Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3894 MembresCréer un compte
Découvrez agri-meteo

Un paysan saturnien, cousin de Jupiter, réclame un printemps arable

Thumb_paysan_saturnien_jupiter
06Mar2018

Jérôme Caillerez cultive les terres de son grand-père dans la Somme... Qui est aussi le grand-père d'Emmanuel Macron ! Le cousin du Président de la République décide de profiter de ce lien familial pour diffuser ses idées. C'est ainsi qu'il souhaite, dit-il, un "printemps arable" pour vérifier que la fameuse loi issue des états généraux de l'alimentation ne sera pas vidée de sa substance.

Ci-dessous, interview de Jérôme Caillerez réalisée tout récemment au salon de l'agriculture par notre confrère Jean-Paul Hébrard de PowerBoost.

Jérôme Caillerez est un agriculteur de la Somme, à 40 kilomètres d'Amiens. Son exploitation de polyculture compte 40 vaches et 120 hectares, "ce qui en fait une exploitation moyenne de la Picardie", précise-t-il à WikiAgri cette fois. Depuis plusieurs mois déjà, il prône ce qu'il appelle le PCA, pacte citoyen de l'alimentation. Ce qu'il veut, c'est une véritable loi contraignante pour les grandes surfaces pour un meilleur partage de la valeur ajoutée et des marges. Et il a profité du salon de l'agriculture pour discuter avec la majorité des responsables syndicaux agricoles, mais aussi des parlementaires, pour diffuser son message essentiel : pas question que la loi qui sera issue des états généraux de l'alimentation ne serve à rien ! Elle doit être contraignante pour les grandes surfaces...

D'un côté, c'est insolite. L'agriculteur dit n'avoir jamais rencontré son cousin présidentiel en 40 ans, et il joue sur les mots, se déclarant "paysan saturnien", évidemment en référence au surnom (Jupiter) d'Emmanuel Macron. Mais de l'autre, à y regarder de plus près, la démarche a tout son sens. Elle vient d'un individu qui n'est pas marqué politiquement ou syndicalement, inquiet comme beaucoup de ses collègues de voir que tout le travail accompli lors des états généraux de l'alimentation pourrait, en définitive, ne servir à rien pour la cause paysanne. Sur son compte Twitter, il est franchement provocateur vis-à-vis de son cousin, entre autres avec ce Twitt daté du 25 février :

 

Car Jérôme Caillerez positionne directement Emmanuel Macron comme la plume de la loi LME (loi de modernisation de l'économie, que le "paysan saturnien" intitule "Leclerc Michel Edouard" dans un autre Twitt), à l'origine, pense-t-il, de cette distribution des marges très contestable du point de vue des producteurs.

Lui-même veut retrouver de la trésorerie, et est en train de se convertir au bio. Choqué, il y a quelques années, par le suicide, le lendemain de Noël, d'un voisin laitier préalablement quitté par sa femme en raison de difficultés financières, il veut réellement concourir à un avenir meilleur pour l'ensemble de la profession. Et son lien de sang, fut-il "lointain" comme il le dit lui-même, avec le Président de la République, peut l'y aider ; en tout cas il en est persuadé. "Le choc des titans aura-t-il lieu ?" questionne-t-il sur son compte Twitter. Et si Jupiter entrait en collision avec Saturne ?

Le pacte citoyen pour l'alimentation imaginé par Jérôme Caillerez

Voici le texte rédigé fin août dernier sur lequel doit reposer, selon son auteur Jérôme Caillerez, l'esprit de la nouvelle loi régissant les accords entre producteur et distributeurs :
"
Le pacte citoyen de l’alimentation

Parce que l’alimentation est au cœur de nos vies de citoyens, il faut un contrat moral et social qui engage la Nation envers ceux qui la nourrissent :
Pour que partout les paysans puissent vivre dignement de leur travail :
La transparence sur les marges et le prix payé au producteur tu observeras attentivement
Sur le prix le plus bas tu ne focaliseras pas toujours mais sur la qualité
La valeur ajoutée tu répartiras équitablement tout au long des filières
Ainsi par des emplois non délocalisables tu assureras le dynamisme des territoires
La traçabilité et la sécurité sanitaire de la fourche à la fourchette tu exigeras assurément.
La diététique de cette première médecine tu vulgariseras
Le goût de l’authentique et les saveurs de terroir tu favoriseras
L’approvisionnement des cantines tu garantiras au moins pour moitié en produits locaux
Le gaspillage alimentaire tu éviteras et pour comprendre que la nourriture a une valeur :
La gratuité des produits alimentaires tu interdiras dans les étals en promotion
Le surplus tu donneras aux associations caritatives
Les tendances alimentaires et les rites confessionnels de chacun tu respecteras
L’environnement et la biodiversité tu préserveras
De tous ces beaux paysages cultivés tu t’émerveilleras
Le bilan carbone de l’étable à la table tu amélioreras sans cesse vers la neutralité
De la condition animale mais aussi du bien-être des éleveurs tu te soucieras
Par l’aide au développement et la paix tu réduiras la faim dans le monde et les migrations
A la souveraineté alimentaire de la Nation tu veilleras stratégiquement
Nos traditions culinaires et notre gastronomie tu transmettras
Avec tous ces bons produits issus de la terre et de la mer tu cuisineras
Ainsi par le partage et la convivialité, tu perpétueras cet art de vivre à la française.
A table, citoyens !

"


Ci-dessous, représentation des premières planètes du système solaire (Jupiter est la 5e, Saturne la 6e) issue de Fotolia, lien direct : https://fr.fotolia.com/id/97775535.

Jérôme Caillerez.

Que pensez-vous de l’article ?

  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Auteur :
Thumb_aj

Jeandey Antoine

JournalisteEn savoir plus
Partager
cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x