Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3894 MembresCréer un compte
Découvrez agri-meteo

La fédération nationale bovine lance une pétition contre l'accord entre l'Europe et le Mercosur

Thumb_p_tition_fnb_mercosur
05Fev2018

La menace se précise ! La Commission européenne semble prête à vouloir signer au plus vite un accord avec le Mercosur (les pays de l'Amérique latine), lequel induit, entre autres, de lourds contingents de viande bovine exportés vers l'Europe. Le tout dans un secteur déjà en difficulté...

Dans son discours de voeux adressés aux agriculteurs, Emmanuel Macron n'a pas laissé de doute : la position officielle de la France n'irait pas à l'encontre de la signature d'accords de libre-échange entre l'Europe et différents groupes de pays, notamment le Mercosur. Il a même signifié qu'il estimait que le bilan pour l'agriculture ne serait pas si mauvais que ça, après un autre accord avec le Japon, apparemment plus favorable (lire cet article qui développe le sujet).

Pour autant, de très nombreuses réactions se sont élevées contre cette position. Au niveau politique, ce sont les députés européens suivant particulièrement l'agriculture, chacun à sa façon et en défendant des visions différentes, qui ont mis le holà. Au niveau de la profession agricole, tous les syndicats ont multiplié les communiqués...

Une initiative particulière attire l'attention, celle de la FNB, fédération nationale bovine. Ce n'est en effet pas dans les habitudes de ce genre d'officine que de passer par une pétition pour faire entendre sa voix. Celle-ci est intitulée : "Emmanuel Macron - Accords UE-Mercosur, pour une viande saine et durable dans nos assiettes". Elle apostrophe donc directement le Président de la République française, et évoque le risque sanitaire non négligeable pour les consommateurs européens d'un tel accord.

Le texte de la pétition est simple, court et direct, le voici :

"
Accepter la viande bovine issue du Mercosur dans son assiette, c'est cautionner :

- la destruction de la forêt amazonienne, sachant que l'élevage bovin au Brésil est responsable de 80 % de cette déforestation.

- le risque sanitaire pour les citoyens français : le Brésil est empêtré dans un scandale de corruption sans précédent depuis avril 2017, impliquant la commercialisation de viandes avariées vers l'Union Européenne.

- la mise en danger de toute une filière en France, avec la disparition d'au moins 30 000 éleveurs!

Pour toutes ces raisons, dites #NonauxaccordsUEMercosur, pour une viande saine et durable dans nos assiettes !
"

Il y figure même, donc, le hashtag pour Twitter : #NonauxaccordsUEMercosur ! Une façon de communiquer pour le moins innovante, et qui appelle tous les citoyens à s'associer aux éleveurs à cette cause.

 

Le lien pour la pétition : https://www.change.org/p/emmanuel-macron-nonauxaccordsuemercosur-pour-une-viande-saine-et-durable-dans-nos-assiettes

En savoir plus : http://www.wikiagri.fr/articles/louverture-au-monde-souhaitee-par-emmanuel-macron-pour-le-monde-agricole-correspond-elle-a-ses-besoins-/16887 (article de WikiAgri précisant la pensée d'Emmanuel Macron par rapport aux accords de libre-échange).
 

Notre illustration ci-dessous est une copie d'écran de la pétition que l'on trouve sur le site change.org.

Que pensez-vous de l’article ?

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Auteur :
Thumb_aj

Jeandey Antoine

JournalisteEn savoir plus
Partager
cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x