Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5416 MembresCréer un compte

Paris, capitale de la bière et du houblon

Home_big_houblon

Du houblon sur les murs parisiens, de l’orge à Vincennes. La mairie de Paris accompagne l’essor de brasseries artisanales parisiennes. Elle a lancé un appel à projets pour développer la culture du houblon sur les murs de dix sites de la capitale.

A Vincennes, aux portes de Paris, de l’orge a été moissonnée l’été dernier et une première récolte de houblon a été engrangée mais cette dernière est insuffisante pour accompagner l’essor des brasseries parisiennes. Même si on ajoute les productions des premières houblonnières murales implantées dans le cadre des "Parisculteurs", le programme lancé en 2016 visant à développer l'agriculture urbaine à Paris.

Paris, l'ancienne capitale de la mousse du XIXe siècle, renoue ainsi avec son passé oublié. La ville compte aujourd’hui 4 micro-brasseries professionnelles ainsi que quelques enseignes – des restaurants et des pubs – qui brassent elles-mêmes leur propre bière. Et de nouveaux projets sont dans les tiroirs.

Au printemps prochain, une houblonnière doit notamment être créée sur les toits de l'Opéra Bastille et une micro-brasserie sur place permettra de fabriquer jusqu'à 8 000 litres de bière.

Mais pour amplifier le phénomène, la mairie de Paris a lancé un appel à projets spécifique pour implanter des houblonnières sur 10 sites municipaux, productives en septembre 2018. Un kilomètre de murs est mis à disposition.

La capitale poursuit ainsi « sa démarche de végétalisation et de favorisation des circuits courts ». Depuis 2016, « la ville et ses partenaires se mobilisent en effet pour végétaliser 100 hectares de bâti d’ici 2020 dans la capitale, dont un tiers consacré à l’agriculture urbaine ».

Trente-trois entreprises, acteurs publics et parapublics propriétaires parisiens sont d’ores et déjà engagés aux côtés de la ville pour contribuer à la végétalisation du bâti parisien et le développement de l’agriculture urbaine.

Trente-deux projets ont alors été retenus pour développer des projets d’agriculture urbaine et de végétalisation du bâti du patrimoine de la ville, du département et des partenaires.

L’an passé, le programme de végétalisation est de nouveau étendu sur 43 nouveaux sites et copropriétés. Auquel s’ajoute Chapelle international, « le site emblématique de plus de 7 000 mètres carrés, bâti sur mesure pour accueillir un nouveau projet d’agriculture urbaine ». 

Conséquence de ces appels à projet successifs, la conversion de plusieurs sites parisiens à l’agriculture urbaine.

Au niveau - 2 du parking souterrain de la rue Raymond Queneau, Théo Champagnat, co-fondateur de la start-up Cycloponics, s’est lancé dans la culture de pleurotes, shiitake et d’endives. Selon lui, 80 tonnes de champignons et 200 tonnes d’endives devraient ainsi être produites chaque année dans les tréfonds du parking.

Toujours à Paris, le jardin créé sur la toiture du gymnase Jean Dame dans le 2e arrondissement est un avant-goût du vaste projet de végétalisation des toits et des terrasses engagé par les Parisculteurs.

Dans le 12e arrondissement, la « Ferme Lachambeaudie » cultive des plantes aromatiques, des poivrons et des tomates en hydroponie (racine dans un substrat liquide). Elle est basée sur les toits du centre médical de la RATP, à mi-chemin entre l’église Notre-Dame de la Nativité de Bercy et les voies TGV de la gare de Lyon.

En 2012 déjà, Nicolas Bel et son associé Nicolas Marchal, tous deux ingénieurs agronomes, ont investi le toit de l'école AgroParisTech, en plein cœur de Paris. Avec l'aide du musée du Vivant et de l'INRA, ils ont transformé cette vaste terrasse de 800 mètres carrés en un potager expérimental.

En savoir plus : http://www.parisculteurs.paris (site de Les Parisculteurs).

Notre photo de houblon ci-dessous est une archive issue de Fotolia, lien direct : https://fr.fotolia.com/id/182877095.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_sulky

    Sulky : Un nouveau tasse-avant pour la trémie frontale Xeos TF

    Sulky Xeos TF Sulky fait évoluer sa trémie frontale Xeos TF en proposant un nouveau tasse-avant.   Désormais, le nouveau tasse...

  • Home_amazone_centaya

    Centaya-C Super : Le semis combiné

    Amazone centaya c super   Avec le nouveau Centaya-C, Amazone rend possible l’application de plusieurs produits – semences et/ou engrais &ndas...

  • Home_arland_heol3

    Arland lance Héol, un pulvérisateur porté

    Présenté au Space par le fabricant Arland, Héol est un pulvérisateur porté, déclinant en 3 modèles de cuves, de 200 à ...

  • Home_t6-methane-power-overview

    Vers un parc matériel « zéro carbone » et en économie circulaire

    Le fonctionnement des fermes reposera sur un mix énergétique renouvelable avec des moteurs thermiques au gaz pour les gros travaux et des robots électriq...

  • Home_opti

    L’OptiStone, la nouvelle sécurité non-stop des charrues Lemken

    Lemken optistone   Le nouveau système de sécurité non-stop OptiStone conçu pour les charrues Juwel, Diamant et Titan se ...

  • Home_amazone_2

    Amazone dévoile sa nouvelle charrue monoroue Tyrok

    Amazone Tyrok   Avec sa nouvelle charrue Tyrok, perpétue près de deux décennies d’expérience dans la construction de ch...

  • Home_141007arvalis_smarsac847

    La méthanisation, le double atout de la transition énergétique

    La production de biogaz par biométhanisation renforce le bilan énergétique de l’agriculture et de ses exploitations. L’épandage du dig...

  • Home_adobestock_116790878_preview

    Le prix du lait en France, bientôt le plus faible de l’Union européenne, derrière ...

    Dans toute l’Union européenne, le prix du lait augmente. L’écart avec le prix du lait bio est de plus en plus faible. Mais ces douze derniers mois, ...

  • Home_amazone

    Amazone Teres 300 : une charrue portée pour fortes puissances

    Amazone Teres 300   Déclinée en 4, 5 et 6 corps pour les tracteurs jusqu’à une puissance de 300 chevaux, la nouvelle charrue...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit