Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4289 MembresCréer un compte

Comment bien choisir une tonne à lisier ?

Home_big_tonne___lisier

La tonne à lisier se présente sous forme d’une citerne en acier galvanisé fixée sur une remorque à un ou plusieurs essieux. Tirée par un tracteur, cette machine agricole semi-portée vise à l’épandage de déjections animales liquides (avec adjonction d’eau et liquéfiants) utilisées comme engrais organique et destinées à enrichir les sols de cultures.

Une tonne à lisier est équipée d’un système de pompage par bras latéral ou supérieur pour prélever la matière liquide depuis les lieux de stockage et d’un système de distribution pour l’épandage de l’engrais dans les parcelles. Un compresseur gère la pression et dépression des flux.

Il existe différents types de tonnes à lisier :

  • Tonne à lisier à buse palette
  • Tonne à lisier à rampe et pendillards
  • Tonne à lisier enfouisseur à dents ou à disques

Contexte et besoins : définir budget et stratégie

Il faut savoir que l’utilisation d’une tonne à lisier est régie par de nombreuses règlementations et doit répondre à plusieurs certifications. L’épandage de lisier mal maîtrisé peut s’avérer dangereux pour l’homme et l’environnement.

Il existe plusieurs méthodes pour épandre avec une tonne à lisier, dont les avantages et inconvénients ont longtemps fait débat : enfouisseurs, buses, ou pendillards sur rampe.

Les pendillards réduisent les mauvaises odeurs inhérentes au lisier, sont moins sensibles à l’effet du vent lors de l’épandage et proposent une plus grande largeur de travail, avec une répartition plutôt homogène. En revanche, ils reviennent plus chers que les buses à l’achat et à l’utilisation.

L’enfouisseur représente un budget supérieur aux deux autres solutions, mais il dispose d’avantages certains, comme l’absence d’odeurs et la valorisation du lisier.

Fourchette de coûts (comprenant achat et épandage) :

  • Buse palette : de 2 à 2,5 euros le m3 épandu
  • Pendillards : de 2,5 à 3 euros le m3 épandu
  • Enfouisseurs : de 3 à 3,5 euros le m3 épandu

Il faut moduler ces coûts avec la réduction des pertes de matières engendrées par l’enfouisseur à disques et les meilleurs résultats obtenus sur culture par pendillards et enfouisseurs.

L’achat neuf peut s’avérer coûteux pour une exploitation seule, aussi la mise en commun des moyens auprès d’une Cuma (Coopérative d’utilisation de matériel agricole) représente une solution très avantageuse.

Pour peaufiner les choix, il faut simplement juger de la quantité de lisier à brasser, de la zone à épandre, du matériel pour tracter à disposition mais aussi des solutions de stockage.

Une règlementation et un environnement à considérer

La réglementation, sauf nouveaux changements, devrait imposer pour la saison culturale 2019-2020 une mise aux normes des matériels.

En effet, le Plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques (Prepa) pour 2017-2021 qui a été adopté en mai 2017 soumet notamment une « obligation à partir de la campagne culturale 2019-2020 d’utiliser des pendillards ou à défaut, d’enfouir les effluents dans des délais fixés en fonction de la nature et de la taille des élevages […] dans la perspective de supprimer l’utilisation des buses palettes à horizon 2025 et d’en interdire la vente à partir de 2020 ».

Il vaut donc mieux anticiper ces nouvelles lois et opter pour un équipement à pendillards.

Les marques de tonnes à lisier

En France, une marque est devenue le porte-drapeau des tonnes à lisier : Pichon. L’entreprise propose une large gamme de modèles neufs et assure un suivi des pièces détachés et des machines d’occasion conséquent. Chez Pichon, il est possible de trouver des tonnes à un, deux ou trois essieux et des citernes de toutes les contenances.

Joskin, Meyer-Lohne, Fliegl ou encore Mauguin Citagri proposent, dans leur gamme, des tonnes à lisier. L’allemand Annaburger fait, lui, dans les produits imposants.

Notre image ci-dessous est une copie d'écran d'une vidéo de Pichon.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_renou_e_persicaire

    La renouée persicaire

    Du latin polygonum persicaria, cette plante herbacée annuelle dicotylédone, également connue sous les noms de Pied-rouge et Fer à cheval, appartie...

  • Home_moutarde_des_champs

    La moutarde des champs

    Du latin sinapis arvensis, cette plante herbacée annuelle dicotylédone, originaire des régions méditerranéennes, appartient à la fam...

  • Home_lamier_pourpre

    Le lamier pourpre

    Connu également sous le nom d’ortie rouge, le lamier pourpre (du latin : lamium purpureum) est une plante herbacée annuelle dicotylédone appartenan...

  • Home_ma_s_avec_enrouleur_

    Le chénopode blanc

    Tirant son nom du latin chenopodium album, cette plante herbacée annuelle dicotylédone appartient à la famille des Chénopodiacées. Originai...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro