Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5419 MembresCréer un compte

Pas de Frexit des produits français exportés au Royaume Uni

Home_big_douvres

Les produits français répondent toujours aux aspirations des consommateurs britanniques de déguster des produits sains et de qualité. La crise sanitaire de la Covid a fortement influencé leurs goûts.

 

Du 5 au 8 avril derniers, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et ses partenaires, avec Business France ont organisé les « Journées Export Agro 2022. Plusieurs pays ont été passés en revue lors de conférences auxquelles divers experts sont intervenus.

Depuis le Brexit, l’insularité et le retour des protections douanières aux frontières impactent fortement l’économie du Royaume britannique. Sa sortie de l’Union européenne a accru sa dépendance aux importations de produits agricoles et agroalimentaires. Pour assurer sa sécurité alimentaire, 45 % des produits consommés sont importés dont 60 % depuis l’Union européenne.

Les produits français répondent toujours aux aspirations des consommateurs britanniques de déguster des produits sains et de qualité. Pendant la crise sanitaire et les périodes de confinement qui se sont enchainées, les Britanniques ne manquaient aucune occasion pour tenter de se distraire en découvrant notamment de nouvelles saveurs. Or les produits français portent « une histoire » et ils rappellent à de nombreux Britanniques, leurs souvenirs de vacances passées en France pendant lesquelles ils mangeaient « français ».

Depuis, les Britanniques ont conservé une partie des nouvelles habitudes quotidiennes prises pendant cette crise sanitaire. Ils cuisinent davantage de plats et ils prennent plus souvent leurs repas à domicile. Par ailleurs, ils ont remplacé une partie de la bière consommée dans les pubs par du vin qu’ils boivent en dinant ou assis dans leur salon.

Acheter davantage de produits importés du continent européen fait aussi partie de leurs nouvelles habitudes quotidiennes.

Mais les Britanniques sont plus tentés par les produits sous appellation AOP et IGP, dont la qualité fait leur renommée, que par les produits bio. C’est pourquoi les produits français sont ben identifiés.

Toutefois, les produits végan ont de plus en plus le vent en poupe. Dans leur ensemble, les Britanniques sont de plus en plus attentifs à leur régime alimentaire. La lutte contre l’obésité est une priorité nationale.

Ces dernières années, le retour des Britanniques vers le commerce de proximité, en réaction à la leur désaffection envers la grande distribution, a été renforcé par la crise sanitaire. Là encore, cet engouement profite aux produits français en vente dans les très nombreux magasins spécialisés (fromagerie, épicerie fine).

Mais les produits français sont concurrencés par les produits allemands et italiens, souvent présentés dans un packaging attractif. Par ailleurs, les gouts des Britanniques évoluent très vite. Aussi, l’agroalimentaire français doit innover en permanence.

Le Brexit a rendu l’importation de produits français en Grande Bretagne plus compliquée que par le passé. Les services des douanes étendent mois après mois leurs contrôles sanitaires à un nombre de produits de plus en plus large. Les contrôles des personnes seront bientôt être mis en place.

Pour conquérir le marché britannique, les entreprises doivent passer par un importateur qui leur fournira les conseils judicieux pour percer le marché britannique. S’y aventurer seul est périlleux. L’e-commerce de produits français, très en vogue au Royaume uni depuis la crise sanitaire pour faire ses emplettes  doit aussi se faire depuis une plateforme britannique. Compte tenu des formalités douanières imposées à la frontière, l’expédition des colis depuis la France est devenue très compliquée.

Légende photo: Port de Douvres au Royaume Uni (@Imagine'in)

Réagissez à l'article en un clic

  • 1
  • 0
  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_adobestock_485271580_preview

    Assolement, introduire une culture de pois ou de colza réduit les émissions de GES

    Diversifier l’assolement de son exploitation en introduisant une culture de pois ou de colza modifie favorablement son bilan carbone. Ces nouvelles cultures accroissent...

  • Home_adobestock_86030302_preview

    Les industries agro-alimentaires bientôt à l’arrêt?

    Les industries privées et les coopératives de l’agro-alimentaire  sont face aux murs de l’énergie, de l’inflation et de l’em...

  • Home_adobestock_175902207_preview

    En Russie, le Kremlin ambitionne une hausse de 30 % de la production agricole d’ic...

    La politique agricole 2030 du président Poutine vise à renforcer la sécurité alimentaire de la Russie et sa prédominance sur les march&eacu...

  • Home_adobestock_306453125_preview

    644 Mt d’ Oléo-protéagineux dans le monde en 2022-2023: le retour de l’abondance ?

    L’augmentation de 40 Mt de de la production mondiale de graines d’oléo-protéagineuses repose aux trois quarts sur le retour de conditions climatique...

  • Home_depositphotos_64636781-stock-photo-european-union-flag-against-parliament

    Les agriculteurs et la Commission européenne vivent-ils sur la même planète ?

    Elaborée en 2018 et seulement mise en application au début de l’année prochaine, la nouvelle Pac n’est pas du tout en phase avec le monde agr...

  • Home_12109_051

    Enseignement agricole, 1 300 établissements et 199 exploitations pour former les f...

    Plus de 230 000 élèves et étudiants font leur rentrée dans 1 300 établissements agricoles ou centres de formation. Les taux de r&...

  • Home_adobestock_299896082_preview

    En Russie, les agriculteurs désespérés face à l’absence de débouchés

    Selon sovecon.ru, le prix sorti ferme de la tonne de blé oscille entre 160 € et 180 €. Les agriculteurs semblent être victimes des difficult&eacut...

  • Home_agritel_2

    Marchés mondiaux de céréales, 203 Mt de blé disponibles à l’export : un record en ...

      La demande mondiale de blé est estimée à 201 Mt selon Agritel alors que les quantités disponibles à l’export de la c&eacut...

  • Home_adobestock_188673767_preview

    Les agriculteurs sont-ils les otages de la faible compétitivité de l’industrie agr...

    En 2021, les revenus de la quasi-majorité d’entre eux restaient inférieurs à 2 smic. Selon le 11ème rapport de l’Observatoire des marg...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit