Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4903 MembresCréer un compte

L'accord post Brexit va compliquer les échanges commerciaux transmanche

Home_big_accord_transmanche_post_brexit

Bien qu’il soit plus ambitieux que l’accord de libre-échange conclu en 1988 entre le Canada et les Etats-Unis, l’accord en vigueur depuis le 1er janvier entre l'Union européenne et le Royaume-Uni va inévitablement changer la nature des relations commerciales permises par l'Union douanière et le marché unique en Europe.

En vigueur depuis le 1er janvier 2021, l'« accord de commerce et de coopération Union européenne - Royaume-Uni » conclu le 24 décembre va compliquer les échanges commerciaux transmanche. Il sera ratifié, à la virgule près, dans les prochains mois, par les parlements des vingt-sept Etats membres. Mais quatre ans et demi de négociations auront tout de même été nécessaires pour sceller le divorce entre Royaume-Uni et l’Union européenne, dont il en était devenu membre en 1973.

Un document de 1450 pages détaille le cadre de l’ensemble des futures relations (commerciales, judiciaires, sociales, etc.) entre le Royaume-Uni et l’Union européenne à Vingt-sept. Les deux parties se sont ainsi engagées à garantir des conditions de concurrence loyales en maintenant des niveaux élevés de protection dans des domaines de l'environnement, de la lutte contre le changement climatique, des droits sociaux et du travail.

Pas de droits de douanes, mais des formalités administratives coûteuses...

Avec cet accord de coopération, l'un et l'autre ont réciproquement accès à des marchés de 66 millions et de 450 millions de consommateurs. Les produits agricoles et agroalimentaires exportés de France vers le Royaume-Uni depuis le 1er janvier, restent, comme par le passé, exemptés de taxes et ils ne sont soumis à aucun quota. Réciproquement, les marchandises faisant le chemin inverseénéficient de mesures préférentielles, avec des droits de douane à 0 %.

Ce sont les formalités douanières nécessaires pour permettre l’entrée des produits agricoles au Royaume-Uni et dans l’Union européenne qui vont générer des coûts et des hausses de prix estimées à 5 %.

Par ailleurs, toutes les importations soumises à ces formalités douanières devront se conformer aux règles de la partie importatrice. Dans l’Union européenne, les produits importés répondront à toutes les normes en vigueur sur le marché unique et seront soumis à des opérations de contrôles.

Vins et produits bio

L’accord prévoit en particulier l’adoption et le respect mutuel de mesures sanitaires et phytosanitaires appropriées pour atteindre un niveau de protection conforme aux normes européennes. « Chaque partie veillera à ce que ces procédures et les mesures sanitaires et phytosanitaires ne deviennent pas des outils distorsifs avec pour finalités de réduire les échanges commerciaux », précise l’accord.

Deux volets de l’accord commercial portent sur les commercialisations transmanche du vin et des produits biologiques.

L’Union européenne et le Royaume-Uni « acceptent l'importation de vins produits conformément aux pratiques œnologiques recommandées par l'Organisation internationale de la vigne et du vin » (ou OIV). Les modalités pourront être revues d’ici trois ans. L’accord définit également les règles d’étiquetage des bouteilles de vin. Et les producteurs seront autorisés à auto-certifier la conformité et la qualité de leur produit.

Selon toujours l’accord, les produits biologiques « conformes à la législation de l'UE et certifiés par des organismes de contrôle reconnus par l'UE seront acceptés sur le marché britannique et vice-versa ». Mais les règles de conformité pourront être réévaluées d'ici la fin de l’année 2023.

Ça aurait pu être pire...

Sans cet accord, des produits comme le bœuf, les produits laitiers, la volaille, le porc, l'agneau, les céréales, le sucre et plusieurs produits alimentaires transformés auraient pu être soumis à des droits de douane élevés de 50 % ou plus...


Notre illustration ci-dessous est issue de Adobe.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_nutrition_animale_vaches

    Nutrition animale en 2030, la farine d'insectes ne sera pas la panacée

    D’ici 2030, l’élevage européen consommera quasiment autant d’aliments très riches en protéines même si plus de proté...

  • Home_ferme_france_champ_de_bl_

    Revenu agricole, la ferme France ne crée plus de valeur ajoutée

    La loi Egalim n’a pas enrayé la baisse de la valeur ajoutée de la ferme France et par conséquent, la diminution structurelle des revenus des agricu...

  • Home_pain_champ_de_bl_

    Voulez-vous acheter du pain produit avec du blé fertilisé par l'urine humaine ?

    Le développement de l’économie circulaire passe, aussi, par le recyclage des déjections de l’homme, et en particulier de l’urine. Renau...

  • Home_parcel_application

    Combien d'agriculteurs faut-il pour nourrir la population de votre village ?

    L'outil de simulation Parcel évalue la superficie nécessaire pour nourrir un groupe de personnes, les emplois agricoles induits et les impacts écolog...

  • Home_port_c_r_alier_chine

    L'influence de la Chine sur les marchés alimentaires

    Premier pays importateur et consommateur au monde de nombreux produits agricoles, deuxième puissance économique mondiale, la Chine exerce une forte emprise comm...

  • Home_tiphaine_chatal_muriel_landat-pradeaux_adrien_gannac

    Graines d’agriculteurs 2020, des lauréats pros de la communication

    Le thème de l’édition 2020 du concours "Graines d’agriculteurs" organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation du syndicat de...

  • Home_agriculture_am_ricaine

    Joe Biden veut rendre l'agriculture américaine plus verte et neutre en carbone

    Le Parti démocrate a publié un projet de plate-forme de 80 pages pour 2020 au début de la campagne des élections américaines. Aucun chapitr...

  • Home_paysage_agricole_champagne_ardennes

    Pourquoi ne pas rendre la Pac flexitariste ?

    Le think tank Agr’IDées (ex SAF) promeut, dans une note rendue publique, le fléxitarisme. Ce serait, selon lui, une opportunité pour rendre l&rsquo...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit