Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4436 MembresCréer un compte

La hernie du colza

Home_big_fleur_de_colza

La hernie du colza ou « hernie des crucifères » voire « hernie du chou », se développe par le biais d’un champignon parasite dénommé plasmodiophora brassicae. Il a la particularité de se développer sur les terres acides abritant des végétations crucifères comme le colza.

La maladie touche en particulier le système racinaire qu’elle déforme. Une infestation très sévère peut entraîner la perte de plusieurs quintaux, voire dans le pire des cas, une destruction complète de la récolte. La qualité de l’huile peut également être réduite en valeur.

La maladie, présente majoritairement en Bretagne et dans le centre-est de la France, a toutefois déjà été observée un peu partout dans l’Hexagone. D’une année sur l’autre, presque 20 000 hectares sont contaminés.

Quels sont les symptômes de la hernie du colza ?

Le parasite s’installe d’abord en sous-sol et s’attaque aux racines qui sous l’aspect de galles vont se déformer et enfler, de façon difforme et aléatoire. Ces galles sont d’abord fermes et plein, de couleur blanchâtre (vue en coupe), avant de brunir et d’entrainer des craquellements coupables d’engendrer des plaie. Ces dernières vont laisser entrer des petits organismes qui peuvent être végétal, fongique ou bactérien, se nourrissant d’autres matières organiques mortes. Ces saprophytes entrainent un pourrissement pouvant aller jusqu’à la destruction de la plante.

Une fois installée dans les feuilles, le plasmodiophora brassicae va entamer le capital croissance : flétrissement et rougissement apparaissent.

Quels sont les facteurs favorables à son développement ?

La maladie prolifère sur des sols très acides et lorsque les conditions météorologiques proposent des températures entre 6 et 35°C, avec un pic facilitant entre 20 et 25°C.

Par ailleurs, les parcelles bordées de crucifères sauvages peuvent être également plus exposées au phénomène. De même que les rotations trop courtes de colza ou autres crucifères.

La période de présence de la hernie du colza

Ce parasite est latent : il peut rester enterré dans le sol pendant près de dix ans par le biais de spores de conservation et reprendre son cycle au contact de nouveaux crucifères. L’extension de la maladie et sa récurrence doivent être enraillés par des solutions agronomiques.

Les solutions agronomiques et phytosanitaire pour l’empêcher

Première solution agronomique pour tenter d’éradiquer le parasite : utiliser des variétés de semences résistantes à la maladie. C’est un élément clef d’anticipation puisqu’il n’existe pas de moyen curatif par traitement chimique disponible.

Autres moyens agronomiques : baisser l’acidité de la terre en tentant d’augmenter le pH, allonger les rotations de colza (et de tout autre crucifère) et éliminer les résidus ou repousses de cultures.

Un chaulage après récolte et un allongement de la rotation de colza permettront d’endiguer en partie le problème.

Attention lors des manipulation sur parcelles contaminées : le parasite peut se transmettre par les outils utilisés.

Méthode d’observation de la hernie du colza

La hernie du colza est observée en France depuis près d’une quarantaine d’année et les différentes structures agronomiques ont pris le problème au sérieux et plusieurs laboratoires travaillent sur des traitements.

Il est recommandé de réaliser le test du « chou chinois » pour un premier diagnostic en avril.

Il s’agit de réaliser plusieurs prélèvements de terre sur la parcelle, en allant jusqu’à une profondeur de 30 centimètres. Une fois recueillies, ces portions de terre seront mélangées et réparties en plusieurs pots de 1 litre. Il faut ensuite planter des graines de « chou chinois » (Granaat) dans ces échantillons et conserver la terre constamment humide.

Après 6 à 8 semaines, l’arrachage permettra d’observer ou non la présence de galles liées au plasmodiophora brassicae.


Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_semoir_horsch_

    Semoirs de précision, des rendements maximisés avec des semences bien ordonnées

    Si le contrôle de la profondeur concentre toute l’attention des constructeurs, Arvalis institut du végétal planche sur un nouveau paramètre, consistant à positionn...

  • Home_agriculture_pr_cision___champ_bl_

    La technologie de précision affine la fertilisation azotée du blé

    L’azote est un moteur de la croissance pour les plantes mais aussi l’élément le plus surveillé par la réglementation. Pour une fertilisation optimale, agronom...

  • Home_jeunes_pousses

    Herbicides céréales, des adjuvants pour sécuriser l'efficacité

    De plus en plus utilisés, les adjuvants optimisent l’efficacité des herbicides en affinant ses caractéristiques physiques et chimiques aux besoins de chaque par...

  • Home_ma_s_avec_enrouleur

    Ravageurs, comment protéger ses semis de maïs sans néonicotinoïdes

    L’interdiction des néonicotinoïdes, insecticides systémiques utilisés en enrobage de semences, demande de repenser la protection des jeunes plants de maïs. Cel...

  • Home_sous-le-hangar

    Sous le hangar, prime au débit de chantier chez Alexandre et Jean-Baptiste de Meulenaere

    En 2007, sur la base de leur ferme familiale de Seine-et-Marne dans la Brie, les jumeaux de Meulenaere ont entamé une belle aventure, celle de la prestation de services en a...

  • Home_moissonneuse-batteuse-1

    Moissonneuses-batteuses, les 40 bougies des Axial-Flow

    Case IH fête le 40e anniversaire des Axial-Flow, inaugurant le battage non conventionnel au moyen d’un rotor longitudinal. Un système qui a fait des émules. En 1...

  • Home_horsch_terragrip

    Indéracinable déchaumage

    Les objectifs assignés au déchaumage ne souffrent guère de remise en question. Mais la pratique mérite toujours un examen au cas par cas, à l’aune des deux famille...

  • Home_fertilisation_azot_e_bien_ajust_e

    Fertilisation azotée bien ajustée, taux de protéines amélioré

    Les blés français ne se distinguent pas toujours par l'excellence de leurs taux de protéines. Si ce taux dépend grandement de la météo, une fertilisation azotée bi...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit