Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4806 MembresCréer un compte

A la recherche du bien-être en élevage

Home_big_vincent_gr_goire

Retour sur plusieurs témoignages d’éleveurs « biens dans leurs baskets malgré des situations difficiles » des réseaux Trame et Geda lors du Space 2015.

L’édition 2015 des rencontres « Les éleveurs parlent aux éleveurs » s’est déroulée du 17 au 19 septembre au Salon de l’élevage de Rennes : trois déjeuners et trois débats d’actualité. Trame et la Fédération régionale des Geda de Bretagne ont donné la parole à des éleveurs du Grand Ouest, mais aussi de Corrèze ou de Seine-Maritime.

Vincent Grégoire, éleveur de porcs en Ille-et-Vilaine, appartient à un groupe d'agriculteurs qui vont, à tour de rôle, observer les pratiques d'autres agriculteurs.

« J’ai suivi  la formation des CETA sur le Lean Management (ou Amélioration continue) car je me demandais améliorer l'efficacité du travail sur l’exploitation ». Dans notre groupe CETA, « ce sont les collègues agriculteurs qui posent un diagnostic sur notre façon de travailler. Par exemple, avec d’autres éleveurs, nous sommes allés chez un collègue, Jean-Christophe Lesaige, pour l’observer lors de la traite de 6h00. Nous avons pris des notes, des photos et lui avons posé des questions sur ces façons de faire. Puis avec nos regards extérieurs (même moi qui ne suis pas dans la même production), nous lui avons fait part en salle de toutes nos remarques sur ces pratiques, les bonnes comme les mauvaises. Nous en avons discuté pour envisager les changements utiles, du plus facile au plus difficile à mettre en œuvre sur cette exploitation qui produit du lait.  Ce travail en collectif lui a permis de commencer à mettre en œuvre des solutions sur l’exploitation pour améliorer mon efficacité au travail et celle des salariés. » Et Vincent Grégoire de continuer : « L’observateur extérieur aide à prendre du recul dans son travail, à réfléchir autrement. Ça nous met dans une dynamique. C’est aussi remettre l’humain au cœur de la performance de l’exploitation. »

Maryline Philippart, agricultrice dans le nord de l’Ille-et-Vilaine, a décidé de vendre sa ferme.

« Je suis à la fois déçue et soulagée de cette décision. » En 2011, elle s’installe en EARL avec son père qui part en retraite fin 2013. Maryline Philippart continue seule, mais se retrouve rapidement confrontée à des problèmes : la lourdeur du travail physique difficile à assumer seule, un manque de trésorerie et de capacité d’investissement pour modifier l’outil de production, des investissements incontournables à venir pour développer la capacité de stockage des effluents. « Etre seule pour tout gérer, les orientations stratégiques, le pilotage, la réalisation des tâches, a fini par être trop dur à porter. Cela me laissait aussi trop peu de disponibilité pour développer une vie de famille. J’ai donc pris la décision de vendre l’exploitation. Au début, j’ai pris cette décision pour moi, je n’en ai pas parlé pendant 3 mois. Je craignais la réaction de mes parents ; ils ont été déçus, mais ils ont accepté le fait que ça ne pouvait plus continuer ainsi. » En 2015, Maryline Philippart poursuit l’activité de la ferme, en parallèle de sa mise en vente pour l’installation future d’un jeune, du recueil de propositions avant de procéder aux estimations et aux négociations. « Je ne sais pas exactement à quel moment je vais vendre ; ce n’est pas une bonne année, avec les incertitudes qui pèsent sur les éleveurs en ce moment. Mais au final, je suis soulagée d’avoir pris cette décision, d’être libérée des responsabilités et des papiers, même si il reste encore la vente à gérer. »

Isabelle Dilard est chef d'exploitation en lait et cultures en Seine-Maritime.

Isabelle Dilard est adhérente des groupes d’agricultrices de ce département normande. Après 14 ans comme secrétaire commerciale, elle s’est reconvertie et s’est beaucoup investie dans le développement personnel. Elle vante désormais sans relâche les bénéfices de ces techniques. « Avec le travail que j’ai fait sur moi, en formation, dans les groupes féminins, j’ai affronté différemment la crise laitière de 2009, tout comme celle de cette année. Cela ne change pas la dureté de la crise, mais j’affronte la situation autrement. J’ai fait des choix, anticipé, développé d’autres activités. Si on est dans le mal-être, on est moins productif car le temps passé à ruminer n’aide pas à se projeter dans l'avenir ».

 

En savoir plus : www.trame.org (site de Trame, où l'on peut retrouver d’autres témoignages en matière du bien-être de l’agriculteur, sur la santé du troupeau et du sol, et sur les nouvelles technologies en élevage).

Ci-dessous, Vincent Grégoire...

... Et Maryline Philippart.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Leschiera Christophe
Thumb_christophe_web

Je suis Responsable de la communication de Trame, une association nationale de développement agricole et rural dont les adhérents sont: la FNGeda, l'Associat...

  • Vous aimerez également
  • Home__levage_ovin_transhumance

    Les élevages ovins lancés dans la durabilité environnementale et économique

    En France, l’étude Durabilité des exploitations en élevage ovin (DEO) lancé en mars 2020 par l’Institut de l’élevage (Ide...

  • Home_mouton___vache_

    Viande, en France le déconfinement épargne les filières ovine et bovine

    Depuis le déconfinement, les Français continuent à privilégier la viande française de mouton et de bœuf alors que les importations se...

  • Home_prix_du_lait_2020

    Lait en Europe, la crise sanitaire aggrave les écarts de prix entre pays producteurs

    Le marché intérieur de l’Union européenne est certes un marché unique mais les prix payés aux agriculteurs peuvent être forteme...

  • Home_ok__leveur

    Okeleveur.com, le "compagnon de route des éleveurs"

    L’Institut de l’élevage et les chambres d’agriculture ont créé sur internet un moteur de recherche pour les éleveurs. Les sept f...

  • Home_capture_d__cran_phenix

    Les éleveurs peuvent profiter de la valorisation des déchets alimentaires

    Le saviez-vous ? Les éleveurs ont la possibilité de participer à la lutte contre le gaspillage alimentaire tout en profitant de ce que l'on appelle l...

  • Home_porcs__franckjourdain_

    Cochon de Bretagne, les éleveurs prennent en charge leur montée en gamme

    Marque d’éleveurs née en Bretagne il y a vingt ans, Cochon de Bretagne monte en gamme et propose désormais au marché une offre pouvant &ecir...

  • Home_vaches_viande_bovine

    Les producteurs de bovins viande en grande difficulté sont majoritaires dans le Grand Ouest

    Hausse des charges, les exploitations en bovins viande sont plus résistantes dans les bassins allaitants que dans le Grand Ouest. La proportion d’éleveurs...

  • Home_vaches_laiti_res

    Filière laitière, les deux années de sécheresse freinent le redressement des exploitations

    D’après une étude de l’Institut de l’élevage, il ne suffit pas que le prix du lait augmente pour que la situation financière des...

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit