Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4228 MembresCréer un compte

L'incroyable vol de 32 tonnes de colza à la coopérative

Home_big_vol_colza_-_arterris

C’est un vol hors du commun qui a eu lieu le week-end dernier dans une coopérative agricole près de Toulouse. 32 tonnes de colza ont en effet été dérobées sans éveiller les soupçons du voisinage.

Depuis le week-end dernier, on ne parle plus que de cela à Lanta, commune de près de 2000 habitants à l’Est de Toulouse, en Haute-Garonne. Dans la nuit de samedi à dimanche rien de moins que 32 tonnes de graines de colza se sont tout simplement volatilisées, alors que la cargaison était stockée dans l’unique silo de ce site d’Arterris, une coopérative agricole qui fédère 25 000 agriculteurs au sud de la France et dont le siège se trouve à Castelnaudary, dans le département voisin de l’Aude.

« Du jamais vu en France », selon le commandant de gendarmerie

Il s’agit de colza qui est utilisé pour la fabrication d’huile et d’aliments pour animaux. Au regard du prix négocié sur le marché en ce mois de juillet, le préjudice de ce larcin s’élève à 11 500 euros.

Pour la gendarmerie de la Haute-Garonne, il ne fait aucun doute que plusieurs individus ont pris part à cette opération et que deux camions d’une capacité de 15 ou 16 tonnes chacun au moins, ont dû être utilisés. A Toulouse, le commandant Michel Entringer est médusé face à un vol d’une telle audace. « Pour nous c’est vraiment du jamais vu en France. On comprend bien que nous sommes confrontés à une nouvelle délinquance, surtout dans ce secteur qu’est le Lauragais car c’est très productif », souligne le militaire, qui ajoute que pour l’heure, les investigations en cours n’ont permis de rassembler que peu d’éléments, quant au mode opératoire employé et aux auteurs du vol.

Reste que pour ces derniers il s’est agi d’un véritable jeu d’enfants. Puisque la coopérative de Lanta n’est absolument pas clôturée et ne dispose pas de système d’alarme. Dans le voisinage immédiat personne n’a rien vu ni entendu. A l’image de Laurent, dont la maison fait face au silo. « Personnellement je n’ai rien remarqué et mes enfants non plus. Mais comme ce week-end, c’était la fête locale dans le bourg, on entendait que la musique des manèges. » Bref les malfaiteurs ont eu tout le loisir de s’introduire dans les lieux et de remplir un camion benne, après avoir fracturé le cadenas qui bloquait la trappe d’ouverture de l’édifice agricole. « De toute façon, je peux vous dire que si j’avais vu de l’agitation autour de l’entreprise à minuit ou à 1 heure du matin je ne me serais pas du tout inquiété, nous sommes en pleine période de moisson ! C’est donc tout à fait normal », insiste Marc Mengaud, le maire de la commune, qui s’étonne de savoir que du colza se trouvait encore dans l’endroit qui doit maintenant recevoir du blé.

« En moins de dix minutes on remplit un camion ! »

Selon lui, seules quelques minutes ont suffi pour boucler toute l’opération. « Remplir un camion, c’est très simple. Entre cinq et dix minutes c’est fait. » En attendant il est à peu près certain que l’organisation d’une telle équipée a demandé une grosse préparation en amont. Mais le mystère demeure également sur les noms des commanditaires et la destination de la marchandise qui a pu prendre la direction de l’étranger, en particulier de l’Espagne toute proche.

« C’est tout à fait possible ! » indique Denis Hellringer, adjoint au directeur régional des Douanes de Toulouse, dont les services n’ont été alertés d’aucune manière. « On ne peut pas l’être. Car depuis 1993, il n’y a plus de contrôle aux frontières. Hormis pour aller en Suisse ou dans les Pyrénées, en principauté d’Andorre, nous avons une libre circulation des biens, des personnes et des capitaux qui ne sont plus soumis à une réglementation douanière au sein de l’Union européenne. C’est une conséquence de la mondialisation ! »

En Espagne ou ailleurs donc, 32 tonnes de colza ont disparu en pleines moissons 2018...
 

Ci-dessous, le week-end dernier, ce silo agricole de Lanta a fait l’objet de ce vol de 32 tonnes de graines de colza.

Réagissez à l'article en un clic

  • 3
  • 4
  • 18
  • 7
  • 13
  • 2
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Morineau-Cooks Christophe
Thumb_cmc

Journaliste professionnel depuis 25 ans. Toulousain, reporter dans de grands quotidiens régionaux du nord de la Loire et la radio. Aujourd'hui de retour à To...

  • Vous aimerez également
  • Home_agriculture_urbaine_insertion_2

    Quand l'agriculture urbaine devient un levier pour l'insertion

    Le développement de l’agriculture urbaine offre des oportunités que l’on n’aurait pas soupçonnées. Et si la main-d’oeuvre ...

  • Home_gousses_et_graines_de_soja

    "Soja de France" représentera la moitié de la production intérieure d'ici 2025-2030

    Terres Univia booste la relance de la culture de soja en certifiant "soja de France" la moitié de la production française d’ici 2025-2030. L&rsq...

  • Home_port_c_r_alier_mer_noire

    Pays-Bas, Belgique et Algérie, la concentration des exportations françaises de blé inquiète

    Notre pays profite marginalement de l’accroissement mondial des échanges commerciaux de céréales entre les cinq continents. Les pays du bassin de l...

  • Home_c_r_ales_paysage_argentine

    Marchés mondiaux des céréales, le retour en fanfare de l'Argentine

    Récolté au début de l’été austral, le blé est une manne financière aussi bien pour les céréaliers argenti...

  • 1Commentaire
  • #1

    C est l'histoire de la grenouille...dans un recopient qui chauffe doucement, la température monte, monte et la pauvre grenouille meurt de pré cuisson sans bouger...Si on l'avait mise d'un seul coup dans un récipient à ce niveau de température, elle aurait bondi et serait sortie de cette impasse qui allait la vouer à la mort.. je crois que notre société et dans la situation première..A force de tout accepter et de tout laisser faire, on finira par s'habituer à n'importe quoi.. le retour à la guillotine sera peut être un jour nécessaire..

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro