Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5212 MembresCréer un compte

Un temps de rencontre hivernal ritualisé

Home_big_image2
Les dirigeants de la SARL Thuriaud placent les clients au cœur des décisions stratégiques de l’entreprise. Investissements à venir, qualité des prestations ou encore besoins spécifiques... Chaque année, ils prennent le temps de rencontrer un à un les agriculteurs avec qui ils travaillent.
 
C’est sur la commune de Nivillac, à la limite entre le Morbihan et la Loire-Atlantique que se trouve la SARL Thuriaud. Dans ce secteur très orienté production laitière, l’activité de l’entreprise tourne majoritairement autour des chantiers de fourrages, notamment au printemps lors de la pousse de l’herbe. En témoigne les cinq round-ballers, les deux enrubanneuses et le big-baller rangés sous le hangar en ce début septembre. Pendant ce temps, les quatre ensileuses s’apprêtent sous le hangar pour les chantiers d’ensilages. « Le pressage n’est pas une activité historique de chez nous. Il y a eu une opportunité avec deux Cuma qui ont arrêté ce type de chantier récemment. Nous devrions atteindre 40 000 bottes cette année » calcule Maxime Thuriaud. Il est l’un des gérants de l’entreprise qu’il a reprise le 1er avril 2019. Avec deux anciens salariés, Émilien Morice en charge du matériel et Mickaël Paboeuf sur l’activité TP, ils ont racheté 51 % des parts détenus jusqu’alors par son père et son oncle. Une passation réussie puisque plus d’un an après ce renouvellement générationnel à la direction, a SARL Thuriaud affiche un chiffre d'affaires annuel de 1,45 millions d’euros et un effectif de quinze personnes, dont huit chauffeurs d’engins, deux secrétaires et trois apprentis.
 
Le client au centre des préoccupations
 
S’il vient seulement de reprendre l’ETA, Maxime Thuriaud n’en connaît pas moins personnellement chacun des clients. Le fait qu’il ai travaillé au sein de l’entreprise durant 7 ans avant de la reprendre n’y est pas pour rien. « Mais même avant ça, ils me connaissaient tous. Depuis que j’ai quatre ans, je traîne dans la cour au milieu des tracteurs » sourit-il. Cette relation privilégiée, les trois dirigeants comptent bien l’entretenir et la choyer. Si le contact avec les clients passent par des rencontres en bout de champ tout au long de l’année, il est également formalisé lors d’un rendez-vous hivernal. « Nous bloquons trois semaines en janvier pour aller voir chacun de nos clients. C’est une période durant laquelle l’emploi du temps est moins chargé pour nous mais également pour les agriculteurs » souligne l’entrepreneur breton. Cette démarche, qu’avait pris l’habitude de faire Michel Thuriaud, l’oncle de Maxime, permet d’échanger sur les futurs projets des agriculteurs, leur satisfaction vis-à-vis des prestations et aussi simplement de prendre de leurs nouvelles. « À chaque fois nous apportons un petit cadeau aux couleurs de l’ETA. Il y a eu des crayons et des calendriers. Depuis quelques années ce sont des t-shirt » se souvient Maxime Thuriaud. Si cette petite attention permet de faire plaisir aux clients, elle est aussi l’occasion de communiquer. « Là je pars pour une visite de plateforme d’essai sur le secteur, vous pouvez être sûr que certains des agriculteurs auront leur t-shirt » se réjouit le jeune entrepreneur.
 
Croiser les projets et les investissements
 
Au-delà de renforcer le lien avec le client, cette visite annuelle est aussi l’occasion d’évaluer si les décisions d’investissements de l’ETA vont dans le bon sens. « Lors des discussions avec les agriculteurs, on leur demande quels sont leurs projets à venir. Cela permet de se rendre compte si de notre côté, nous allons dans le bon sens » insiste Maxime Thuriaud. C’est ainsi qu’est apparu la nécessité d’investir dans un déchaumeur avec un semoir pour les couverts végétaux. « On pouvait déjà le faire avec un semoir en ligne en combiné, mais le coup était trop important pour les clients » se souvient le breton. Autre évolution, après discussion avec un éleveur du secteur, l’entreprise a fabriqué une barre de semis avec palettes pouvant s’installer derrière le semoir en ligne pour implanter les prairies à la volée.
 
 
Un parc matériel vert et jaune
  • Pour ses 14 tracteurs de 120 à 350 ch, la SARL Thuriaud ne s’est équipée qu’en John Deere.
  • Même constat pour les 6 moissonneuses-batteuses et les 4 ensileuses, dont la fraîchement arrivée 9700 en 10 rangs pour la campagne 2020.
  • L’entreprise possède également 3 semoirs en ligne, un monograine en 6 rangs ainsi que 2 Kuhn pour le semis en ligne : le Venta et le Premia.
  • Le parc matériel se compose aussi d’un épandeur à chaux, un petit chenillard pour l’azote, deux tonnes à lisiers et deux épandeurs à fumiers.
  • Pour la partie TP, la SARL Thuriaud utilise une pelleteuse 21t et un tractopelle.
 
Auteur : Timothée Legrand

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_wiki_48_semaine_47_couverture

    Je suis labellisé en agriculture de conservation des sols

    Ils sont une trentaine d’agriculteurs à avoir obtenu le label en Vendée. Cédric Boivinneau est l’un des pionniers du label « Au c&o...

  • Home_eta_20_semaine_47_couverture

    L’ETA Folliot : 67 ans de service

    « Dans notre métier, il faut être à la fois très bon sur le service et sur le prix ! Et aujourd’hui, le service cela passe en partie pa...

  • Home_eta_18_semaine_46_couverture

    L’humain au cœur du dispositif

    L’essentiel de la bonne gestion de l’ETA se joue en morte-saison et les jours de pluie notamment par du préventif à l’atelier », assure ...

  • Home_eta_14_semaine_46_couverture

    Un chantier hautement pressé !

    Bien que le commerce de la paille soit en dents de scie, il semble se stabiliser aujourd’hui. Les Picavet se rassurent par leur proximité avec une clientè...

  • Home_eta_13_semaine_43_couverture

    Quand les contrats rassurent tout le monde !

    Depuis son implantation dans le Vermandois (Aisne), l’ETA Lefèvre fait référence en matière de travaux agricoles. Dans un contexte trè...

  • Home_eta16_s42_-_620_x_260_02

    SARL Le Negrate: une offre diversifiée tournée vers l’élevage

    Maxime Carafray a rejoint Eric Le Negrate à la tête de l’entreprise il y a deux ans. Il pose ici devant la travée de hangar qui lui est attribu&eacu...

  • Home_eta_26_semaine_41_couverture_v2

    Une approche familiale du client

    Les entrepreneurs qui ont chacun une petite exploitation agricole, se sont spécialisés dans les travaux de récolte des céréales et des four...

  • Home_wiki_47_semaine_41_couverture

    La fibre entrepreneuriale

    « Pour espérer recréer une filière de chanvre textile, il fallait pouvoir inventer un procédé mécanisé de rouissage au ...

  • Home_eta_12_semaine_39

    La fibre pour l’industrie

    « Avec la méthanisation, nous ne sommes plus seulement fournisseur de l’industrie. Nous devenons nous-mêmes les industriels et nous devons adapte...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit