Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4983 MembresCréer un compte

Porc bio, Bio Direct segmente son offre

Home_big_porc

Pour reprendre un temps d’avance sur le marché du porc bio français où la croissance de la production fait craindre une surproduction à moyen terme, le leader Bio Direct différencie son offre.

Le premier groupement français basé dans l’Ouest (100 éleveurs, 44 000 porcs produits cette année) a annoncé, lors de ses dix ans le mardi 5 février, le lancement de deux productions nouvelles. Du porc bio mâle entier et du porc bio santé, c’est-à-dire nourri avec un aliment spécifique.

Aux yeux des responsables de Bio Direct, il s’agit de répondre aux demandes sociétales du marché qui s’expriment en bio, même si le cahier des charges du groupement est déjà plus restrictif que le socle de base AB européen. Propriétaire de deux sociétés de salaisons en Bretagne où il transforme 40 % de sa production qu’il fait abattre chez Charal depuis l’an passé, Bio Direct écoule ses produits uniquement dans des magasins spécialisés et en particulier Biocoop, le partenaire de ses débuts. Le groupement poursuit aussi un autre objectif avec cette opération de segmentation : « Rester leader du marché et continuer à le pousser vers le haut », explique son président, l’éleveur de la Sarthe Antoine Foret.

Le temps de l'offre insuffisante révolu

Car sur un marché où les importations ont toujours comblé le manque de production pour satisfaire la demande en France, l’offre fait des bonds.

Selon Forebio, la fédération nationale des organisations économiques du bio, la production française a gagné 30 % en 2018 et devrait continuer sur le même rythme en 2019. En 2017, elle n’avait progressé que de 5-6 % à 10 000 truies et 115 000 porcins abattus. Pour sa part, Bio Direct prévoit de passer à 120 éleveurs pour une production de 60 000 porcs environ en 2020.


Photo Adobe, lien direct : https://stock.adobe.com/fr/images/pig-cute-newborn-standing-on-a-grass-lawn-concept-of-biological-animal-health-friendship-love-of-nature-vegan-and-vegetarian-style-respect-for-nature/145557487.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jourdain Franck
Thumb_avatars_h01

  • Vous aimerez également
  • Home__levage_ovin_transhumance

    Les élevages ovins lancés dans la durabilité environnementale et économique

    En France, l’étude Durabilité des exploitations en élevage ovin (DEO) lancé en mars 2020 par l’Institut de l’élevage (Ide...

  • Home_mouton___vache_

    Viande, en France le déconfinement épargne les filières ovine et bovine

    Depuis le déconfinement, les Français continuent à privilégier la viande française de mouton et de bœuf alors que les importations se...

  • Home_prix_du_lait_2020

    Lait en Europe, la crise sanitaire aggrave les écarts de prix entre pays producteurs

    Le marché intérieur de l’Union européenne est certes un marché unique mais les prix payés aux agriculteurs peuvent être forteme...

  • Home_ok__leveur

    Okeleveur.com, le "compagnon de route des éleveurs"

    L’Institut de l’élevage et les chambres d’agriculture ont créé sur internet un moteur de recherche pour les éleveurs. Les sept f...

  • Home_capture_d__cran_phenix

    Les éleveurs peuvent profiter de la valorisation des déchets alimentaires

    Le saviez-vous ? Les éleveurs ont la possibilité de participer à la lutte contre le gaspillage alimentaire tout en profitant de ce que l'on appelle l...

  • Home_porcs__franckjourdain_

    Cochon de Bretagne, les éleveurs prennent en charge leur montée en gamme

    Marque d’éleveurs née en Bretagne il y a vingt ans, Cochon de Bretagne monte en gamme et propose désormais au marché une offre pouvant &ecir...

  • Home_vaches_viande_bovine

    Les producteurs de bovins viande en grande difficulté sont majoritaires dans le Gr...

    Hausse des charges, les exploitations en bovins viande sont plus résistantes dans les bassins allaitants que dans le Grand Ouest. La proportion d’éleveurs...

  • Home_vaches_laiti_res

    Filière laitière, les deux années de sécheresse freinent le redressement des explo...

    D’après une étude de l’Institut de l’élevage, il ne suffit pas que le prix du lait augmente pour que la situation financière des...

  • Home_cochon_cadenas_demeter

    Face aux intrusions dans les élevages, l'Etat crée Demeter

    Elle s’appelle Demeter pour "cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole". Constituée par le ministère de l’Intérieu...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit