Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4983 MembresCréer un compte

Paris, capitale de la bière et du houblon

Home_big_houblon

Du houblon sur les murs parisiens, de l’orge à Vincennes. La mairie de Paris accompagne l’essor de brasseries artisanales parisiennes. Elle a lancé un appel à projets pour développer la culture du houblon sur les murs de dix sites de la capitale.

A Vincennes, aux portes de Paris, de l’orge a été moissonnée l’été dernier et une première récolte de houblon a été engrangée mais cette dernière est insuffisante pour accompagner l’essor des brasseries parisiennes. Même si on ajoute les productions des premières houblonnières murales implantées dans le cadre des "Parisculteurs", le programme lancé en 2016 visant à développer l'agriculture urbaine à Paris.

Paris, l'ancienne capitale de la mousse du XIXe siècle, renoue ainsi avec son passé oublié. La ville compte aujourd’hui 4 micro-brasseries professionnelles ainsi que quelques enseignes – des restaurants et des pubs – qui brassent elles-mêmes leur propre bière. Et de nouveaux projets sont dans les tiroirs.

Au printemps prochain, une houblonnière doit notamment être créée sur les toits de l'Opéra Bastille et une micro-brasserie sur place permettra de fabriquer jusqu'à 8 000 litres de bière.

Mais pour amplifier le phénomène, la mairie de Paris a lancé un appel à projets spécifique pour implanter des houblonnières sur 10 sites municipaux, productives en septembre 2018. Un kilomètre de murs est mis à disposition.

La capitale poursuit ainsi « sa démarche de végétalisation et de favorisation des circuits courts ». Depuis 2016, « la ville et ses partenaires se mobilisent en effet pour végétaliser 100 hectares de bâti d’ici 2020 dans la capitale, dont un tiers consacré à l’agriculture urbaine ».

Trente-trois entreprises, acteurs publics et parapublics propriétaires parisiens sont d’ores et déjà engagés aux côtés de la ville pour contribuer à la végétalisation du bâti parisien et le développement de l’agriculture urbaine.

Trente-deux projets ont alors été retenus pour développer des projets d’agriculture urbaine et de végétalisation du bâti du patrimoine de la ville, du département et des partenaires.

L’an passé, le programme de végétalisation est de nouveau étendu sur 43 nouveaux sites et copropriétés. Auquel s’ajoute Chapelle international, « le site emblématique de plus de 7 000 mètres carrés, bâti sur mesure pour accueillir un nouveau projet d’agriculture urbaine ». 

Conséquence de ces appels à projet successifs, la conversion de plusieurs sites parisiens à l’agriculture urbaine.

Au niveau - 2 du parking souterrain de la rue Raymond Queneau, Théo Champagnat, co-fondateur de la start-up Cycloponics, s’est lancé dans la culture de pleurotes, shiitake et d’endives. Selon lui, 80 tonnes de champignons et 200 tonnes d’endives devraient ainsi être produites chaque année dans les tréfonds du parking.

Toujours à Paris, le jardin créé sur la toiture du gymnase Jean Dame dans le 2e arrondissement est un avant-goût du vaste projet de végétalisation des toits et des terrasses engagé par les Parisculteurs.

Dans le 12e arrondissement, la « Ferme Lachambeaudie » cultive des plantes aromatiques, des poivrons et des tomates en hydroponie (racine dans un substrat liquide). Elle est basée sur les toits du centre médical de la RATP, à mi-chemin entre l’église Notre-Dame de la Nativité de Bercy et les voies TGV de la gare de Lyon.

En 2012 déjà, Nicolas Bel et son associé Nicolas Marchal, tous deux ingénieurs agronomes, ont investi le toit de l'école AgroParisTech, en plein cœur de Paris. Avec l'aide du musée du Vivant et de l'INRA, ils ont transformé cette vaste terrasse de 800 mètres carrés en un potager expérimental.

En savoir plus : http://www.parisculteurs.paris (site de Les Parisculteurs).

Notre photo de houblon ci-dessous est une archive issue de Fotolia, lien direct : https://fr.fotolia.com/id/182877095.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_port_ce_re_alier_de_rouen

    Une production mondiale de grains record mais juste suffisante pour nourrir la pla...

    Selon le Conseil international des céréales, 62 Mt de grains seraient produites en plus au cours de la prochaine campagne 2021-2022. Pour autant, la hausse de l...

  • Home_agriculture_biologique_dans_le_monde

    La planète céréalière très lente dans sa conversion au bio

    La surface mondiale de céréales bio est estimée à 4,8 millions d’hectares et celles d’oléogineux, soja inclus, à 1,3 Mha...

  • Home_tournesols_provence_france

    L'Union européenne ne sera pas autonome en oléoprotéagineux en 2021-2022

    L'union européenne restera importatrice nette de graines pour la prochaine campagne 2021-2022, selon le comité européen des négociants en c&ea...

  • Home_re_colte_ble__en_france

    Marchés, le niveau des cours n'a presque pas influé sur le gain des exploitants cé...

    La hausse des cours des céréales ont précipité les céréaliers, en mal de trésorerie, à livrer leurs grains. A la fin d...

  • Home_plastiques_agriculture

    Plastiques et phosphates, des filières d'approvisionnement agricole à assainir éco...

    Il existe des alternatives écologiques aux matériaux plastiques et des techniques de production des phosphates utilisés en agriculture. Actuellement, 80 ...

  • Home_sibe_rie_lac_baikal

    La Sibérie offre un potentiel de production d'un milliard de tonnes de grains

    Au-delà de l’Oural, la Sibérie serait la principale région de la planète bénéficiaire du réchauffement climatique d&rsq...

  • Home_installation_transmission_agriculture

    Crise sanitaire, l'agriculture suscite des vocations mais la profession effraie

    Les candidats à l’installation portent des projets et des ambitions en rupture avec le modèle agricole adopté par leurs ainés. La pén...

  • Home_canola_alberta_canada

    Oléoprotéagineux, la Chine fait exploser la demande planétaire

    La planète fait face à un déficit structurel en protéines végétales. Les capacités de production des pays exportateurs d&rsqu...

  • Home_gaz_effet_serre_agriculture

    Plus bio en 2030, l'agriculture européenne émettra autant de gaz à effet de serre

    Selon la Commission européenne, la ferme Union européenne augmentera sa valeur de 14 % d’ici 2030 pour atteindre 440 milliards d’euros. Si 10 % de l...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit