Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5067 MembresCréer un compte

Présidentielle 2017, les primaires de la gauche seront-elles l'occasion de parler d'agriculture ?

Home_big_primaire_gauche

Sept candidats à la candidature à l’élection présidentielle de 2017 se présentent les 22 et 29 janvier prochains dans le cadre des élections primaires de gauchen dites "citoyennes", souvent appelées "primaires PS" ou "primaires de la gauche" par les médias. En matière agricole, leurs propositions s’inscrivent dans la continuité de la politique agricole, écologique et environnementale conduite depuis 2012 par le gouvernement.

Lors de la présentation de ses vœux pour 2017, Xavier Beulin, président de la Fnsea, a émis le vœu que les primaires citoyennes soient une occasion pour parler d’agriculture. Elles sont organisées par le Parti socialiste pour désigner son candidat à la prochaine élection présidentielle.

Selon Xavier Beulin, les questions agricoles ont été insuffisamment traitées durant cette campagne et durant les débats télévisés auxquels avaient participé les candidats de la primaire de la droite et du centre en novembre dernier. Or leur programme était pourtant abondamment fourni sur ces questions, voire longuement traitées.

Mais les questions des personnes ont prévalu sur celles des idées. Le choix des électeurs a abouti à la disqualification de Nicolas Sarkozy, ancien président de la République puis à la qualification de François Fillon. C’était l’objectif qu’ils s’étaient fixé. Peu d’électeurs ont en fait lu les programmes des candidats dans leur intégralité (jusqu’à 1 000 pages) et encore moins les chapitres consacrés aux questions agricoles. Concernant l'agriculture justement, WikiAgri avait diffusé une tribune signée François Fillon alors qu'il était donné 3 ou 4e de cette primaire dans les sondages.

Et à gauche?

Concernant les "primaires citoyennes" des 22 et 29 janvier prochains, on dénombre sept candidats. Les derniers à avoir présenté leur programme étaient, le 3 janvier dernier, Manuel Valls, ancien Premier ministre et Vincent Peillon, ancien ministre de l’Education nationale et actuellement député européen.

Les volets agricoles de leurs documents de plusieurs dizaines de pages sont beaucoup plus succints que ceux des candidats de droite et du centre. A se demander si l’agriculture a réellement une place dans l’économie française !

Les pages agricoles ne figurent pas évidemment en tête des propositions des candidats. Et surtout, aucun d’eux n’évoque les enjeux commerciaux de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire française à l’international et, leur contribution pour atténuer le déficit commercial extérieur de la France.

Les chapitres des programmes consacrés à l’agriculture des sept candidats des "primaires citoyennes" sont tous teintés d’agro-écologie et d’agriculture biologique. Ils sont aussi axés sur les circuits courts, la contractualisation et sur un rapport de force plus équilibré dans la chaine de valeur (répartition de la valeur ajoutée) entre producteurs, transformateurs et distributeurs. Enfin, l’agriculture est complètement intégrée à la transition écologique et, elle est associée aux objectifs de la Cop 21 et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Benoit Hamon rattache même l’agriculture à l’écologie pour laquelle il consacre un chapitre entier de son programme. Il se distingue ainsi de ces concurrents mais sert-il pour autant les intérêts des agriculteurs ?

Les propositions des candidats (par ordre alphabétique)

Benoit Hamon écrit vouloir « engager une véritable transition écologique et adapter nos modes de production et de consommation ». Il précise : « Nous cesserons d’opposer la question sociale à la question écologique, ayant compris que ces deux exigences n’en font qu’une. » Il propose ainsi de faire adopter le "modèle agro-écologique" au niveau européen à travers la Pac, il veut donner la priorité d'attribution du foncier aux "projets agro-écologiques", et veut enfin lancer un plan contre la souffrance animale.

Arnaud Montebourg affiche l'agriculture parmi ses 20 questions-clés. Il propose de "libérer les nouvelles formes de production, assumer un modèle où la productivité sera moindre mais les revenus substantiels et notre écosystème protégé" ou encore d'"aider les agriculteurs à compléter leur activité en devenant producteurs d’énergie"... Il veut aussi "construire des emplois agricoles dans les villes en reconvertissant les friches industrielles".

Vincent Peillon entend entre autres favoriser "un nouveau modèle agricole, alimentaire et rural". Il veut réintroduire des "outils de régulation du marché dans la Pac (...) en renforçant la position des agriculteurs face à la grande distribution". Il veut encourager le bio, se positionne contre des cultures OGM sur le sol français...

Sylvia Pinel parle beaucoup d'environnement, peu d'agriculture. Elle veut toutefois réformer la Pac "qui favorise trop les pratiques productivistes" et reste très imprécise sur de nombreux sujets, avec davantage d'intentions affichées que d'actions potentielles : favoriser l'installation des jeunes, soutenir l'action des Cuma et autres coopératives, améliorer le dispositif des retraites agricoles...

Manuel Valls présente quant à lui un programme "agricole et forestier" qui vise à "valoriser l'agro-écologie" dans la continuité de son action au gouvernement en tant que Pfremier ministre. Il veut notamment "reconnaître toutes les agricultures et promouvoir un modèle répondant aux nouveaux impératifs de santé environnementale".
 

En savoir plus : https://www.benoithamon2017.fr/thematique/pour-un-progres-social-et-ecologique/#ecologie (programme agricole de Benoit Hamon) ; http://www.arnaudmontebourg-2017.fr/agriculture (programme agricole d'Arnaud Montebourg) ; http://www.vp2017.fr/wp-content/uploads/2017/01/projet_VP-1.pdf (programme agricole de Vincent Peillon) ; http://www.partiradicaldegauche.fr/wp-content/uploads/2017/01/Projet-SP_final.pdf (programme agricole de Sylvia Pinel) ; http://manuelvalls.fr/projet-manuel-valls-france-2017 (programme de Manuel Valls, dénicher l'onglet "agriculture, forêt" pour trouver les quelques lignes les concernant).

Le programme de Jean-Luc Bennhamias est consultable sur : http://jlbennahmias2017.fr/programme/agriculture. Quant à François de Rugy, l’agriculture n’y est pas explicitement mentionnée (https://www.derugy2017.fr/le-projet). Dans son projet très écologique, figure entre autres un chapitre sur la condition animale.
 

Notre illustration ci-dessous est une copie d'écran du site www.tf1.fr. TF1 retransmet en direct ce jeudi 12 janvier à 21 heures un grand débat avec les candidats à la primaire de la gauche. renseignements : http://www.lci.fr/primaire-gauche/en-direct-primaire-a-gauche-suivez-le-premier-debat-entre-valls-hamon-peillon-montebourg-pinel-ce-jeudi-soir-a-partir-de-20-h-sur-tf1-2021418.html

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_brexit_lait

    L'après Brexit sur les marchés du lait et de la viande pour l'Union européenne

    Les vingt-sept pays de l’Union européenne font face au Brexit. La conjoncture mondiale est favorable pour réorienter les échanges commerciaux vers ...

  • Home_dynamique_agricole_banques_populaires

    La dynamique agricole toujours de mise, et récompensée

    La crise sanitaire de la Covid 19 n’a pas empêché les agriculteurs d’exceller dans leurs domaines de compétences. Voici justement les huit lau...

  • Home_commerce_international_agricole_chine

    Chef d'orchestre, la Chine mène les marchés à la baguette

    La demande mondiale de produits agricoles ne tarit pas. L'Empire du milieu a un pouvoir d'influence important sur la plupart des marchés de commodités, ...

  • Home_activite__ce_re_alie_re

    PAC 2023, des milliers de céréaliers évincés par le Plan stratégique national ?

    Plus d’écologie pour gagner moins, c’est ce que redoute une grande majorité de céréaliers s’ils souscrivent à l’arc...

  • Home_ble__et_farine

    Malt d'orges et farine de blé, des commodités lanceuses d'alertes

    Les échanges commerciaux de malt d’orges et de farine de blé sont d’excellents indicateurs économiques et conjoncturels. Même si le fon...

  • Home_mate_riel_agricole_re_colte_pois

    Plan protéines, les agroéquipements subventionnés pour produire plus d'oléoprotéag...

    Par décision le 28 avril dernier, le gouvernement a débloqué une nouvelle enveloppe de 20 millions d'euros pour aider les agriculteurs à acqu&...

  • Home_capture

    Les marchés sous les ordres de la météo

    La météo est souvent au coeur des préoccupations dans le monde agricole. Ce printemps 2021, c'est la météo mondiale qui est scrut&eacut...

  • Home_viande_francaise

    L'élevage français profite de l'évolution de l'alimentation due à la Covid

    Le changement des habitudes alimentaires consécutif à la fermeture des établissements de restauration collective réoriente en France les dé...

  • Home_culture_de_manioc

    Le manioc et l'arachide contribuent à l'équilibre des marchés céréaliers

    309 millions de tonnes de manioc sont produites dans le monde et destinées essentiellement à la consommation locale. La production mondiale d’arachides (4...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit