Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5377 MembresCréer un compte

Pas de Frexit des produits français exportés au Royaume Uni

Home_big_douvres

Les produits français répondent toujours aux aspirations des consommateurs britanniques de déguster des produits sains et de qualité. La crise sanitaire de la Covid a fortement influencé leurs goûts.

 

Du 5 au 8 avril derniers, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et ses partenaires, avec Business France ont organisé les « Journées Export Agro 2022. Plusieurs pays ont été passés en revue lors de conférences auxquelles divers experts sont intervenus.

Depuis le Brexit, l’insularité et le retour des protections douanières aux frontières impactent fortement l’économie du Royaume britannique. Sa sortie de l’Union européenne a accru sa dépendance aux importations de produits agricoles et agroalimentaires. Pour assurer sa sécurité alimentaire, 45 % des produits consommés sont importés dont 60 % depuis l’Union européenne.

Les produits français répondent toujours aux aspirations des consommateurs britanniques de déguster des produits sains et de qualité. Pendant la crise sanitaire et les périodes de confinement qui se sont enchainées, les Britanniques ne manquaient aucune occasion pour tenter de se distraire en découvrant notamment de nouvelles saveurs. Or les produits français portent « une histoire » et ils rappellent à de nombreux Britanniques, leurs souvenirs de vacances passées en France pendant lesquelles ils mangeaient « français ».

Depuis, les Britanniques ont conservé une partie des nouvelles habitudes quotidiennes prises pendant cette crise sanitaire. Ils cuisinent davantage de plats et ils prennent plus souvent leurs repas à domicile. Par ailleurs, ils ont remplacé une partie de la bière consommée dans les pubs par du vin qu’ils boivent en dinant ou assis dans leur salon.

Acheter davantage de produits importés du continent européen fait aussi partie de leurs nouvelles habitudes quotidiennes.

Mais les Britanniques sont plus tentés par les produits sous appellation AOP et IGP, dont la qualité fait leur renommée, que par les produits bio. C’est pourquoi les produits français sont ben identifiés.

Toutefois, les produits végan ont de plus en plus le vent en poupe. Dans leur ensemble, les Britanniques sont de plus en plus attentifs à leur régime alimentaire. La lutte contre l’obésité est une priorité nationale.

Ces dernières années, le retour des Britanniques vers le commerce de proximité, en réaction à la leur désaffection envers la grande distribution, a été renforcé par la crise sanitaire. Là encore, cet engouement profite aux produits français en vente dans les très nombreux magasins spécialisés (fromagerie, épicerie fine).

Mais les produits français sont concurrencés par les produits allemands et italiens, souvent présentés dans un packaging attractif. Par ailleurs, les gouts des Britanniques évoluent très vite. Aussi, l’agroalimentaire français doit innover en permanence.

Le Brexit a rendu l’importation de produits français en Grande Bretagne plus compliquée que par le passé. Les services des douanes étendent mois après mois leurs contrôles sanitaires à un nombre de produits de plus en plus large. Les contrôles des personnes seront bientôt être mis en place.

Pour conquérir le marché britannique, les entreprises doivent passer par un importateur qui leur fournira les conseils judicieux pour percer le marché britannique. S’y aventurer seul est périlleux. L’e-commerce de produits français, très en vogue au Royaume uni depuis la crise sanitaire pour faire ses emplettes  doit aussi se faire depuis une plateforme britannique. Compte tenu des formalités douanières imposées à la frontière, l’expédition des colis depuis la France est devenue très compliquée.

Légende photo: Port de Douvres au Royaume Uni (@Imagine'in)

Réagissez à l'article en un clic

  • 1
  • 0
  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_adobestock_287468380_preview

    390 Mt de Soja, 78 Mt de colza : de bonnes récoltes dans le monde à l’écart du con...

    Les prévisions de production de colza et de soja dans le monde, annoncées par le CIC, augurent un retour un l’équilibre des marchés de ces d...

  • Home_adobestock_216161866_preview

    Filière bovine, la hausse des prix de la viande bovine va t-elle durer?

    Ces deux dernières années, les prix ont davantage progressé à l’étranger que dans l’Union européenne et en France en par...

  • Home_adobestock_296754711_preview

    Les agriculteurs évincés du marché foncier ?

    Les achats de terres ont atteint des niveaux inédits en 2021. Mais elles s’opèrent de plus en plus entre personnes morales et sous formes de parts sociale...

  • Home_champ_ukraine

    Campagne 2022-2023 : une production mondiale de céréales déficitaire de 28 Mt

    Hors riz, le CIC annonce une production mondiale 2022-2023 de grains de 2 251 Mt. L’Ukraine resterait potentiellement exportatrice malgré le repli attendu d...

  • Home_adobestock_19192446_preview

    Filières ovines, jusqu’à 19 000 € de manque à gagner/ UMO en 2022

    La hausse des prix des ovins et du lait permet de compenser les coûts intrants si ces derniers reviennent très vite à leur niveau du début de l&rsq...

  • Home_eta_29_semaine_18_bis_couverture

    La méthanisation n’est qu’en bourgeon

    C’est aujourd’hui démontré. La France a la capacité pour « verdir » l’intégralité de ses besoins en gaz &agra...

  • Home_adobestock_377726972_preview

    Prix du lait, les éleveurs français payés 100 €/t de moins que leurs voisins belges

    Produire du lait pour être transformé en beurre et en poudre destinés à l’export paie plus que produire  du lait livré à d...

  • Home_1000_f_346394340_2ym23tsvwgslwmtfcftyjre9jaud1qqu

    Marchés des céréales, le conflit entre la Russie et l’Ukraine réactive des tension...

    Le conflit entre la Russie et l’Ukraine catalyse un ensemble de problèmes géopolitiques et climatiques. L’Ukraine produira-t-elle suffisamment d...

  • Home_ma_s

    Campagne mondiale 2022-2023 : un équilibre à trouver entre le blé, le maïs et le soja

    La FAO évalue à 784 MT de blé la production mondiale de blé pour la campagne 2022-2023. Elle progresserait de 1,1 % sur un an. Seule une productio...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit