Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5207 MembresCréer un compte

L'accord post Brexit va compliquer les échanges commerciaux transmanche

Home_big_accord_transmanche_post_brexit

Bien qu’il soit plus ambitieux que l’accord de libre-échange conclu en 1988 entre le Canada et les Etats-Unis, l’accord en vigueur depuis le 1er janvier entre l'Union européenne et le Royaume-Uni va inévitablement changer la nature des relations commerciales permises par l'Union douanière et le marché unique en Europe.

En vigueur depuis le 1er janvier 2021, l'« accord de commerce et de coopération Union européenne - Royaume-Uni » conclu le 24 décembre va compliquer les échanges commerciaux transmanche. Il sera ratifié, à la virgule près, dans les prochains mois, par les parlements des vingt-sept Etats membres. Mais quatre ans et demi de négociations auront tout de même été nécessaires pour sceller le divorce entre Royaume-Uni et l’Union européenne, dont il en était devenu membre en 1973.

Un document de 1450 pages détaille le cadre de l’ensemble des futures relations (commerciales, judiciaires, sociales, etc.) entre le Royaume-Uni et l’Union européenne à Vingt-sept. Les deux parties se sont ainsi engagées à garantir des conditions de concurrence loyales en maintenant des niveaux élevés de protection dans des domaines de l'environnement, de la lutte contre le changement climatique, des droits sociaux et du travail.

Pas de droits de douanes, mais des formalités administratives coûteuses...

Avec cet accord de coopération, l'un et l'autre ont réciproquement accès à des marchés de 66 millions et de 450 millions de consommateurs. Les produits agricoles et agroalimentaires exportés de France vers le Royaume-Uni depuis le 1er janvier, restent, comme par le passé, exemptés de taxes et ils ne sont soumis à aucun quota. Réciproquement, les marchandises faisant le chemin inverseénéficient de mesures préférentielles, avec des droits de douane à 0 %.

Ce sont les formalités douanières nécessaires pour permettre l’entrée des produits agricoles au Royaume-Uni et dans l’Union européenne qui vont générer des coûts et des hausses de prix estimées à 5 %.

Par ailleurs, toutes les importations soumises à ces formalités douanières devront se conformer aux règles de la partie importatrice. Dans l’Union européenne, les produits importés répondront à toutes les normes en vigueur sur le marché unique et seront soumis à des opérations de contrôles.

Vins et produits bio

L’accord prévoit en particulier l’adoption et le respect mutuel de mesures sanitaires et phytosanitaires appropriées pour atteindre un niveau de protection conforme aux normes européennes. « Chaque partie veillera à ce que ces procédures et les mesures sanitaires et phytosanitaires ne deviennent pas des outils distorsifs avec pour finalités de réduire les échanges commerciaux », précise l’accord.

Deux volets de l’accord commercial portent sur les commercialisations transmanche du vin et des produits biologiques.

L’Union européenne et le Royaume-Uni « acceptent l'importation de vins produits conformément aux pratiques œnologiques recommandées par l'Organisation internationale de la vigne et du vin » (ou OIV). Les modalités pourront être revues d’ici trois ans. L’accord définit également les règles d’étiquetage des bouteilles de vin. Et les producteurs seront autorisés à auto-certifier la conformité et la qualité de leur produit.

Selon toujours l’accord, les produits biologiques « conformes à la législation de l'UE et certifiés par des organismes de contrôle reconnus par l'UE seront acceptés sur le marché britannique et vice-versa ». Mais les règles de conformité pourront être réévaluées d'ici la fin de l’année 2023.

Ça aurait pu être pire...

Sans cet accord, des produits comme le bœuf, les produits laitiers, la volaille, le porc, l'agneau, les céréales, le sucre et plusieurs produits alimentaires transformés auraient pu être soumis à des droits de douane élevés de 50 % ou plus...


Notre illustration ci-dessous est issue de Adobe.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 3
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_jcb_-_620_x_260

    JCB se lance dans l’industrialisation d’un moteur à hydrogène innovant et performant

    JCB investit 100 millions de livres sterling dans un projet destiné à produire des moteurs à hydrogène performants. JCB vise la fin 2022 pour ...

  • Home_mo

    La matière organique du sol : à quoi ça sert ?

    Les principales caractéristiques du sol Elles sont de 3 « natures » : Physique : texture, aéré et capable de reten...

  • Home_adobestock_120500634_preview

    Productions mondiales d'oléo-protéagineux, le soja et le tournesol à la rescousse ...

    Champ de soja au Brésil (Par OMarino)   384 Mt de soja et 57 Mt de tournesol seraient produites dans le monde en 2021-2022, soit 26 Mt de plus que la...

  • Home_vers_de_terre

    Quel est vraiment l'importance de vers de terre dans le sol ?

    « Les vers de terre sont les intestins de la terre » Aristote La présence de vers de terre c’est la clef d’un sol vivant, comment...

  • Home_img61

    ETA DES PRESTATIONS TOUTE L’ANNÉE

    CHANTIER - DES PRESTATIONS TOUTE L’ANNÉE ETA en plus de son activité de céréalier, Nicolas Chevrier complète ses prestations...

  • Home_img289

    SEMIS MONOGRAINE SYNCHRONISÉ

    AGRO ÉQUIPEMENT - SEMIS MONOGRAINE SYNCHRONISÉ   En fonction de l’espacement entre graines, des binages croisés seront possibles....

  • Home_wiki_46_semaine_34_couverture

    9 clés pour réussir son binage

    L’efficacité du binage sur les adventices peut être meilleure que les solutions chimiques et atteindre 90 %. Comme ici avec bineuse Econet de chez Carr&eac...

  • Home_eta_10_semaine_33_bis_couverture

    L’ANDAINEUR, CRÉATEUR DE LA VALEUR DANS LA CHAÎNE VERTE

    "C'est souvent dificile d'occuper les chevaux d'une ensileuse dans les récoltes d'herbe. Avec des andains espacés de 15m chacun, on optimis...

  • Home_port_ce_re_alier

    "Les marchés agricoles ne sont pas rentrés dans un cycle long de prix élevés"

    Lors des sixièmes entretiens de l’Observatoire de la formation des prix et des marges, Philippe Chalmin, le président, a présenté comment le...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit