Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5251 MembresCréer un compte

Pulvérisation efficace : localisée et précise avec buses et adjuvants

Home_big_eta_27_semaine_52_bis_couverture

Optimisation de traitement : buses et micronisation

L’accompagnement pour améliorer l’efficacité d’un traite- ment ne doit pas passer par des recettes toutes faites et trop souvent simplistes. Une buse à induction d’air ne garantit pas forcément une réduction de dérive, tout comme une buse à fente classique, quelle que soit son modèle, n’impose pas une qualité de couverture suffisante. Les confusions entre bas-vo- lume et réduction de dose continuent de se propager tandis que l’on attend des technologies et automatismes qu’ils com- pensent nos lacunes en pulvérisation. Traçons ensemble les règles fondamentales qui gouvernent le choix de la combinai- son buse-pression-vitesse-volume.

Lorsque vient le moment de régler la pression du pulvérisateur, bon nombre d’applicateurs se réfèrent au tableau de débit de buses ou aux applications mobiles des constructeurs. S’il l’on suit l’exemple du tableau de débit Teejet ci-après : un opérateur qui souhaite appliquer 150L/ha à la vitesse de 8 km/h avec des buses bleues (calibre 03) s’impose de positionner son manomètre à un peu plus de 2 bars. Dans le cas fréquent ou la régulation DPAE va contrôler le débit dans la parcelle, l’appli- cation est donc assurée sans erreur de dosage. Cependant, rien ne garantit que la qualité de couverture soit suffisante pour le mode d’action du produit. De plus, par cette approche, nous ignorons si la dérive est correctement contrôlée pour atteindre les exigences réglementaires à proximité des eaux de surface.

Désolé, la taille ça compte

Les préconisations de choix de pression devraient d’abord s’axer selon la taille des gouttes désirée. C’est à l’opérateur de déterminer ce critère en fonction du mode d’action du produit et des conditions d’applications. Lorsque le vent est sage et l’hygrométrie généreuse, il est alors possible de viser une taille de gouttes comprise entre 200 et 300 µm de diamètre. Cette taille moyenne est classée selon une normalisation internatio- nale ASABE s572.1 (voir tableau ci-après). Retenez dans ce cas de traitement favorable qu’il s’agit d’une micronisation de gouttes située entre les classes M (Medium) et C (Coarse). Si le vent se lève au-delà de 10 à 15 kilomètres à l’heure et que la pulvérisation n’est pas différable, on cherchera à former des gouttes de plus de 400 µm de diamètre, soit la taille VC (Very Coarse). Enfin, certains produits racinaires, dont l’efficacité dépend plus de l’humidité du sol que de la densité d’impact, pourront être appliqués avec des gouttes de classes VC à UC selon les conditions météorologiques et les respects de ZNT imposées. En reprenant l’exemple de l’applicateur précédent, son traitement aurait été réalisé avec une taille de gouttes surement trop généreuse, au-dessus de 600 µm (classe UC). On obtiendra donc une micronisation inférieure à 400 µm (classe VC) avec la même buse à 6.5 bar, si l’accroissement de vitesse est possible au-delà de 14 km/h. Dans le cas contraire, c’est le calibre qui devra être modifié pour viser une pression de 4.7 bars avec une buse 025 de couleur lilas. Dans ce dernier cas, l’objectif de traitement de 150 L/ha à 8 km/h est toujours respecté.

Dans ce tableau, le busier présente le débit d’un seul modèle de buse à induction d’air. La taille de gouttes est indiquée par une couleur et une lettre en fonction de la pression de chaque calibre.

Le choix de calibre lors de l’achat de buses n’est pas à prendre à la légère. Bien au-delà des seules contraintes de vitesses et de volumes appliqués, c’est surtout la plage de taille de gouttes réalisables qui doit prévaloir. Lors de sessions de formations à l’optimisation de traitement, des échantillons de buses me permettent de comparer des pressions, volumes, et vitesses habituellement pratiquées par les agriculteurs présents. Le débat est souvent centré sur le volume ou le modèle de buse idéal. L’utilisation de papiers hydrosensibles me permet de comparer  ces  conditions  d’applications  et  d’illustrer  l’im- portance du choix de la pression pour un même calibre de buse. Il est fréquent d’entendre qu’une buse homologuée pour la réduction des ZNT sera aussi couvrante qu’une buse classique en accroissant sa pression d’utilisation. J’entends encore quelques opérateurs assurer que la dérive d’une buse à fente classique peut être compensée par un volume de bouillie plus important. Quelles que soient nos croyances, je vous laisse comparer vos tableaux de buses pour y retrouver les tailles de gouttes adéquates. Les étonnements ou décep- tions sont malheureusement souvent confirmées par des tests sur papiers hydrosensibles.

La normalisation internationale ASABE classifie la taille des gouttes formées pour chaque buse selon sa pression d’utilisation.

Vos papiers s’il vous plait

La qualité d’un traitement dépend principalement de la densité d’impacts de gouttes sur chaque cm² de la cible. Seuls les produits fongicides de contacts exigent un taux de cou- verture supérieur à 15 ou 20% pour garantir une protection suffisante. Les insecticides et désherbants systémiques présentent des efficacités suffisantes si la totalité de la bouillie est appliquée sur le feuillage à plus de 30 à 40 impacts par cm². En excluant la dérive, cet objectif peut être atteint avec des gouttes de plus de 300 µm (classe C et VC). Pour les produits fongi- cides et herbicides de contacts, la densité devra dépasser les 70 à 80 impacts par cm². Dans ce cas, il est donc plus efficace de viser une taille de gouttes inférieure à 250 µm en réglant une pression qui place la buse en classe M. La micronisation est alors plus exposée à la dérive. C’est encore et toujours les conditions climatiques qui primeront sur la qualité de vos traitements. Pour s’assurer que vos buses et manomètres répondent à ces exigences, il est important de contrôler la couverture par l’utilisation de papiers hydrosensibles. Avec de l’eau claire sur un sol nu, il est possible de prédire la réussite ou l’échec d’une application dès les premiers tours de roues. Grâce à ces feuilles réactives, il n’est plus nécessaire d’attendre plusieurs jours ou d’allumer un cierge pour savoir si le traitement est réussi.

La comparaison d’un même volume par hectare ou d’un même calibre permet de visualiser directement l’impact sur la qualité de couverture.
 

La technologie assiste mais ne remplace pas

Les pulvérisateurs bénéficient de nombreuses innovations depuis plusieurs années. La prise en compte des enjeux environnementaux et économiques ont amené les utilisa- teurs à améliorer leurs pratiques liées aux pesticides. Les porte-buses à commandes pneumatiques ou électriques sont un bel exemple d’adaptabilité aux contraintes de ces chantiers exigeants. Le changement d’un calibre de buse en cours d’application adapte la pression désirée en fonction du spectre de taille de goutte optimale. On améliore consi- dérablement la plage de vitesse possible ou de volume / ha pulvérisé. Même si tous les constructeurs et busiers proposent des solutions pour améliorer la micronisation et donc la couverture du traitement, il est souvent difficile de lutter contre les limites de dérive et d’évaporation. Même avec les automatismes les plus évolués, l’étalonnage de la plage de pression régulée devra être imposé par vous opérateur, pour conserver vos exigences de taille de gouttes.

Le placement des papiers de contrôle sur jalons permet de simuler une cible verticale (épi) pour des traitements contre la fusariose par exemple.

Auteur: Julien Herault

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_eta_17_semaine_3_couverture

    GUIDE DES INNOVATIONS

    TRAVAIL DU SOL HORSCH - Des solutions de désherbage mécanique Face à la pression sociétale et à l’engouement pour des solutio...

  • Home_eta_17_semaine_2_ter_couverture

    Pulvé : se différencier par la réactivité

    La délégation de la pulvérisation par un agriculteur lui permet de réaliser un transfert de charge et de charge mentale sur les aspects d’en...

  • Home_eta_17_semaine_2_couverture

    Guide d’achat : 65 pulvérisateurs automoteurs de 2 000 à 8 000 litres

    Dans un contexte économique et sociétal particulièrement difficile, les acteurs de la protection des cultures traversent une période de remise en ...

  • Home_eta_27_semaine_01_couverture

    Bien choisir ses lubrifiants agricoles

    Pas d’approximation, mais de la discipline Le manque d’informations technique sur le recto d’un lubrifiant est souvent compensé par des &eac...

  • Home_eta_19_semaine_52_couverture

    « J’épands près de 40.000 tonnes de vinasse par an »

    Sous le hangar de l’exploitation familiale, typique de la région Troyenne sont hivernés les automoteurs de l’entreprise Agri Sol, en attendant la pr...

  • Home_eta_27_semaine_52_ter_couverture

    Tracteurs moyennes et grosses puissances

    Massey Ferguson : Cap sur 300 chevaux Un an après son lancement, le MF 8S s’affiche dans deux nouvelles puissances avec les 8S.285 et 8S.305. Le plus fort es...

  • Home_eta_27_semaine_52_couverture

    Pulvérisation : une prestation aux bénéfices multiples pour les agriculteurs

    En déléguant leurs travaux phytosanitaires aux ETA, les agriculteurs peuvent faire bien plus que gagner du temps de travail. Ils opèrent un transfert de ...

  • Home_eta_21_semaine_52_couverture

    Dossier Expert : Comment choisir son déchaumeur sans se tromper

    Une grande majorité des outils de travail du sol peuvent répondre à la destruction d’un chaume. Pour éviter de tomber dans une exhaustivit&e...

  • Home_eta_15_semaine_52_couverture

    Guide d’achat : 45 bennes à déchargement à plat de 26 à 62 m3

    Malgré un surcoût important, le principe de déchargement à plat séduit autant en grandes cultures qu’auprès des professionnels ...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit