Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4952 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Environnement
  • Thumb_ediquette_armand

    Taxer pour sauver la planète ?

    Ce sujet a été créé il y a 2 ans par Paquereau Armand

    3

    La spectaculaire mobilisation des gilets jaunes est totalement justifiée en réponse aux décisions du gouvernement, qui visiblement ne veut pas s’attaquer aux vrais problèmes.
    La responsabilité anthropique de l’homme dans un possible réchauffement climatique ne peut être envisagée que par l’augmentation de la population (respiration) et la concentration en quelques petits siècles de la consommation d’énergies fossiles qui ont mis des millénaires à se constituer.
    Mais la responsabilité de cette consommation d’énergies, génératrice de CO2, est infime tant l’effet de serre est majoritairement dû à la vapeur d’eau.
    Il y a eu d’autres réchauffements climatiques nettement plus importants quand les mammouths broutaient en Sibérie.
    Toute la propagande autour du réchauffement climatique n’a pour but que de justifier des taxations pour enrichir des associations et des organismes qui en ont fait leur fonds de commerce.
    Le vrai problème réside dans la raréfaction inéluctable des énergies fossiles et la nécessité d’y pallier.
    La réaction actuelle de la population est tout à fait justifiée. Pourquoi taxer uniquement l’énergie quotidiennement nécessaire aux citoyens, plutôt que de commencer par taxer les carburants des transports internationaux ?
    S’il faut diminuer notre « emprunte carbone », autant commencer par les activités les moins indispensables. Relocaliser les productions sur les lieux de consommation serait une énorme économie d’énergie, en même temps qu’une redistribution équitable du travail et des revenus.
    Quelle est l’énergie la plus indispensable :
    -Le gas-oil du tracteur qui sème du blé, ou celui de la voiture qui emmène aux sports d’hiver ?
    -L’essence de la voiture du boulanger qui va distribuer le pain dans les campagnes, ou le Kérosène de l’A380 qui emmène les touristes de l’autre côté de la terre ?
    Les agriculteurs sont les mieux préparés à la pénurie d’énergie fossile. Alors qu’ils sont accusés de polluer, ils sont en capacité de continuer à produire de la nourriture pour les populations. Ils sont capables de remplacer le gas-oil par de l’huile carburant pour faire fonctionner leurs matériels.
    Mais que les consommateurs soient avertis : les hectares affectés à produire cette énergie ne seront plus disponibles à des fins alimentaires. Et le paradoxe actuel où le traitement des déchets (méthanisation) est plus rentable que la production de nourriture (fermes laitières) sera oublié.
    La principale préoccupation de l’homme redeviendra ce qu’elle a été pendant des siècles : trouver à manger pour survivre !

  • 3Réponses
  • Finabit Louis

    | posté il y a 2 ans le 08/01/2019

    Tout à fait d'accord avec vous !
    Même si je ne préfère pas raisonner en terme de "qui est prioritaire" par rapport aux autres.
    Tout le monde a le droit de se déplacer, se divertir ou tout simplement vivre libre et avoir la liberté de se déplacer qui convient à cette liberté.
    En tant qu'agriculteur, je consomme énormément de GNR et en attendant de basculer sur des énergies renouvelables, j'ai fait le choix de consommer "français" en prenant mon GNR chez Total : https://www.total-proxi-energies.fr/agriculteurs/gnr
    C'est sans doute pas grand chose, ça va sans doute faire râler mais je pense que la première des actions environnementales et sociales et de consommer français, ou en tout cas envers des sociétés qui vont vivre nos concitoyens.

  • Solutions Professionnelles

    | posté il y a 7 mois le 16/07/2020

    C'est une bonne idée mais il existe aussi des solutions rapides et efficaces que nous pouvons tous mettre en place : https://www.solutions-professionnelles.fr/pollution-de-l-air/

  • Denise Laurent

    | posté il y a 7 mois le 19/07/2020

    Un orgue brule dans une cathédrale , 8 heures après 3 ministres sont sur place (dont le premier ministre) pour annoncer une restauration rapide des lieux !

    Depuis 20 ans des millions d'hectares de terres agricoles brulent au soleil tous les étés et sur des périodes de plus en plus longues ... Non seulement personne ne bouge mais on va même jusqu'à détruire des réserves d'eau existantes et interdire aux agriculteurs d'en construire de nouvelle !

    La sécheresse 2019 était terrible (tous les départements français étaient en crise ou en restriction), météo France prévoit pire pour le mois d'aout 2020 ... Les seuls qui ont eu le bon sens de construire une réserve d'eau pendant l'hiver 2019/2020 ont été condamné à deux ans de prison ferme (Caussade) !
    En 2002, Jacques Chirac disait : "Notre maison brule et nous regardons ailleurs" ! C'est exactement ça ! Nous sommes capable de trouver des millions de m3 d'eau et d'acheter des canadairs pour éteindre les forets de conifères qui brulent tous les étés, mais incapables d'arroser les champs qui assurent notre sécurité alimentaire !
    Depuis plus de 30 ans les climatologues disent bien qu'il n'y aura pas moins d'eau mais une dégradation de la répartition annuelle des pluies, exactement le scénario qui s'installe durablement en France !
    La consommation totale d'eau en France ne représente que 2.5% des pluies (irrigation comprise ... ), c'est un déficit chronique de bon sens qui nous conduit à indemniser les inondations l'hiver et les sécheresses l'été ! Des milliards d'euros qui partent en fumée alors qu'avec juste quelques millions on capterait les ruissellements de l'hiver pour éviter les inondations et on ne manquerait plus d'eau l'été !
    Si tout le monde avait le bon sens de faire comme les agriculteurs, des réserves d'eau l'hiver (particuliers, villes, industriels, etc ...) pour végétaliser en épargnant les nappes phréatiques l'été on ne parlerait jamais de sécheresse !
    Actuellement les rivières françaises rejettent en mer, entre 50 et 70% des précipitations annuelles alors qu'il ne faudrait jamais dépasser les 30% ...
    Quand on coupe l'eau dans les champs c'est pour alimenter des villes qui bloquent les infiltrations, ne recyclent pas l'eau et se servent des rivières pour diluer et évacuer les polluants ... Mettez les villes aux normes et on ne parlera plus jamais de sécheresse !
    Oui la végétation utilise 70% des pluies (irrigation comprise) mais c'est quand elle ne le fait pas que le climat se dérègle et que la biodiversité disparait !

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit