Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5251 MembresCréer un compte

Colza, l’Union européenne triple championne du monde

Home_big_adobestock_107097728_preview

Champ de Colza dans le Tarn (Adobe)

Première région importatrice (5-6 Mt par an) et consommatrice (22 Mt par an) au monde de colza depuis des années, l’Union européenne est devenue, le temps d’une campagne, la première région productrice au monde de graines (16,7 Mt).

Sur les marchés mondiaux des oléo-protéagineux, le Canada est sur le banc de touche. Le pays n’est plus le premier pays producteur mondial de graines. Comme pour les céréales, la sécheresse a détruit une grande partie des champs de canola. Aussi, seules 12,8 millions de tonnes (Mt) de graines seront récoltées cette année alors que la production avoisinait 20 Mt les campagnes précédentes.

Mais les cours très élevés de la graine atténueront une partie des pertes subies par ces céréaliers. Les prix flambent.

Au mois d’août, l’indice des prix du colza publié par le service de la statistique du ministère de l’Agriculture a augmenté de 5 %. Sur un an, la hausse est spectaculaire. Elle atteint 48,6 %.

En fait, les millions de tonnes de colza produites en moins au Canada fragilisent l’ensemble des marchés d’oléo-protéagineux.

Aucun autre pays producteur dans le monde n’est en mesure de compenser, dans sa totalité, la perte de production de 7 Mt de graines.

Certes la Chine (14,5 Mt) accroît pour la troisième année de suite sa production de quelques centaines de milliers de tonnes, mais les graines récoltées sont réservées pour approvisionner son marché intérieur.

En conséquence, la production mondiale de colza 2021-2022 (68 Mt) sera inférieure de 5 Mt à celle des années passées. Et les stocks mondiaux étant très faibles, ils seront quasiment d’aucun secours pour couvrir la demande (69,4 Mt).

Pourtant, celle-ci est aussi annoncée en repli de 6,4 Mt par rapport à la campagne 2020-2021.

Durant cette campagne, une partie de la demande mondiale de colza qui ne sera pas satisfaite, se reportera sur le soja. La consommation mondiale  (360 Mt en 2020-2021) est appelée à croître de 16 Mt alors qu’elle progresse habituellement, chaque année, de près de 10 Mt.

Les niveaux très élevés des cours profiteront aux pays où la production et les rendements sont au rendez-vous.

En France, les bons rendements (3,5 t/ha) atténueront partiellement la baisse des surfaces implantées. Mais la récolte de colza (3,3 Mt) demeure inférieure d’1 Mt à la moyenne quinquennale.

Comme le recul des surfaces implantées est aussi européen, la production de l’Union européenne (16,9 Mt) est plus faible que la moyenne des cinq dernières années (17,5 Mt). Mais à l’échelle des Vingt-sept, les cours élevés compenseront allègrement les centaines de milliers de tonnes produites en moins.

Première région au monde productrice de colza le temps d’une campagne, devant le Canada et la Chine, l’Union européenne réserve ses graines pour ses pays membres.

Et comme elle consomme invariablement 22 Mt de graines, elle en importera 6 Mt.

Aussi, les Vingt-sept pays membres restent la première région importatrice au monde de graines de colza.

Les marchés de l’export seront encore approvisionnés par le Canada, qui reste le premier pays exportateur au  monde (5 Mt), malgré ses pertes.

Mais seules 13,6 Mt de graines seront expédiées vers les pays importateurs de la planète, soit 3,7 Mt de moins que l’an passé. Les pays importateurs pourront aussi compter sur l’Australie (5Mt), l’Ukraine (2,8 Mt) et la Russie (2,8 Mt) pour être approvisionnés.

Outre l’union européenne, la Chine, le Japon et le Mexique seront leurs quatre principaux pays clients. Ensemble, ils seraient prêts à acheter 5 Mt.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_agpb

    Pour les producteurs de céréales, 2022 sera une année charnière selon l’AGPB

    A un an de la réforme de la Pac de 2023, les céréaliers de l’AGPB attendent de savoir quelles seront les règles du jeu. L’AGPB compte ...

  • Home_ministere_de_l_agriculture_et_de_l_alimentation_07505600_122932839

    Comptes de l’agriculture, la ferme France crée 15 % de richesses en moins qu'en 1980

    La valeur ajoutée brute au coût des facteurs augmente de 11,5 % en 2021 par rapport à 2020 et le résultat brut de la branche agricole croît d...

  • Home_adobestock_353249377_preview_editorial_use_only

    Marché mondial des produits laitiers, à quoi joue la Chine ?

    L’an passé, l’empire du milieu a importé bien plus de produits laitiers qu’à l’accoutumée, alors que leur consommation pro...

  • Home_adobestock_180658324_preview

    Smarpthone, tablette, application: "L'appropriation des outils numériques est circ...

    Les agriculteurs n’ont pas échappé à l’essor du numérique. Les nouvelles technologies sont avant tout adoptées par néces...

  • Home_adobestock_104406921_preview

    « Plan Gel », 50 M€ pour accompagner plus d’agriculteurs vers la résilience de le...

    FranceAgriMer ouvre un troisième guichet pour faciliter l’acquisition de matériels de tours anti-gel, de filets anti-grêle ou encore des petits syst...

  • Home_adobestock_213581462

    Echanges mondiaux de blé, les céréaliers français sont-ils compétitifs ?

      La France joue dans la cour des grands. Selon le Cabinet Agrex Consulting, notre pays est le 4ème pays producteur le plus compétitif au monde de...

  • Home_adobestock_444310333_preview

    La sécurité climatique universelle, le nouveau pilier de la politique agricole

    Les bottes, l'ultime recours pour pénétrer dans un champ inondé (BIB - bilder) Les ministres de l’agriculture et de l’économie...

  • Home_adobestock_208746681_preview

    Y aura-t-il encore des vaches en France en 2031 ? Et si oui, où ?

    Un élevage de Limousins croisés Charolais (W.Production) Engagée depuis 2016, la décapitalisation de l’élevage bovin franç...

  • Home_engrais

    Fin des engrais chimiques: les deux alternatives en vue selon l'Unifa

    Engrais ou engrais en big bag, fertilisation avec azote, phosphore, potassium, magnésium et calcium - Par Aleksa (Stock.Adobe).   Selon l’Union des ...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit