Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5022 MembresCréer un compte

Quels sont les symptômes du piétin échaudage ?

Home_big_capture_d_e_cran_2021-05-04_a__10.53.33

Maladie souvent ignorée alors qu’elle est présente sur tout le territoire - même si c’est avec une intensité variable selon les zones - le piétin échaudage est très pénalisant pour les céréales.

Causée par un champignon qui perturbe la nutrition de la plante, c’est uniquement sur les racines que les symptômes sont les révélateurs.

Télécharger le guide gratuit : Prévenir le piétin échaudage

Le piétin échaudage est causé par un champignon du sol, Gaeumannomyces graminis tritici, qui pénètre dans les racines et y bloque le flux hydrique. À l’automne, le mycélium, présent sur les résidus de cultures ou des plantes hôtes comme les adventices et des repousses de céréales, contaminent les racines des jeunes céréales.

De premiers symptômes sur les racines peuvent apparaître peu de temps après la levée. Le froid de l’hiver va ensuite diminuer, puis arrêter, l’activité du champignon. Il se réactivera au printemps avec le réchauffement des sols.

Les racines se nécroseront et noirciront. Le champignon évolue vers la base des tiges qui se recouvrent d’un manchon noir.   Avec l’arrivée de l’été, le champignon reprend un mode de vie saprophytique, en se nourrissant de matière végétale morte, sur les racines nécrosées et la base des tiges desséchées. Des points noirs contenant les ascospores peuvent s’y former. Cette reproduction sexuée et la production de spores est peu fréquente.

La contamination de la culture suivante est principalement due au mycélium conservé sur les résidus de cultures.   Si le champignon ne se dissémine naturellement dans le sol de quelques dizaines de millimètres, le travail du sol peut les disperser sur de plus grandes distances.

Télécharger le guide gratuit : Prévenir le piétin échaudage

Lorsqu’elle a lieu, la production de spores sur le manchon des tiges entraine une dissémination de la maladie sur une distance de quelques mètres.

Plantes sèches et racines nécrosées

Les premiers symptômes d’attaque peuvent apparaître dès l’automne. En effet, lorsque le mycélium du champignon pénètre dans les racines, il provoque une rupture d’alimentation. La pointe des feuilles peut jaunir.

Télécharger le guide gratuit : Prévenir le piétin échaudage

À ce stade, l’observation des racines ne révèle pas toujours la présence des manchons noirs caractéristiques, mais de petites nécroses noires sont visibles.

En sortie d’hiver, les plantes attaquées peuvent présenter une faible croissance et un mauvais tallage, avec des  p.4 feuilles qui jaunissent. Les racines présentent alors des nécroses noires caractéristiques, comme des manchons de plusieurs centimètres, parfois étendus à toute la longueur.

La nécrose des racines entraine l’échaudage de la plante à partir de la montaison. Contrairement au piétin-verse où quelques épis isolés sont échaudés, le piétin-échaudage provoque l’échaudage complet de la plante et de toutes ses talles. A l’épiaison, on peut observer un échaudage, avec des plantes atteintes de couleur blanche (paille sèche) et des épis blancs et desséchés.

En détruisant progressivement les racines et la base des tiges, le champignon perturbe la circulation de la sève et l’alimentation de la plante en eau et éléments nutritifs. Le piétin échaudage n’est pas toujours facile à détecter et la présence de la maladie souvent sousestimée.

Les seuls symptômes spécifiques sont la présence de racines noires nécrosées. Pour confirmer le diagnostic au plus tôt, il faut prélever les plantes les plus touchées pour observer leurs racines, préalablement lavées.

Télécharger le guide gratuit : Prévenir le piétin échaudage

Les plantes présentent des racines nécrosées, partiellement ou en totalité. En cas de doute, prélevez 25 plants chétifs et regardez les racines.

DES SYMPTÔMES « EN TACHE » SUR LA PARCELLE

Les symptômes du piétin échaudage sont plus marqués sur les andains de paille, véritables réservoirs pour le champignon. En été, on distingue des foyers d’échaudage de forme circulaire dans les parcelles.
 
 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_capture

    Vers un relâchement des cours

    Les fondamentaux ne changent gère depuis quelques semaines : les mauvaises conditions climatiques mondiales font monter le marché des matières premi...

  • Home_parana

    Le weather market driver des marchés

    Depuis janvier, l’Amérique du Sud rencontre des difficultés liées aux conditions météorologiques : sec en Argentine et exc&egrav...

  • Home_colza

    Le colza sous pression

    Le froid de la semaine dernière a engendré de gros dégâts sur les vergers et les vignobles français, mais également sur les cultures....

  • Home_capture_d_e_cran_2021-04-07_a__12.42.28

    Premier achat de blé de l'Egypte pour la nouvelle récolte

    Mercredi 7 avril, le GASC qui effectue les achats de céréales pour le compte de l'état égyptien a rendu public le résultat de son appel...

  • Home_capture_d_e_cran_2021-03-04_a__12.00.04

    Un banc de pulvérisation pour mesurer l’impact

    Un matériel pédagogique unique, de pulvérisation mobile a été mis au point afin de reproduire les différentes étapes de l&rsq...

  • Home_capture_d_e_cran_2021-03-04_a__11.53.53

    Fongicides T1& T2 : comment sécuriser l’efficacité et réduire les doses

    Les traitements fongicides sur céréales à paille, T1 et T2 méritent souvent d’être adjuvantés. Les adjuvants de nouvelle g&eacu...

  • Home_img66

    Cultivez la diversité

    Comme dit le dicton, ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier. C’est aussi vrai pour les prairies où les implantations multi-espèces f...

  • Home_img139

    Du foin à haute valeur par le séchage en grange

      Crédit photo illustration de l'article : Segrafo. Le séchage en grange permet de produire du foin de valeur alimentaire proche d’...

  • Home_img133

    Décomposer les coûts de la récolte de l’herbe

    Les fourrages représentent environ 20 % du coût total de l’élevage des herbivores. La maîtrise de ces coûts au moment critique de la r&e...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit