Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4572 MembresCréer un compte

La filière bioéthanol en phase de croissance

Home_big_betterave

La filière bioéthanol s’est engagée dans un cycle de développement vertueux. Le E85 représente 3 % du marché de l’essence. L’objectif d’incorporation de biocarburants dans l’essence passera de 7,9 % en 2019 à 8,2 % en 2020. Un sixième des stations-service est équipé d’une pompe E85 et 13 modèles de boitiers homologués pour convertir les moteurs-essence au E85 sont en vente.

La consommation de E85 (essence composée à 85 % d’éthanol) a progressé de 85 % l’an passé. Elle représente désormais 3 % des parts de marché de l’essence en France.

Notre pays a les moyens d’augmenter la production de bioéthanol. Aujourd’hui plus de 50 000 agriculteurs sont engagés dans la filière en livrant une partie de leurs betteraves et de leurs céréales à la transformation, selon la Collective du bioéthanol (deux entités regroupées : l'association interprofessionnelle de la betterave et du sucre et le syndicat national des producteurs d’alcool agricole). Ils mobilisent l’équivalent de 0,6 % de la SAU (soit 180 000 hectares). Dans le secteur de la transformation, les 16 sites industriels génèrent directement ou indirectement 9 000 emplois.

Pour les céréaliers et les planteurs de betteraves, la production de bioéthanol est une opportunité pour valoriser leurs productions. La tonne de betteraves sucrières est plombée par les contrats à prix fixe.

7 000 hectares en plus pour le marché français

Cette année, la Collective du bioéthanol ambitionne une croissance de la consommation de E85 de 50 % et d'une part de marché de E10-SP98 de 50 %.

1,3 million d’hectolitres de bioéthanol en plus serait alors consommé aux dépens du marché de l’export, précise la Collective du bioéthanol. Pour le produire, il aura mobilisé 7 000 hectares de terres cultivées à part égales en céréales et en betteraves sucrières.

En France, la filière bioéthanol est promise à un bel avenir car les produits agricoles transformés (céréales, maïs, betteraves) ne résultent pas de la culture de terres présentant un important stock de carbone comme c’est la filière huile de palme dont l’essor est réalisé aux dépens des forêts et des terres humides, rapporte la Commission européenne dans un Règlement délégué publié l’an passé.

A 0,69 €/l en moyenne en 2019, l’E85 (essence composée à 85 % d’éthanol) est devenu un produit d’appel. Les stations-service, et surtout la grande distribution, ont compris l’intérêt de commercialiser l’E85 puisque ce carburant permet aux automobilistes de réaliser 600 € par an en roulant 13 000 kilomètres par an.

Résultat, on dénombrait 1 740 stations-service équipées en 2019 d’une pompe d’E85, soit 684 de plus en un an. A la fin de l’année, on  en comptera plus de 2 000.

Pour passer au E85 l’an dernier, les automobilistes ont aussi pu compter sur treize modèles de boitiers homologués proposés par les réseaux d’entretien de voitures et sur une fiscalité avantageuse (80 % de la TVA récupérable sur les véhicules de société, subvention dans trois régions pour installer des boitiers pour les particuliers).

Le constructeur Ford ne sera plus bientôt le seul à proposer des véhicules (des Kuga) qui roulent au E85. Ses concurrents doivent aussi proposer d’autres modèles.

Aujourd’hui, le SP95-E10 (10 % d’éthanol) reste le principal moteur de croissance de la production de bioéthanol. Il représente dorénavant 49,7 % de la consommation totale d’essence alors que de moins en moins de SP95 et de SP98 sont vendus. L’an prochain, la part de marché du SP95-E10 dépassera allègrement le seuil de 50 %.

En fait le marché de l’automobile s’est mis au diapason. Seules 36 % des véhicules neufs immatriculés roulent au diésel.

Un élan porté par une réglementation favorable

Depuis quelques mois, la filière bioéthanol est aussi portée par une actualité européenne et française qui favorise l’essor de la production des biocarburants, se réjouit la Collective du bioéthanol.

Certes, l’architecture règlementaire sur laquelle repose la production de bioéthanol est complexe mais elle est au final très favorable. Au niveau national, la loi de finances pour 2020 accroît l’objectif d’incorporation de biocarburants dans l’essence de 7,9 % en 2019 à 8,2 % en 2020 puis 8,6 € en 2021 tout en prenant en compte spécifiquement l’éthanol issu de résidus sucriers et amidonniers pour une part respective de 0,2 %, de 0,4 % et de 0,6 %.

Par ailleurs, la production de bioéthanol est un des piliers sur lesquels repose le pacte vert (green deal) présenté le 11 décembre 2019 par la nouvelle Commission européenne ,avec comme objectif la réduction de 50 % des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. Dans les transports, ce green deal vise même une réduction de 90 % des gaz à effet de serre.

Pour sa part, la filière du bioéthanol demande la révision de la directive Red II pour augmenter l’objectif d’énergies renouvelables dans les transports en 2030 actuellement de 14 % et pour relever le plafond fixé à 7 % pour les bio carburants issus de matières premières agricoles.

La Collective du bioéthanol souhaite aussi que le règlement relatif aux émissions de CO2 des véhicules neufs soit revu pour intégrer, dans le bilan carbone, l’ensemble de la fabrication. Sont en l’occurrence visés, les véhicules électriques, dont la production est fortement émettrice de gaz à effet de serre.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 4
  • 3
  • 5
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_prot_lis

    Avec Protélis, les coopératives se lancent dans l'épargne de précaution

    Les coopératives agricoles complètent leur gamme de services en mettant à disposition de ses adhérents Protélis (www.protelis.fr), un outil...

  • Home_broutards

    Crise du coronavirus, les marchés agricoles désorientés

    Les agriculteurs ont commencé à percevoir les répercussions de l’épidémie du covid-19 bien avant que les mesures de confinements aien...

  • Home_vaches_prairie

    Le contrat d'assurance "prairies", comment ça marche ?

    Au salon de l’Agriculture, Groupama a promu son contrat d’assurance Prairies socle et ses options complémentaires réservés aux éleveur...

  • Home_christian_ouillet

    Comment une école supérieure d'agriculture s'engage pour prévenir le suicide paysan

    Une école supérieure d'agriculture, l'Ihedrea (qui se présente sur son site internet comme "la seule école d'agro management en E...

  • Home_agribashing_fougier

    "Malaise à la ferme", l'agribashing décrypté par Eddy Fougier

    L'agribashing était un mot inconnu il n'y a pas si longtemps. Aujourd'hui, il apparait partout. Derrière ce dénigrement de l'agriculture ...

  • Home_christophe_bitauld_s_bastien_alaire

    Pour la première fois, l'ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

    On ne peut pas parler de manifestation d'envergure, ils étaient trois à distribuer des tracts devant le stand du Crédit agricole au Salon de l'ag...

  • Home_zones_de_non_traitement_christophe_hillairet

    Zones de non traitement, quels sont les engagements du Président de la République ?

    Au tout début de sa visite au Salon de l'agriculture, le Président de la République Emmanuel Macron a rencontré plusieurs (hauts) responsables...

  • Home_paysans_sans_pr_sident

    Salon de l'agriculture 2020, la manifestation qui n'a pas eu lieu

    Le Salon de l'agriculture 2020 a ouvert ses portes ce 22 février avec la traditionnelle visite présidentielle. Un comité d'accueil particulier lu...

  • 1Commentaire
  • #1

    la filière éthanol pose un problème de cohérence globale : il faut plus d'un litre de fuel pour faire un litre d'éthanol ... Si on prend en compte la consommation d'énergie pour fabriquer un litre d'éthanol (tracteur dans les champs + fabrication de l'éthanol) il faut dépenser plus d'énergie que ce que contient le litre d'éthanol ... donc le bilan est négatif ! la filière énergie agricole la plus "cohérente" c'est la méthanisation.

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit