Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4529 MembresCréer un compte

Export de blé 2019-2020, un marché de 162 millions de tonnes pour sept pays et l'Union européenne

Home_big_bl__export__culture_

Sur les 768 millions de tonnes (Mt) de blé produites dans le monde, 174 Mt seront exportées (22,6 % de la production mondiale) durant la campagne 2019-2020, selon le Conseil international des céréales (CIC). Toutefois, 94 % du commerce mondial est assuré par 7 pays producteurs et par l’Union européenne. Ensemble, ils produisent 397 Mt de blé dont 162 Mt (soit 40 % de leur production) sont destinées à l’exportation.

Durant la campagne actuelle 2019-2020, la Russie restera le premier pays exportateur de blé (36 millions de tonnes) même si le pays ne renouvelle pas l’exploit réalisé trois ans auparavant. En produisant 85 millions de tonnes (Mt), elle avait alors vendu 41 Mt durant la campagne 2017-2018.

La Russie écoulera une grande partie de sa production en Afrique du Nord, en Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient comme l’an passé.

Les Etats-Unis, l’Union européenne et le Canada sont au coude à coude sur le marché de l’export. Les trois puissances céréalières ambitionnent d’écouler entre 24 et 25 Mt chacune d’ici fin juin 2020. L’Union européenne retrouve cette année un niveau de production conforme aux campagnes précédentes après une forte baisse l’an passé. La France ayant récolté 39 Mt, dopera cette année les ventes européennes.

L’Ukraine projette de vendre de 17,5 Mt suivie par l’Australie et l’Argentine, 14 Mt environ chacun. Enfin, le huitième pays exportateur, le Kazakhstan, expédiera 8 Mt.

Les 15 Mt de blé produites en plus cette année sur la planète seront en majorité consommées par les pays producteurs.
Ensemble, les huit principaux exportateurs de blé écouleront 40 % de leur production, soit 162 Mt (+ 5 Mt sur un an) et ils réaliseront 95 % des transactions commerciales mondiales (171 Mt).

Depuis le retour des pays de la Mer Noire sur le marché mondial au début des années 2000 après plus de quatre-vingt ans d’absence durant la période soviétique, le cartel des pays à la tête du commerce du blé n’a pas changé. Aucun nouveau pays producteur n’a émergé.

Le volume des échanges commerciaux oscille au rythme des hausses ou des baisses de récoltes dans chacun des 8 principaux pays producteurs.

Cette année, la bonne récolte mondiale autorise une reconstitution partielle (+ 3 Mt) des stocks de report en baisse depuis deux campagnes.

Réagissez à l'article en un clic

  • 4
  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
  • 2
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_assurance_climat_agriculture

    Faut-il créer un pool d'assureurs pour indemniser des milliards d'euros de pertes de récoltes ?

    Compte tenu de la fréquence des épisodes climatiques extrêmes, il devient urgent de repenser la couverture des risques agricoles en créant un pool ...

  • Home_agriculture_russe_drapeau

    Pourquoi le blé russe est moins compétitif depuis l'été dernier

    L'été dernier, la priorité des opérateurs et du gouvernement russes était l'approvisionnement du marché intérieur en ...

  • Home_port_c_r_alier

    Transports maritimes, la route de l'Arctique ne sera pas une voie commerciale pour les céréales

    Les politiques de réduction des gaz à effet de serre auront probablement plus d’impacts sur le transport maritime que le réchauffement climatique. ...

  • Home_march_s_c_r_aliers

    Agriculture et réchauffement climatique, les perdants et les gagnants à l'horizon 2050

    Le bassin de la Mer Noire deviendra le grand gagnant du réchauffement climatique. Le nord des Etats-Unis, le sud du Canada, les pays du nord de l’Europe centrale...

  • Home_mais_rouleau_irrigation

    Le marché mondial du maïs artificiellement serein

    Cette année, l'Argentine, l'Ukraine et le Brésil suportent seuls l'augmentation mondiale des exportations de maïs. La céréale am&...

  • Home_production_pommes_de_terre

    Pommes de terre, comment gérer la fin du CIPC ?

    Le chlorprophame (CIPC), l’inhibiteur de germination de pommes de terre, ne pourra plus être employé l’hiver prochain. François-Xavier Broutin...

  • Home_betterave

    La filière bioéthanol en phase de croissance

    La filière bioéthanol s’est engagée dans un cycle de développement vertueux. Le E85 représente 3 % du marché de l’essenc...

  • Home_foncier_agricole

    La Safer de Bretagne se met au portage de terres

    Pour fluidifier la transmission des exploitations agricoles et sécuriser les premières années d’exploitation du repreneur, la Safer de Bretagne vie...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit