui irait le mieux avec sa technique de semis direct et les couverts végétaux qui sont une composante vitale de la conservation des sols. Une évidence lui est apparue, l’élevage, et les brebis se sont imposées.

La passion soudaine d’un agronome pour l’élevage

« C’était une époque où les éleveurs arrêtaient les uns après les autres dans les régions spécifiques d’élevages ovins, et moi, j’ai installé une troupe de 400 brebis dans l’Aube (Ndlr : sur la commune de Piney, à l’est de Troyes), département surtout céréalier : on m’a regardé avec étonnement ! »

Mais l’agronome caché derrière l’agriculteur avait pensé à tout : des prairies installées parmi ses cultures céréalières pour emmener les brebis au champ, et utiliser le fumier des animaux pour l’épandre sur l’ensemble des champs, et ainsi réduire conséquemment la facture en intrants. L’un sert l’autre, et les revenus sont diversifiés, avec la vente des céréales, mais aussi celle des animaux.

« Je n’ai rien inventé, précise modestement Bertrand Patenotre, en revanche je me suis investi à fond dans cette idée. De fait, j’ai été observé, d’autres agriculteurs ont été tentés de me suivre, j’ai donné des conférences, des conseils... »

50 cadavres de brebis après l’incendie

Seulement si ce système, finalement très écologique, présente moult inétrêts, il n’empêche en rien les risques et aléas du métier d’agriculteur. Dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 juin, la bergerie a pris feu... Complètement détruite à l’arrivée ! « J’ai été appelé à 4 heures du matin, c’était trop tard. J’ai perdu au moins une cinquantaine de bêtes (la plupart étaient en prairie, seules celles présentant un besoin d’intervention, comme une patte blessée par exemple, y étaient installées). Soit une partie importante du troupeau tout de même... Mais aussi la bergerie, outil de travail indispensable pour les agnelages ! Et les miens doivent intervenir dans deux mois, avec aucune autre possibilité dans mon secteur géographique... »

Tant et si bien que, la mort dans l’âme, il annonce sur les réseaux sociaux qu’il ne trouve pas de solutions pour effectuer les agnelages dans des conditions correctes, alors il arrête l’élevage, et cherche à céder le reste de la troupe. « Avec les mères pleines, des agneaux pourront être vendus dès les prochaines fêtes de fin d’année, celui qui m’achètera se remboursera vite... »

Encore un savoir-faire agricole qui s'envole...

Bertrand Patenotre va poursuivre son activité de céréalier. Il n’est pas « à la rue ». Mais tout ce qu’il a construit avec passion ces dernières années s’envole avec la fumée de cet incendie. Et on le sent pour le moins amer, d’autant que le système qu’il avait adopté, finalement, répond en grande partie à la problématique environnementale posée au monde agricole...

Comme tant d’autres agriculteurs en ce moment qui cesse tout ou partie de leurs activités, Bertrand Patenotre a fait son choix... A l’arrivée, encore un savoir-faire agricole qui disparait, une expérience de terrain qui sera oubliée... Parce que pendant que les accords de libre-échange sont négociés, on oublie de créer un montage, quelle que soit sa forme, qui réponde aux réels besoins des agriculteurs, pour qu’ils puissent se relever après un coup dur.


Ci-dessous, photo fournie par Bertrand Patenotre.

Réagissez à l'article en un clic

  • 9
  • 0
  • 2
  • 1
  • 1
  • 20
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_aj

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

  • Vous aimerez également
  • Home_export_orge__cultures_

    Export d'orge 2019-2020, six pays se partagent un marché de 27 millions de tonnes

    La production mondiale d’orge record (150 millions de tonnes) ne va pas relancer le commerce mondial de la céréale.  L’Union européenne ...

  • Home_ma_s_export__culture_

    Export de maïs 2019-2020, cinq pays se partagent un marché de 163 millions de tonnes

    Le maïs est la première céréale produite dans le monde avec 1 091 millions de tonnes (Mt) en 2019-2020. Le marché mondial du maïs est po...

  • Home_bl__export__culture_

    Export de blé 2019-2020, un marché de 162 millions de tonnes pour sept pays et l'Union européenne

    Sur les 768 millions de tonnes (Mt) de blé produites dans le monde, 174 Mt seront exportées (22,6 % de la production mondiale) durant la campagne 2019-2020, sel...

  • Home_export_c_r_ales__moisson_france_

    Marchés céréaliers 2019-2020, l'export monopolisé par une dizaine de pays

    L’approvisionnement céréalier de nombreux pays repose sur un nombre restreint de pays exportateurs de grains. Durant la campagne céréali&egr...

  • Home_agriculture_france

    Chambres d'agriculture, le projet stratégique 2019-2024 menacé par un plan de restructuration

    Si la baisse de 15 % de la taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TA-TFNB) envisagée par le gouvernemen...

  • Home_zhomivores

    mangerdetout.fr, un site d'information et de réflexion sur notre alimentation

    Pour contrebalancer les prises à partie anxiogènes des mouvements animalistes, les filières bretonnes lancent mangerdetout.fr, un site qui affirme la pro...

  • Home_m_diation_animale_flourens

    Médiation animale, quand des animaux de la ferme apaisent enfants et adultes

    Depuis septembre 2017 à Flourens, près de Toulouse, des séances de médiation animale sont dispensées avec l’aide d’animaux de l...

  • Home_tri_de_laine_24h_de_la_tonte_cr_dit_photo_phoebus_communication__11___1_

    Le Dorat accueille le championnat du monde de tonte de moutons

    Du 4 au 7 juillet, la commune de Le Dorat, en Haute-Vienne, va multiplier sa population par 20 voire par 30. Les 1686 habitants comptabilisés au dernier recensement de...

  • 2Commentaire
  • #1

    pas assuré ?

  • #2

    Curieuse période sous l'emprise du feu… du feu partout, on brule les voitures, on brule les appartements etc.. on brule notre dame.. accident où pas, les mains de l'homme deviennent maléfiques..

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit