Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5067 MembresCréer un compte

Herbicides céréales, des adjuvants pour sécuriser l'efficacité

Home_big_jeunes_pousses

De plus en plus utilisés, les adjuvants optimisent l’efficacité des herbicides en affinant ses caractéristiques physiques et chimiques aux besoins de chaque parcelle.

En 2018, 61 % des adjuvants ont été utilisés avec des herbicides. Huiles et mouillants sont un marché en progression. « Alors que l’usage des produits phytosanitaires a chuté de 8%, ceux des adjuvants n’ont diminué que de 2 % », chiffre Yann Mismetti, responsable communication de l’AFA (association française pour les adjuvants).

Jusque là principalement utilisés avec les herbicides de sortie hiver (inhibiteurs ALS comme inhibiteurs ACCAse), les adjuvants adaptent leur formulation pour répondre à l’augmentation des interventions en post levée précoce d’automne.

Par leurs propriétés physiques et chimiques, les adjuvants optimisent les traitements : étalement et pénétration des gouttelettes, limitation du lessivage... Ils permettent de les adapter aux conditions locales (dureté de l’eau, météo).

Ils sont d’autant plus nécessaires pour lutter contre les plantes peu mouillables ou à forte pilosité comme le brome. Par leur effet décapant, les huiles vont augmenter la perméabilité des cuticules. « C’est le cas pour les graminées. Un adjuvant augmente la pénétration, donc l’efficacité de l’herbicide », explique Ludovic Bonin, spécialiste désherbage à Arvalis.

Cet effet « pénétration » est moins nécessaire dans la lutte contre les dicotylédones, dont la cuticule et le port des feuilles sont naturellement plus favorables à la pénétration.

Un gain d’efficacité reconnu

Dans ses essais sur vulpin traité avec de l’Atlantis Pro, Arvalis a jugé efficace tous les adjuvants testés (Surf 2000, Adenda, Pixies, Fieldor Max, Astuss). « Dans tous les cas, les adjuvants apportent un gain d’efficacité à la sulfonylurée », analyse Ludovic Bonin. « Pixies joue à la fois sur la rétention et la pénétration, détaille Freddy Pierrard, chef de marché adjuvants chez Jouffray-Drillaud. Il contient aussi de la glycérine qui améliore l’humectation. Le tout permet de gagner en efficacité, jusqu’à 15 % de plus qu’une huile végétale. »

Arvalis souligne que la combinaison adjuvant + sulfate d’ammonium (type Actimum) apporte un maximum d’efficacité. Sur trois essais menés en 2018 toujours avec de l’Atlantis Pro contre du vulpin, Arvalis a montré que tous les adjuvants testés (Adigor 0.5l, Astuss 1l, Adenda 1l et Actirob B 1l) apportent un plus sur la qualité du désherbage, de l’ordre de 5 à 10 %.

L’ajout conjugué à cette sulfonylurée d’une huile et d’un correcteur (Actimum) permet d’envisager un gain d’efficacité jusqu’à 17 %.

Dans ses propres essais avec Drop Tek, SDP affiche un gain de 12 % d’efficacité sur 6 programmes différents en pré-levée. « Avec des ray grass et des vulpins difficiles à éliminer, ça permet de sécuriser le rendement », estime Simon Vandrisse, chef de produits adjuvants. Et de rappeler que 25 vulpins au mètre carré suffisent à faire perdre 5 % de rendement.

Le coût des mouillants est autour de 4 à 5 €, celui des huiles autour de 3 €. Leur ajout est donc largement amorti par le gain de rendement permis par un bon désherbage. « Sans oublier le gain à long terme, grâce à un stock semencier contenu qui facilitera le désherbage l’année suivante », anticipe Simon Vandrisse.

Le créneau d’utilisation des adjuvants s’est élargi aux traitements d’automne, avec des passages en post-levée précoce en augmentation. Les molécules, comme le Prosulfocarbe et le Flufenacet, sont volatiles.

Elles demandent à être utilisées avec un mouillant en plus des buses anti-dérive. « Les plantules sont jeunes, peu nombreuses, on a d’autant plus intérêt à ce que les gouttelettes accrochent bien, explique Sophie Coquin, responsable commerciale de la gamme agricole Action Pin. Un produit comme Heliosol a tout son intérêt avec ses propriétés anti dérive et anti-rebond. » Concernant les interventions en pré-levée, un seul adjuvant est spécifique, Drop Tek de SDP, qui est un étalant, pénétrant et rétenteur.

Faire du sur-mesure

Comme on choisit sa molécule en fonction de la flore, on décidera de l’adjuvant « pour meilleure adaptation selon la parcelle, selon les conditions météo, souligne Sophie Coquin. Cela permet de faire du sur-mesure pour chaque parcelle ».

Pour l’instant, les adjuvants ne sont pas reconnus pour l’obtention de CEPP. Pourtant avec du glyphosate, l’utilisation d’un mouillant permet de réduire de 25% la dose. Avec les herbicides sélectifs, il est plus risqué de réduire les doses. « Mais les adjuvants en faisant gagner en efficacité limitent le besoin de rattrapage, donc le nombre de traitements », regrette Sophie Coquin.

Les adjuvants ont aussi prouvé leur intérêt dans les traitements à bas volume. « Les adjuvants rétenteurs et étalants sécurisent la dépose du produit sur la cible », précise Simon Vandrisse. Autant d’intérêts qui confortent l’utilisation des adjuvants.

rédaction Cécile Julien

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_capture3

    Pourquoi le Brésil inquiète-t-il les opérateurs ?

    Depuis plusieurs mois le Brésil est surveillé de près par les analystes et opérateurs du marché. Mais pourquoi une telle attention ...

  • Home_pietin-echaudage-2

    Désherbage et broyage des résidus, éliminez les réservoirs

    Résidus de récolte et adventices servent de réservoirs aux champignons. Il faut donc les éliminer rigoureusement pour ne pas entretenir le piétin échaudage au sein ...

  • Home_image3

    La Chine a débuté ses achats de maïs d’origine américaine nouvelle campagne

    Comme nous pouvons le voir sur le graphique ci-dessus, les achats sont conséquents, pour un démarrage, avec 8.2 Mt en 12 jours. Pour comparatif, l’ann&eac...

  • Home_pietin-echaudage-3

    Lutter contre le piétin échaudage : Retardez les semis

    Avec un semis tardif, la croissance du champignon, responsable du piétin échaudage, aura plus de chance d’être freinée par le froid. Les techniques...

  • Home_pietin-echaudage-2

    Lutter contre le piétin échaudage : Allongez les rotations

    Pour enrayer les attaques de piétin échaudage, il est nécessaire de combiner différents moyens de lutte afin de réduire la quantité ...

  • Home_pietin-echaudage-2

    D'importantes pertes de rendement

    Quand le champignon rencontre des conditions favorables à son développement, le piétin échaudage cause d’importants dégâts au s...

  • Home_capture1

    Les cours de la graine, de l'huile et du tourteau de soja sur des niveaux de prix ...

    Sur ce graphique : en bleu le tourteau de soja, en violet la graine de soja et en vert l’huile de soja. De septembre 2020 à mars 2021, les cours du soja grai...

  • Home_capture_d_e_cran_2021-05-04_a__10.58.10

    Identifier les situations à risques pour prévenir le piétin échaudage

    Quand les dégâts de piétin échaudage sont visibles, il est trop tard pour intervenir. C’est en préventif qu’il faut agir, ce qui...

  • Home_capture_d_e_cran_2021-05-04_a__10.53.33

    Quels sont les symptômes du piétin échaudage ?

    Maladie souvent ignorée alors qu’elle est présente sur tout le territoire - même si c’est avec une intensité variable selon les zones -...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit