Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4017 MembresCréer un compte
Découvrez travaux-agri

Chatbots, un assistant virtuel se cache dans votre smartphone

Thumb_chatbots_agriculture
03Juil2018

Les chatbots pour chat robots, robots conversationnels ou assistants virtuels en bon français, facilitent nos interactions numériques. Des déclinaisons professionnelles se développent en agriculture.

Les chatbots, c’est un peu comme la prose et M. Jourdain, nous les utilisons tous sans le savoir : quand vous posez une question sur un site internet, quand vous contactez par mail un service après-vente… La plupart du temps, un chatbot, un robot conversationnel, se cache derrière la réponse que vous recevez. « D’ici à 2025, on estime que 95 % des opérations avec sa banque passeront par un chatbot », explique Xavier L’Hostis, responsable innovation chez Adventiel, société spécialisée dans l’informatique et les solutions numériques pour l’agriculture.

Ils ont été pensés pour faciliter l’interface homme/machine, en s’adaptant à la diversité de nos outils de communication numériques (ordinateur, tablette, smartphone, commande vocale, messagerie classique ou réseaux sociaux). Un chatbot va interagir en langage naturel, par écrit ou par oral. Il ne nécessite pas d’installer une application. L’échange est en bidirectionnel, de l’interlocuteur vers le chatbot et vice-versa. Il est aussi multicanal : on peut communiquer par skype, par Sms, message téléphonique…

Les chatbots utilisent leur intelligence artificielle pour décoder les attentes, comprendre les intentions. « Chaque interaction enrichit le savoir global », explique Xavier L’Hostis. Pour l’utilisateur, converser avec un chatbot est simple. Ça se traduit en langage naturel et l’interlocuteur est toujours disponible. Pour les entreprises, le fait d’obtenir rapidement et simplement une réponse est un gage de performances et de fidélisation de leurs clients.

De nombreuses applications en agriculture

L’utilisation des chatbots se développe aussi en agriculture, secteur où, à la maitrise de la technologie, s’est rajouté le défi des « compétences métier ». Les intérêts semblent nombreux : faciliter les multiples enregistrements, par exemple en déclarant des animaux par un simple message vocal, obtenir des renseignements depuis son smartphone, contacter un service 7 jours sur 7…

Primé par un Innov’Space en 2017, Hubixeo est la première plateforme de chatbots professionnels dédiés à l’agriculture. Elle héberge plusieurs assistants virtuels avec lesquels les agriculteurs communiquent avec différents organismes, comme la coopérative Evolution, les EDE de Bretagne… Son fonctionnement collaboratif en plateforme permet à un chatbot de passer la main à un autre. « Vous pouvez communiquer avec Flore, le chatbot de l’identification, pour déclarer un veau mort-né. La déclaration faite, elle vous proposera de passer le relai à Ben, le chatbot de l’équarrissage », explique Jérôme Germain, chef de projet chez Adventiel.

Pour les agriculteurs, les intérêts sont nombreux : simplification des déclarations, accessibilité en continuité aux services, réception d’alertes (votre dernière livraison d’aliments date du mois dernier, voulez-vous en recommander ?). Passer par un chatbot donne aussi rapidement des informations (sur une adventice, une maladie lors de son tour de plaine...). Ils pourront même devenir de véritables aides au diagnostic.


Notre illustration sur le concept des chatbots sur messenger est issue de Fotolia. Lien direct : https://fr.fotolia.com/id/115660234.

Que pensez-vous de l’article ?

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
Auteur :
Thumb_photo_cj

Julien Cécile

JournalisteEn savoir plus
Partager
cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x