Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5447 MembresCréer un compte

Ukraine, 28 Mds d’€ de pertes de céréales et de matériels après 7 mois de conflit

Home_big_adobestock_495073471__1_

Depuis le début du conflit, l’agriculture ukrainienne fait preuve d’une étonnante résistance malgré les dégâts subis. UAC dresse un premier bilan agrcole après sept mois de conflit. Aux pertes évaluées à 28 Mds de dollars en productions végétales, s'ajoute la diminution de près de 15 % de la production de porcs et de lait.

Quand la paix sera revenue, Andriy Dykum, le président  du syndicat des agriculteurs ukrainiens (UAC), imagine l'Ukaine devenir un producteur massif de biogaz pour assurer la souveraineté énergétique et pour accroître la puissance d’exportatrice de produits agricoles, bruts ou de première transformation, de son pays.

Mais pour l’instant, l'Ukraine est en guerre. Dans une note rendue public par l’UAC Andriy Dykum dresse un premier bilan des dégâts occasionnés depuis l’entrée en guerre de la Russie. Ce bilan porte sur les sept premiers mois du conflit.

Selon Andriy Dykum, les pertes subies par les filières de productions végétales sont estimées à 28 milliards de dollars : 22 milliards de dollars de produits invendus et 4 à 6 milliards de dollars de biens détruits ou volés.

Or les exportations de produits agricoles sont la première source de devises de l’Ukraine. Et depuis sept mois, celle-ci a fondu des deux tiers.

Pour autant, les agriculteurs ukrainiens sont parvenus à récolter 60 millions de tonnes (Mt) de céréales et d’oléagineux, se réjouit le président d’UAC. La  production de grains est inférieure de 10 Mt à la moyenne des cinq dernières années si on exclut les résultats record de l’année passée (107 Mt).

UAC confirme que "l'Accord d'Istanbul" a bien relancé les exportations de grains. « Au 5 octobre, 6,39 Mt de tonnes de produits agricoles ont été acheminés vers les pays d'Asie, d'Europe et d'Afrique", explique UAC.

La moitié des volumes exportés est du maïs et 30 %, du blé.

Mais les prix de vente restent extrêmement bas. Les céréaliers vendent à perte. Les agriculteurs ukrainiens redoutent ne pas avoir les moyens de financer l’implantation des cultures de printemps l’an prochain.

Le secteur de l’élevage n’est pas épargné par le conflit mais pour le moment l’outil de production n’est pas détruit. Aussi, les filières laitière et porcine  pourraient retrouver leur niveau de production d’avant- guerre en moins de deux ans si les combats épargnent les fermes.

« Mais si le secteur de l'élevage en Ukraine subit des pertes critiques et franchit un point de non-retour, il faudra au moins 10 ans pour récupérer complètement l'industrie », affirme l’UAC.

Actuellement, l’Association des éleveurs de porcs ukrainiens (AUPB) évalue entre 13 % et 15 % la baisse de la production de porcs.

Entre 365 000 tonnes et 380 000 tonnes en équivalent abattage de viande porcine seraient produites cette année contre 432 000 tonnes l’an passé.

La production laitière a diminué de 15 % depuis le début de l’année. Les effectifs de vaches laitières ont diminué de 50 000 bêtes.

Le conflit a particulièrement affecté les détenteurs de petits troupeaux de vaches. En sept mois, leur production de lait a baissé de 18,6 % à 3,4 Mt de lait.

La production laitière dans les exploitations spécialisées de grande dimension a mieux résisté. La collecte de lait n’aurait baissé que de 7 % à 1,7 Mt de lait. Mais d’ici la fin de l’année, la production n’excèderait pas 2 Mt de lait, soit 480 000 tonnes de moins qu’en 2021.

 « Après le conflit, le redressement de l’appareil de production ne peut s’envisager sans le soutien de la communauté internationale », a déclaré Andriy Dykum le président  de l’Union des producteurs agricoles.

600 millions de dollars d’investissement seront nécessaires: jusqu’à  100 millions en production porcine et 500 millions dans le secteur laitier.

Avant la guerre, l’agriculture représentait 20 % du produit intérieur brut (PIB) de l'Ukraine et près de 50 % des recettes annuelles en devises.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_ja

    Installations et transition agro-écologique: l’agriculture requiert de nouvelles c...

    Pour faire face au dérèglement climatique et pour être plus attractive auprès d’un public très éloigné du monde agricole...

  • Home_adobestock_280194966_preview

    Agriculture biologique, le prix de la tonne de blé a baissé de 80 € en six mois

    La France est plus important pays producteur de céréales biologiques de l’Union européenne. Moins de 10 % de la production de céréale...

  • Home_tomater_pedersen_fullsize

    En Suède, pas tomates .....suédoises à Noël !

    A Trelleborg, Mads Pedersen renonce à cultiver cet hiver des tomates bien trop chères à produire. La flambée des prix du gaz et de l’é...

  • Home_etable

    Guerre en Ukraine, produire du lait est un acte de résistance

    A Buky dans la région d’Uman, Yvan Melnyk et de Oleksandr Pidlubniy sont éleveurs laitiers à la tête d’un troupeau de 280 vaches de rac...

  • Home_dry-and-cracked-ground-texture

    Quel stress !

    Il y a les insectes, les acariens, les maladies cryptogamiques, les mauvaises herbes... Les événements climatiques extrêmes de 2022 nous ont rappelé...

  • Home_yvan

    Guerre en Ukraine, Ivan et Oleksandr pas certains de pouvoir cultiver leurs 4 500 ha

    A Buky, Yvan Melnyk et Oleksandr Pidlubniy ont semé 2 400 ha de blé et de colza mais ils ne savent pas quelles cultures de printemps ils vont implanter en ...

  • Home_oleg_1

    Guerre en Ukraine, Oleg stocke pour ne pas vendre à perte son maïs 120 €/t et son ...

    Depuis le début du conflit qui oppose la la Russie à  l’Ukraine, l’effondrement des prix des céréales et des oléo-prot&eac...

  • Home_photo_nicolas_broutin_2022_yara

    Yara passe au vert en produisant de l’engrais azoté décarboné.

    Produire et à épandre des engrais azotés, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, jusqu’à atteindre la neut...

  • Home_image_3

    Filière laitière, pilier d'une filière caséine-textile

    Chaque année, la caséine extraite des 7000 tonnes de lait impropres à la consommation pourrait être transformée en étoffe. Ce nouveau...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit