Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4319 MembresCréer un compte

Que penser du salon de l'agriculture 2019 ?

Home_big_sia_2019

Le Sia 2019 a fermé ses portes. En dépit d'une baisse de fréquentation, le bilan présenté est globalement satisfaisant... Il reste cependant toujours un "oui mais", cette retenue qui empêche participants et visiteurs de réellement transformer le salon en fête de l'agriculture.

Commençons par les chiffres. La direction du salon de l'agriculture communique avoir accueilli 633 213 visiteurs cette année, contre 672 568 en 2018. Les années précédentes, on tournait plutôt autour de 700 000 visiteurs. On assiste donc à une lente mais réelle évaporation du grand public. Pour autant, pas de conclusion hâtive sur ces seules données : avec plus de 600 000 visiteurs, le salon de la Porte de Versailles à Paris reste la plus grande manifestation européenne dédiée à l'agriculture. Et sur place, il faut le signaler, tous ceux qui viennent présentent une réelle mine satisfaite.

La grande vitrine de l'agriculture française

Cette grande vitrine de l'agriculture française a accueilli cette année un millier d’exposants venus de 27 pays, 4000 animaux dont 2845 présentés au concours général agricole, conduits par 1400 éleveurs de 8 espèces animales et 384 races. 1316 animaux ont été primés à ce concours général agricole ; de même qu'il y a eu 1553 produits et 3989 vins médaillés, sur les 12 000 produits des régions de France et 21 000 produits et vins présentés au concours général agricole "produits et vins". Ces chiffres restent dignes du générique d'un film hollywoodien de la grande époque.

Egalement au bilan des satisfactions, l'absence d'incidents majeurs. Dans un contexte de crise continue pour les agriculteurs, de manifestations de Gilets jaunes malheureusement infiltrées par des éléments violents, et de terrorisme international, il n'était pas illégitime de craindre quelque événement funeste. Il n'y en a pas eu, et c'est heureux. Certains politiques ont bien écopé de quelques sifflets au passage, mais aucun n'a été agressé. Certes, le service d'ordre était d'importance, particulièrement pour le jour de l'ouverture, correspondant à la visite présidentielle. Mais finalement, rien à signaler.

Du côté du Sima

Du côté du Sima, à Villepinte, l'organisation se félicite : "Avec une hausse du nombre d’exposants internationaux (+ 12,5 % et 42 pays représentés), 25 % de son visitorat venant de 140 pays et ses 400 délégations internationales, le Sima affirme toujours plus son positionnement international", peut-on lire sur le communiqué de presse de fin de salon. On note principalement un espace agrandi pour toutes les start-up qui fleurissent autour du monde agricole, avec de nombreuses visites. Mais aussi des carnets de commandes pour les constructeurs un tantinet moins vierges que ces dernières années, même s'il ne s'agit encore que d'une micro tendance qui réclame confirmation.

A noter, mais impossible de disposer de statistiques pour étayer le propos, qu'il semble (je vous cite mes sources : les réseaux sociaux) qu'un nombre important d'agriculteurs ne soit allé qu'au Sima sans doubler les visites avec celle du Sia, ce qui semblait plutôt la coutume jusqu'alors.

Ce salon professionnel du machinisme agricole version 2019 peut donc être considéré comme une réussite.

Mais alors, d'où vient le "oui mais" ?

Si tout s'est bien déroulé en termes d'organisation, à différents niveaux (accueil du public, sécurité...), alors pourquoi ce sentiment indicible de retenue ? Les "anti" pratiques agricoles n'ont pas été les plus véhéments cette année (quelques prospectus vegans ont circulé...), les manifestations concernant le mal-être agricole (comme celle rapportée par WikiAgri, cliquez ici) sont restées sobres... Oui, mais voilà, aujourd'hui, tout le monde, au niveau professionnel, est conscient de ce mal-être qui persiste, certes pas pour tous, mais pour beaucoup, beaucoup trop... Et ce ne sont évidemment pas les collègues en train de mettre la clé sous la porte qui ont fait le déplacement pour Paris. Aujourd'hui, tout le monde connait, au minimum, un voisin en difficulté, et relativement peu de monde, finalement, se sent en totale sécurité.

Alors oui, le salon de l'agriculture peut être "techniquement" réussi, pour autant il ne semble pas près de redevenir la vraie grande fête parisienne de la ruralité et de l'agriculture qu'il fut, il n'y a pas si longtemps pourtant...


Ci-dessous, Imminence, vache égérie du salon 2019.

Réagissez à l'article en un clic

  • 1
  • 1
  • 3
  • 1
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_aj

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

  • Vous aimerez également
  • Home_export_orge__cultures_

    Export d'orge 2019-2020, six pays se partagent un marché de 27 millions de tonnes

    La production mondiale d’orge record (150 millions de tonnes) ne va pas relancer le commerce mondial de la céréale.  L’Union européenne ...

  • Home_ma_s_export__culture_

    Export de maïs 2019-2020, cinq pays se partagent un marché de 163 millions de tonnes

    Le maïs est la première céréale produite dans le monde avec 1 091 millions de tonnes (Mt) en 2019-2020. Le marché mondial du maïs est po...

  • Home_bl__export__culture_

    Export de blé 2019-2020, un marché de 162 millions de tonnes pour sept pays et l'Union européenne

    Sur les 768 millions de tonnes (Mt) de blé produites dans le monde, 174 Mt seront exportées (22,6 % de la production mondiale) durant la campagne 2019-2020, sel...

  • Home_export_c_r_ales__moisson_france_

    Marchés céréaliers 2019-2020, l'export monopolisé par une dizaine de pays

    L’approvisionnement céréalier de nombreux pays repose sur un nombre restreint de pays exportateurs de grains. Durant la campagne céréali&egr...

  • Home_agriculture_france

    Chambres d'agriculture, le projet stratégique 2019-2024 menacé par un plan de restructuration

    Si la baisse de 15 % de la taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TA-TFNB) envisagée par le gouvernemen...

  • Home_zhomivores

    mangerdetout.fr, un site d'information et de réflexion sur notre alimentation

    Pour contrebalancer les prises à partie anxiogènes des mouvements animalistes, les filières bretonnes lancent mangerdetout.fr, un site qui affirme la pro...

  • Home_bertrand_patenotre

    Sa bergerie prend feu, il arrête tout

    Bertrand Patenotre a 58 ans. Un âge auquel on ne redémarre pas tout de zéro. Précurseur dans l’Aube dans un système où il a li&...

  • Home_m_diation_animale_flourens

    Médiation animale, quand des animaux de la ferme apaisent enfants et adultes

    Depuis septembre 2017 à Flourens, près de Toulouse, des séances de médiation animale sont dispensées avec l’aide d’animaux de l...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit