Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5350 MembresCréer un compte

GUIDE DES INNOVATIONS

Home_big_eta_17_semaine_3_couverture

TRAVAIL DU SOL

HORSCH - Des solutions de désherbage mécanique

Face à la pression sociétale et à l’engouement pour des solutions de désherbage mécanique, Horsch vient satisfaire, avec sa gamme, à la fois les pratiquants d’une agriculture biologique et ceux ayant fait le choix de pratiques traditionnelles.

Bineuses Transformer VF. VF signifie Variable Frame (châssis adaptatif ), ce qui constitue la base technique de cette première famille de bineuses, dont le système de guidage automatique actif est complètement intégré au châssis et ne nécessite, par conséquent, aucune interface intermédiaire proposée sur le marché. De 6 à 12 mètres, avec des écartements de 25 à 90 cm, cette machine peut être combinée avec différents systèmes de caméras grâce à sa compatibilité Isobus et permettra de monter sur le bâti une grande variété d’outils guidés par parallélogramme. Profitant de vérins, les unités peuvent gérer facilement la pression selon le type de sol et autorisent l’escamotage individuel, rang par rang, via le Section- Control. Le dégagement sous bâti s’élève à 660 mm, ce qui représente un avantage, notamment en ce qui concerne les passages tardifs sur les cultures en ligne telles que le maïs ou la betterave. La profondeur de travail peut être réglée simplement et sans outil.

Herses étrilles Cura ST. Les Cura se caractérisent par leur largeur de travail de 6 à 15 mètres. Leur conception en six rangées offre un inter-rang de 2,8 cm entre les dents, favorisant un travail intensif sur sol nu comme dans une culture en place. La pression des dents de la herse est réglable en continu de 500 grammes à 5 kg sur toute la course du ressort, sans risque de surcharge ce qui autorise un travail léger ou très agressif. Chaque dent est fixée individuellement par un système évitant tout déplacement latéral. Un travail sur les buttes, par exemple en pommes de terre, est donc tout à fait possible.

Cultivateur à dents vibrantes Finer LT. Grâce au réglage mécanique de l’angle de travail des dents, l’angle de scalpage de ce cultivateur reste parallèle au sol quelles que soient les conditions, ce qui permet de détruire les mauvaises herbes, les chaumes ou les couverts. Proposé en largeur de 6 à 12 mètres, ce cultivateur est constitué de 4 rangées dans sa version portée. L’inter-rang des dents-ressorts est de 15 cm, pour une hauteur sous bâti de 550 mm, et les dents dotées de socs à patte-d’oie sont suivies d’une herse-peigne à deux rangées, pour conserver un maximum de matière organique en surface. Les roues de support frontales maintiennent en continu la profondeur de travail. Enfin, Horsch recommande, pour sa version 12 mètres, une puissance de seulement 200 chevaux.

KUHN - L’Optimer pour les grandes entreprises

Jusqu’alors plafonnée à 7,5 mètres, la famille de déchau- meurs à disques Optimer s’élargit avec deux nouveaux modèles de 9 et 12 mètres. Contenus à 3 mètres de largeur sur route, ils peuvent circuler à 40 km/h et, une fois les cinq éléments déployés, permettront de travailler à une vitesse de 15 km/h. Avec un dégagement de 55 cm, les disques de 510 mm peuvent intervenir en conditions très pailleuses ou en présence de résidus. Ces deux appareils reposent sur un essieu central et le système Steady Control s’assure que chaque section du châssis suit les dénivellations du terrain de façon autonome. On retrouve, à l’avant du châssis, de grandes roues de contrôle sur parallélogramme à réglage hydraulique couplées à l’arrière avec un double rouleau en profil U, jugé le plus polyvalent. Les réglages peuvent se faire en continu de façon intuitive simplement en cabine. Ces appareils peuvent bénéficier, en outre, de différentes options, dont l’attelage à anneau ou une rotule Scharmüller, ainsi que d’un système de graissage centralisé.

VÄDERSTAD : Le NZ repousse ses limites

Étendue à 12,5 et 14,25 mètres, la gamme de vibroculteurs NZ est, dans cette version Extreme, capable d’intervenir jusqu’à 10 cm de profondeur en profitant de six rangées de dents AgrillaCobra en acier trempé avec un écartement de 7,5 cm et de pointes en patte-d’oie. Avec leur travail par vibrations, ces outils sont capables d’organiser les parti- cules du sol selon leur taille et leur densité, de façon à créer un lit de semences homogène et à assurer un bon contact entre le sol et la graine. Le système ControlFunction permet de régler la profondeur de travail selon les condi- tions du sol depuis la cabine. Ils peuvent disposer de lames CrossBoard avant et arrière avec barre stabilisatrice afin de briser les mottes les plus grosses de façon plus ou moins agressive selon leur inclinaison. Une herse-peigne à l’arrière nivelle le travail et, pour suivre parfaitement les dénivellations du terrain, le Suédois a conçu cet outil en cinq sections. Cela profite également au gabarit routier, limité à 3,5 mètres une fois replié. Le NZ Extreme reste fidèle aux roues montées en bogies décalés, ce qui accroît encore la stabilité dans la longueur et répartit la charge à 40 % sur les bogies avants et à 60 % sur ceux à l’arrière.

Le comportement de l’appareil est alors plus réactif pour suivre les variations du relief.

FERTILISATION

JOHN DEERE - La troisième génération

Les R4040i et R4050i tirent leur révérence et laissent place aux R4140i et R4150i avec sa rampe carbone de 36 mètres. Ces deux automoteurs de pulvérisation évoluent par leur cabine Premium de catégorie 4 et intègrent la console universelle John Deere 4640 montée sur un accoudoir repensé. Le dispositif PowrSpray permet un remplissage rapide et, surtout, une régulation précise et réactive. Combinée au système AirRinse, cette tech- nologie réduit le volume mort à un niveau très bas pour améliorer le nettoyage. Disponible depuis deux ans sur les machines nord-américaines, le système ExactApply arrive en Europe en option. Il combine la capacité à changer de buses manuellement depuis la cabine ou automatique- ment en fonction de la dose d’application et de la vitesse. Il permet également de maintenir la taille des gouttelettes tout en changeant de vitesse d’avancement par modulation de la fréquence du signal électrique des porte-buses. Grâce à cette modulation, la compensation en courbe est possible et assure un taux d’application homogène sur toute la largeur de la rampe. Avec ExactApply, chaque buse de pulvérisation est commandée individuellement, et se base sur la position GPS précise. Cette technologie permet des économies sur les produits tout en augmentant le rendement et en réduisant drastiquement les applications excessives ou sous-dosées. Un nouveau pack d’éclairage pour le travail de nuit est proposé et du côté, également, de la mise en œuvre du pulvérisateur. La télématique JDLink devient en outre gratuite pendant cinq ans.

SAMSON - L’US à caisse large en deux essieux

Après l’US 3, Samson lance deux nouveaux épandeurs à caisse large deux essieux de 23 et 35 m3. Armée de gros hérissons horizontaux, la table d’épandage est entraînée latéralement et propose de nombreux réglages. L’éjection finale est assurée par deux grands disques de 118 cm de diamètre. Les pâles ainsi que l’ensemble du coffre peuvent être ajustés pour permettre l’épandage de tous les types de produits solides, à tous les dosages. L’US 2 peut être équipé de cellules de pesée permettant le montage d’un système de pesée statique ou d’une régulation de pesée dynamique. En version pesée statique, le système de pesée et son terminal SpreadMaster 8500 mesurent le poids de produit à l’arrêt, avant et après le chargement. En version pesée dynamique, le pesage est réalisé en continu tout au long de la vidange. En temps réel, le terminal SpreadMaster 8500 ajuste alors les paramètres de réglage de l’épandeur, assurant un respect optimal de la consigne du dosage par hectare. Avec la modulation de dose (Variable Rate Application VRA/ TC-GEO), le dosage peut être réglé et ajusté d’après les données d’une carte de préconisation. Le système ajuste automatiquement la vitesse du tapis en fonction du réglage de dose/ha sur la zone cartographiée et du poids réel restant dans la caisse. Cette innovation assure un apport précis en fonction des besoins réels de la culture. Un système breveté de tension hydraulique active des tapis par vérins hydrau- liques s’assure que la tension est identique des deux côtés pendant la vidange. Il offre également la possibilité de les faire fonctionner en marche arrière.

TRACTION

CASE IH - Le Magnum entre dans une nouvelle ère

Écoulé à plus de 150 000 unités depuis son lancement en 1987, le Magnum passe à son tour aux normes Stage V et monte en gamme pour séduire une clientèle plus large. D’abord, sa cabine entièrement revue, plus cossue, moderne et confortable, est désormais dotée d’une suspension hydraulique semi-active en option. La dureté est contrôlée via la console. Accessible via une fonction mains libres, elle fait la part belle aux dernières technologies. Jumelé à un terminal AFS 1200 couleurs et tactile, plutôt ergonomique, et à un afficheur de performances couleurs dans le montant droit de la cabine, l’accoudoir remodelé est personnalisable, comme les six distributeurs électrohydrauliques arrière (et les trois à l’avant, en option) différenciés par des couleurs. Les fonctions de climatisation, le système audio et le téléphone Bluetooth sont regroupés et restent à portée de main. Grâce à un éclairage à LED de 35 000 lumens et à des projecteurs orientables à 360 degrés, le Magnum rend les travaux de nuit plus agréables et sécurisants. Enfin, l’usage d’outils frontaux n’étant pas toujours commode avec des tracteurs de cette puissance, Case IH propose une caméra frontale en option. Côté conduite, la direction est plus informative et dispose d’un recentrage automatique en ligne droite ainsi qu’un ratio de direction modulable avec la vitesse, comme sur les Puma. Le pont avant suspendu filtre les irrégularités du terrain et de la route et informe mieux le conducteur de la direction choisie. Les nouveaux Magnum bénéficient d’un relevage arrière d’une capacité de 11,7 tonnes et, en option, de 4,1 tonnes à l’avant. La capacité des pompes hydrauliques en option est de 160, 221 ou 282 litres par minute.

Pour manier l’engin, le joystick MultiController redessiné est commun à l’ensemble des transmissions, la variation continue CVXdrive, proposée en option sur les quatre premiers modèles, et la Full-Powershift PowerDrive 18×4 ou 19×4. Mais avec l’arrivée du Magnum 400, Case IH lui dédie une nouvelle transmission de type Full-Powershift à 21 vitesses avant et 5 arrière. Les cinq modèles s’échelonnent de 280 à 400 chevaux nominaux et sont tous animés par le six-cylindres FPT de 9 litres. La version RowTrac, faisant appel à des chenilles de 61 ou 76 cm à l’arrière, est également reconduite.

Avec cette version connectée AFS Connect, Case IH mise sur son système de télémétrie avancée pour améliorer l’uti- lisation, la traçabilité et la maintenance de ses machines. Pour l’utilisateur, il s’agira de pouvoir savoir, à distance, où est son tracteur, l’activité en cours et son niveau de carburant, mais aussi les performances comme la surface travaillée ou encore le taux d’application d’engrais ou de semence par exemple. Le tout est accessible via le portail en ligne www.mycaseih.com. L’ensemble de ces données peut désormais être enregistré et transféré en toute sécurité, pendant les déplacements, en temps réel grâce à la tech- nologie télématique AFS Connect. Si elle requiert une connexion au réseau mobile, elle permet aussi de consulter les écrans à distance, d’obtenir une assistance préventive et même curative à distance et de disposer de nombreuses autres fonctions. Les avantages seront nombreux. Le client pourra anticiper d’éventuelles pannes puisque le concessionnaire sera alerté à temps d’une anomalie et pourra lui signaler une intervention avant qu’il ne soit trop tard. Et puisque la plupart des concessionnaires rencontrent de réelles difficultés à embaucher du personnel, ce système connecté pourra leur permettre de faire des économies de temps et de main-d’œuvre.

CASE IH - Nouveaux Puma Stage V

Passage obligatoire pour le Puma, les normes antipol- lution Stage V s’accompagnent d’un nouveau relookage bien dans l’esprit de la famille. La gamme est toujours constituée de quatre modèles, dont les 185, 200 et 220, disponibles   avec   les   transmissions   Full   Powershift.

PowerDrive ou à variation continue CVXDrive Puma 240, offert de série avec la transmission CVXDrive. Grâce au système évolué Hi-eSCR2, les gaz d’échap- pement passent par un catalyseur d’oxydation diesel avant d’être soumis à une injection de DEF (Diesel Exhaust Fluid) ou d’AdBlue dans un SCR, un système déjà employé depuis plusieurs générations. Ces gaz subissent ensuite un processus de réduction catalytique sélective constitué d’un substrat céramique suivi d’un catalyseur de nettoyage. Les avantages des perfectionnements qui ont permis de créer le Hi-eSCR2, dont la mise au point est couverte par treize brevets, comprennent l’allongement des intervalles d’entretien. L’intervalle de vidange d’huile moteur est désormais de 750 heures ou 18 mois, tandis que la vidange d’huile de transmission ne doit être effectuée qu’au bout de 1 500 heures. Cette évolution s’accompagne, pour les Puma Multicontroller dotés de la transmission Full Powershift PowerDrive, d’une courbe de puissance améliorée. Dès la 16e vitesse, elle permet d’atteindre et de maintenir plus efficacement la puissance maximale. Case IH propose un nouveau système de télégonflage faisant appel à un compresseur haute capacité en option. Ce système s’inspire de celui monté sur le groupe de freinage ABS Case IH et permettrait un regonflage 35 % plus rapide par rapport à un système de gonflage traditionnel. Sa longévité est assurée par le raccordement au circuit de refroidissement du moteur. En plus des modèles Puma 185 à 240, le système sera également disponible sur les tracteurs Optum. Les Puma Multicontroller Stage V se distinguent également par une amélioration de leur puissance de transport tandis qu’un nouveau menu d’accès rapide configurable à partir du moniteur AFS Pro 700 est  désormais disponible sur tous les modèles. Illustré sur l’écran sous la forme d’un « cadran », il permet d’accéder rapidement aux pages des paramètres et aux boutons d’accès rapide configurables.


NEW HOLLAND - La montée en gamme

Pour le plus gros des tracteurs conventionnels de la marque, même sort que pour le cousin Magnum. Le bloc six-cylindres FPT Cursor 9 de 8,7 litres a été mis à jour grâce à un système de post-traitement ECOBlue doté d’un second catalyseur. Toujours sans recirculation des gaz d’échappement et sans filtre à particules, ses intervalles d’entretien sont espacés de 600 heures. Ce tracteur profite de deux types de transmissions.On retrouve la traditionnelle Full-Powershift avec les UltraCommand 18×4 ou 19×4 (40 ou 50 km/h ECO) mais une nouvelle 21×5, réservée au modèle T8.435 UC de 400 chevaux nominaux, apparaît. La variation continue AutoCommand est également reconduite en option et offre une plus grande progressivité. Le train de chenilles SmartTrax est également toujours proposé en option sur les modèles T8.410 et T8.435 avec des largeurs de gommes de 61 et 76 cm au choix.

Le T8 Genesis se distingue de son cousin par son agen- cement intérieur et son ergonomie de conduite. Plus cosy que le modèle qu’il remplace, il profite d’un accoudoir SideWinder Ultra et d’un joystick entièrement redessinés. L’organisation logique, avec ses touches regroupées par zones, permet de gérer les médias, la climatisation ou encore les commandes des relevages avant et arrière. Des touches de raccourci permettent d’accéder directement aux menus de réglage des fonctions essentielles à chaque tâche. Les distributeurs hydrauliques éclairés par des LED de couleur peuvent être associés aux palettes ou au joystick, au choix du conducteur, et les réglages individuels du tracteur peuvent être enregistrés avec un nom d’outil et rappelés instantanément lors du passage d’une tâche à l’autre.

La nouvelle cabine à quatre montants assure une meilleure visibilité, encore renforcée par des caméras placées dans des positions stratégiques autour du T8 et contrôlées par l’Intelli- View. À la différence du Magnum, le nouvel afficheur digital n’est pas situé dans le montant avant droit mais positionné sur la console de direction. Baptisé InfoView, il permet de superviser l’état du moteur, de la transmission, ainsi que les voyants essentiels à la conduite et les niveaux de carburant. Les nouveaux phares à LED éclairent à 360 degrés autour de la cabine, avec une puissance 30 % supérieure à l’ancienne version, et des mémoires configurables offrent une sélection facile de la couverture lumineuse souhaitée. De nouveaux espaces de rangement, de nombreuses prises électriques, une répartition des bouches de ventilation, un éclairage extérieur programmable et de nouvelles selleries complètent ces évolutions.

Au-delà des aspects physiques de cette nouvelle génération, New Holland a voulu confirmer son orientation technolo- gique avec l’intégration complète de la plate-forme PLM. En utilisant le portail MyPLM Connect, accessible sur tablette ou autres supports mobiles, et ceux des partenaires de partage des données, l’utilisateur reste toujours connecté à ses solutions habituelles de suivi agronomique ou de documentation des prestations. L’agriculteur est en mesure de partager et d’analyser ses données tout en bénéficiant de nouvelles fonctionnalités de support auprès de son conces- sionnaire, ce qui lui permet d’anticiper d’éventuelles pannes ou de profiter de conseils plus réactifs et préventifs.

FENDT - Un véritable concentré de 1000

Le nouveau 900 Vario est ni plus, ni moins qu’une miniaturisation du 1000 Vario. Il reprend à la fois le design et les atouts techniques qui ont fait son succès en peu de temps. Après quatorze ans de fidélité à Deutz, il revient à une motorisation Man, un six-cylindres de 9 litres doté d’un turbo à géométrie variable, d’un catalyseur d’oxydation diesel, d’un filtre à particules et d’un SCR pour satisfaire les normes Stage V. Proposé selon cinq niveaux de puissance, de 296 à 415 chevaux, il s’avère plus coupleux et économe car fonctionnant à un régime au ralenti de seulement 650 tr/min et de 1 200 tr/min à 50 km/h. La transmission Vario TA300 associée à la gestion de motricité Vario- Drive fait intervenir le pont avant séparément de l’arrière en fonction des sollicitations et des besoins de motricité. D’un poids de 11,7 tonnes à vide, cette nouvelle génération dispose soit d’essieux à flasques, soit d’arbres de roues coulissants avec des pneumatiques de nouvelles dimensions, d’un diamètre de 2,20 mètres. Point fort des gammes hautes chez Fendt, le système de télégonflage VarioGrip est intégré en option et permet désormais de gérer aussi les roues de jumelage. Le système hydraulique load sensing est de 165 l/min ou, en option, de 220 l/min, voire de 430 l/min grâce à deux circuits indépendants. Profitant d’un système Infoloisir avec kit mains libres High-End et de nouveaux rangements, la cabine Fendt Life Cab mise sur sa connectivité et son système de télémétrie Fendt Connect. Fendt offre également la possibilité de gérer les manœuvres en bout de champ automatiquement avec la fonction TI Headland. À la demande du client, la garantie peut être prolongée jusqu’à huit années ou 8 000 heures de fonctionnement avec Fendt Care. Les intervalles d’entre- tien ont été repoussés, eux, à 1 000 heures.

JOHN DEERE - Design, confort et connectivité

Le design des nouveaux 7R, 8R, 8RT et 8RX est signé BMW Designworks, un bureau de style californien détenu depuis 1991 par le constructeur munichois. John Deere casse ses codes stylistiques et entend progresser en matière d’ergonomie et de confort. Si les proportions des nouveaux 7R et 8R sont sensiblement identiques à celles que nous connaissons actuellement, ce sont surtout leurs aspects pratiques qui évoluent. L’accès à la cabine de ces séries se fait plus facilement grâce à une poignée de porte plus basse et à une entrée élargie. Le système de clima- tisation a été déplacé sous la cabine, ce qui lui permet non seulement de bénéficier de davantage d’espace mais également de réduire le niveau de bruit, bien que les capacités de refroidissement et de chauffage aient presque doublé. Le siège actif est disponible avec cuir perforé, chauffage, circulation active d’air, fonction de massage sur 2 zones. L’éclairage à LED à 360° est encore plus per- formant tandis que le système audio surround est couplé à l’autoradio tactile DAB+ 6,5 pouces compatible avec Apple CarPlay, pour lequel un écran inéditde 6,5 pouces est situé en haut à droite du conducteur.

Cinq niveaux de puissance sont proposés concernant les 8R, soit 280, 310, 340, 370 et 410 chevaux. Le six-cy- lindres PowerTech PVS & PSS de 9 litres (Stage V) permet d’atteindre 458 chevaux sur le 8R410 et est couplé à une transmission full-powerShift 16/5, e23 ou AutoPowr à variation continue. Cette dernière est gérée en option par le nouveau joystick CommandPro des 6230R et 6250R. Les freins arrière ont été renforcés de façon conséquente afin que leurs homologues avant ne soient plus nécessaires, même à 50 km/h. Les tracteurs 8R peuvent désormais être équipés en option de l’essieu avant standard 1500, conçu pour des applications spécia- lisées.

Cette nouvelle génération marque l’apparition d’une version 8RX à quatre chenilles, proposées de 41 à 76 cm de large. Tenant dans un gabarit routier réduit à 3 mètres, cette nouvelle déclinaison est homologuée à 40 km/h. Dotée de ponts spécifiques, elle pourra en outre s’offrir un relevage Laforge comme sur les autres 8R, mais monté d’usine. Le système AutoTrac a encore été amélioré et peut désormais s’appuyer notamment sur un récepteur StarFire 6000 en option. Le transfert de données sans fil vers le centre des opérations est gratuit pendant cinq ans avec l’option « pack connectivité ». Les limites des champs, les lignes de guidage et les données de configuration, ainsi que la planification des cultures et la documentation peuvent tous être gérés rapidement grâce à cette plate-forme.

John Deere fait évoluer également sa famille 7R et la dote des mêmes équipements de confort que les 8R. Avec une puissance maximale de 373 chevaux, le 7R330 se positionne face à un 8R340 mais offre davantage de maniabilité et un rapport poids/puissance avantageux, de seulement 30 kg/ch. C’est une demande qui émane surtout du marché européen. La gamme 7R remodelée comporte ainsi désormais cinq modèles de 250 à 330 chevaux nominaux. Dotés d’une cabine enrichie en équipements et du levier CommandPro sur la version AutoPowr, ces tracteurs peuvent également s’offrir avec la transmission e23 des 8R. Un lestage adapté peut être monté en quelques secondes depuis la cabine grâce à l’option EZ Ballast.

RÉCOLTE

ROPA - L’optimisation électronique

La nouvelle Tiger 6S de Ropa symbolise la tendance actuelle du machinisme agricole et marque un tournant dans l’agriculture 4.0. Cette évolution de la Tiger 6 se focalise sur la collecte, l’échange et l’exploitation des données captées aux champs. En somme, une offre de télématique plus aboutie que jamais permet d’assurer la parfaite traçabilité des opérations, ce qui est utile, notamment aux entrepreneurs de travaux agricoles et aux Cuma, mais également afin d’assurer, pour les conces- sionnaires, un suivi des machines à distance et de pouvoir intervenir éventuellement en prévention lorsqu’une avarie est détectée. Cette intégrale à trois essieux profite en effet d’un circuit électronique revisité à l’aide de com- posants de dernière génération et, afin d’offrir davantage de fluidité, de connectivité et de sécurité dans le transfert des données internes et externes, mais également de consommer moins d’énergie. Visuellement, cette architecture diminue drastiquement le nombre d’éléments électroniques et de faisceaux, un gage de fiabilité si l’on en croit le fabricant allemand. Prochainement, Ropa facilitera le développement de nouvelles aides à la conduite pour aboutir à un niveau supérieur d’autonomie durant l’arrachage. En outre, le six-cylindres Volvo Penta de 16,12 litres s’affranchit des normes Stage V.

Deux options sont proposées : la variante de 768 toujours exemptée de vanne EGR, d’un catalyseur SCR ou d’un filtre à particules, avec un couple maximal de 3 260 Nm, et une version de 796 chevaux. Ce six-cy- lindres intègre un système d’injection à rampe commune et un catalyseur SCR lui permettant de satisfaire la norme antipollution Stage V en faisant l’impasse sur la vanne EGR. Le conducteur profite, en outre, d’un éclairage et d’une signalétique exclusivement à LED, de deux écrans tactiles de 12,1 pouces, d’un accoudoir gauche avec joystick rassemblant les fonctions et automatismes liés à la vidange de la trémie. La Tiger 6S inaugure par ailleurs un dispositif de contrôle intelligent de la direction synchronisant, lors des déplacements sur route, l’articulation centrale avec la direction des roues avant. À la clé, un gain de sécurité et de confort lors des manœuvres dans des croisements exigus.

HOLMER roule pour OPPEL

Avec son nouveau module d’arrachage à roues Oppel, Holmer propose une alternative aux socs oscillants. Ce module HRO (Holmer Roder Oppel) hérite donc de ce brevet datant de 1958, imaginé à l’origine par Heinz Carl Oppel. Cet inventeur germano-américain voulait arracher des betteraves dans les terres sableuses mais particulièrement collantes de l’Idaho. Il a donc conçu ce système faisant appel à un double disque dont l’entraînement est proportionnel à l’avancement. Toujours apprécié pour son travail en douceur et sa capacité à arracher une betterave entière, il est employé par un grand nombre de constructeurs de machines à bette- raves. Holmer l’a d’ailleurs introduit en 2006, bien que les socs soient toujours plébiscités pour leur polyvalence, notamment en entreprise. Après des essais en Allemagne et en France, le spécialiste proposera cette technologie pour la saison prochaine en petite série, avant une pleine commercialisation. Compatible avec les arracheuses de betteraves Holmer Terra Dos T4-30 et Terra Dos T4-40, le module HRO est proposé en 6 rangs avec un écartement variable ou fixe, entre 45 et 50 cm. L’entraînement actif des roues Oppel, avec la régulation automatique de la vitesse de rotation, un débattement latéral de 70 mm et le système EasyLift, qui permet un guidage en profon- deur, dirigent automatiquement le flux de betteraves dans la bonne direction et empêchent ainsi le basculement des betteraves dans les sols légers. Les betteraves sont ainsi transportées en toute sécurité et en douceur vers les rouleaux de nettoyage. Holmer indique que la puissance d’entraînement du module d’arrachage HRO est supé- rieure de 40 % à celle des autres systèmes à roues Oppel.

FENDT - Une transmission intelligente pour la Katana 650

La Katana 650 cache plusieurs évolutions, dont son système BalancedGrip, un système de traction intégrale intelli- gent qui apporte une meilleure motricité dans les pentes abruptes et empêche les roues de patiner, donc d’abîmer le tapis végétal lorsque le poids est trop faible sur le pont avant. En dévers, le pont avant est moins sollicité, c’est la raison pour laquelle le système règle activement les trans- ferts de puissance entre le pont avant et le pont arrière, afin d’éviter le patinage des roues. Le couple est alors réduit, ce qui renforce l’aptitude tout-terrain de la Katana. Avec 25 chevaux de puissance en plus, le six-cylindres MTU (StageV) de cette Fendt Katana 650 atteint une puissance nominale de 650 chevaux. Désormais de série, le ventilateur à pas variable et réversible offre un débit d’air et une puissance de refroidissement évoluant en fonction des besoins. La fonction d’inversion du ventilateur repousse les dépôts et la poussière fine tandis que la commande automatique allège considérablement le travail du conducteur. Les nouveaux éclateurs de 300 mm de diamètre per- mettent d’éclater le grain jusqu’à une longueur de brin de 30 mm et de défibrer en coupe longue. Avec ces éclateurs, la machine a besoin de moins de puissance et donc de moins de carburant. Les nouveaux conditionneurs à rouleaux diffèrent par leur écrou spiralé en V supplémentaire.

Pour la première fois, la Katana se dote d’un dispositif d’affûtage monté sur le rotor et servant à adapter et régler en permanence la pierre pendant l’affûtage. Le cueilleur à maïs 460 Plus est proposé avec broyeur de chaumes intégré Stalkbuster. Il a une action préventive contre les infestations parasitaires.

CLAAS renouvelle ses Lexion

Vingt-cinq ans après le lancement de sa première Lexion 400, Claas entend passer à la vitesse supérieure avec ce qu’il considère comme sa génération 2.

Nouveau design acéré et plus moderne, mais également nouvelle dénomination pour ces 14 modèles, de 313 à 790 chevaux, motorisés non seulement par Mercedes mais également par Man. Les Lexion 5000 et 6000 sont des machines à 5 et 6 secoueurs, avec 9 000 à

13 500 litres de trémie, tandis que les 7000 et 8000 sont hybrides, de 10 000 à 18 000 litres et vidangeables à raison de 110, 130 ou 180 l/seconde. Le cœur de l’évolu- tion des machines à secoueurs se nomme APS Synflow Secoueurs. Il s’agit d’un système de battage faisant appel à un accélérateur de 450 mm en sortie de convoyeur, à un batteur de 755 mm (contre 600 mm jusqu’alors), équipé de dix battes, et enfin, à un séparateur centrifuge de 600 mm de diamètre installé devant le tire-paille. La largeur du batteur reste la même : 1,42 mètre sur les modèles de la série 5000 et 1,7 mètre sur les modèles 6000. Tous ces organes sont synchronisés pour atteindre un flux de récolte rectiligne et l’angle d’enveloppement du contre-batteur atteint 116 et 132 degrés au niveau du contre-séparateur. Les surfaces de séparation atteignent 2,66 et 3,18 m2 et tandis que les secoueurs présentent une longueur de 3,8 mètres pour une surface de 5,4 et 6,46 m2. Le caisson de nettoyage Jet Stream avec compensation 3D est efficace dans des dévers jusqu’à 20 %. Avec davantage de surface de grilles, il s’arme de six ou huit turbines. Une première double chute ventilée assure un prénettoyage intensif. Le canal du flux d’air procure également un flux vertical afin d’éliminer, dès la première chute, le maximum de menues-pailles. Les grilles et les ventilateurs sont réglables depuis la cabine. L’utilisateur peut choisir d’intensifier le battage depuis la cabine grâce au terminal Cebis couleur et désormais tactile, et notamment de faire varier le régime du batteur de 160 à 920 tr/min. En augmentant les diamètres des organes, les Lexion 5000 et 6000 peuvent prétendre progresser, en débit, de 25 % selon Claas.

Il est désormais possible d’opter pour des pneuma- tiques de 42 pouces et 2,15 mètres et jusqu’à 1,75 mètre à l’arrière selon les modèles. Bien sûr, les systèmes chenillés Terra Trac suspendus sont toujours proposés en option et permettent d’offrir des largeurs contenues au gabarit autorisé sur route. Côté cabine, Claas reste fidèle à celle des modèles actuels mais la fait très légè- rement progresser en profondeur. On retrouve un terminal Cebis couleur tactile, enfin au goût du jour, lié au joystick C-Motion. Trois touches permettent de mémoriser jusqu’à 7 favoris parmi les fonctions de la coupe et des organes de battage. Parmi les équipe- ments proposés, on trouve la gestion automatique des réglages  Cemos  Automatic, avec comme nouvelles fonctions, les tôles d’ébarbage sous le contre-batteur ou le segment de battage pilotées par le Cemos Auto Threshing. Le Field Scanner logé dans le toit de cabine assure le guidage au laser sans GPS de la machine le long de la bordure gauche ou droite de la récolte ou des voies de traitement. Côté accessoires, la classique Vario à tablier Avancer n’évolue qu’en largeur et atteint 13,8 mètres. Les coupes à tapis Convio et Convio Flex sont proposées dans des largeurs de 7,7 et 9,3 mètres en plus des actuelles 10,8 et 12,3 mètres.

PNEUMATIQUES

BRIDGESTONE

Le VX-Tractor de Bridgestone est un pneumatique sans concession. La marque fait la part belle aux performances sur route comme aux champs et mise sur sa durée de vie. Positionné comme un haut de gamme, il associe une capacité de charge élevée à de bonnes capacités de traction grâce au design de sa bande de roulement et des barrettes, plus hautes, larges et profondes. Lancé sur le marché à la fin de l’année 2018, il se décline en 39 dimensions et sera complété, au premier trimestre 2020, par des modèles pour jantes de 16 pouces, spécialement conçus pour les vignobles.

Disponible également début 2020, la gamme Performer Extra de Firestone, marque de Bridgestone Corporation, succédera à l’actuelle gamme de produits Performer et disposera d’un composé de bande de roulement qui allonge la durée de vie des pneus.

Bridgestone a en outre tiré parti de son expérience dans le pneumatique pour pouvoir proposer également une chenille ultrarésistante, spécialement conçue pour les tracteurs Challenger MT et John Deere série 8RT, et qui a fait l’objet de nombreux essais terrain.

 
Texte : Mathieu Bonaventure

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_eta_29__semaine_20_couverture

    Nouveautés : Epandeurs et tonnes à lisier

    Vredo fidèle au concept quatre roues 30 ans après avoir lancé son premier automoteur 4 roues, le néerlandais dévoile le VT5536, un ...

  • Home_eta_29_semaine_17_image3

    La maintenance préventive, une idée qui fait son chemin

    La maintenance préventive, une idée qui fait son chemin  Réviser les matériels en morte-saison, cela tombe sous le sens, en particulier p...

  • Home_wiki_49_semaine_10_couverture

    Méthanisation : La logistique d'épandage se professionnalise

    L'allemand Kumm débarque en France Par son expérience d’entrepreneur et de prestataire dans le domaine de l’épandage de lisier et de ...

  • Home_eta_28_semaine_10_couverture

    Nouveautés : des automoteurs toujours plus performants

    Le nouvel Alpha R-Activ s’accompagne d’un design re-stylé de la calandre avant, de nouveaux phares LED, de bavettes longues et d’un carter prot&eacut...

  • Home_wiki_49_semaine_9_couverture

    Désherbage mécanique : panorama des nouveautés

    Carré : une herse étrille pour les Pros Le vendéen lance sa nouvelle herse étrille de précision Pressius pour grandes cultures en compl...

  • Home_eta28_semaine_9_-_couverture

    La Sarl Taligot s'est adaptée à l'épandage de digestat

    Armel Taligot devant l'une de ces deux tonnes de transfert pour alimenter le caisson.   La méthanisation représente de belles opportunité...

  • Home_wiki_49_semaine_6_bis_couverture

    Un tracteur qui carbure au méthane

    Le T6.180 Methane Power de la SARL Morel Energies roule avec le méthane produit sur place. Faire le plein du tracteur avec un carburant produit sur la ferme. C&rsq...

  • Home_eta_21_semaine_52_couverture

    Dossier Expert : Comment choisir son déchaumeur sans se tromper

    Une grande majorité des outils de travail du sol peuvent répondre à la destruction d’un chaume. Pour éviter de tomber dans une exhaustivit&e...

  • Home_eta_17_semaine_2_ter_couverture

    Pulvé : se différencier par la réactivité

    La délégation de la pulvérisation par un agriculteur lui permet de réaliser un transfert de charge et de charge mentale sur les aspects d’en...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit