Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4674 MembresCréer un compte

Participez au sondage wikiagri.fr en 5 petites minutes et anonymat garanti !

A l’approche des 10 ans de wikiagri.fr, votre avis est plus important que jamais. Notre volonté de vous proposer, chaque jour, une information de qualité, qui réponde à vos besoins est au centre de nos préoccupations.
En participant à ce sondage, vous aiderez wikiagri.fr à vous correspondre encore un peu plus.



Nous vous remercions d’avance pour votre participation.
L’équipe Wikiagri.fr

> Je participe au sondage

Les Robins des Champs, une filière courte à l'initiative de céréaliers

Home_big_lesrobinsdeschamps

Dans l’est lyonnais, six céréaliers et un boulanger animent une filière locale blé-farine-pain. Leur association les « Robins des Champs » fait partie des six premiers « Groupement d’intérêt économique et environnemental » reconnus en février dernier par le ministère de l’Agriculture.

Depuis 2012, des céréaliers du bassin lyonnais fournissent des blés locaux à la minoterie Dupuy-Couturier (Loire). Utilisée régulièrement par 45 boulangers, cette farine locale est vendue sous la marque « les Robins des Champs ». Bien plus qu’un circuit court, cette filière blé-farine-pain a été initiée par les producteurs ainsi que Christophe Girardet, un boulanger en quête de farine locale de qualité.

Des hommes, du blé, du pain

C’est là que réside toute l’originalité du projet : « Nous ne connaissons pas d’équivalent en France. Souvent, les moulins ou les organismes stockeurs portent l'initiative. Ou alors, des agriculteurs se lancent dans la boulangerie pour leur propre compte. Au contraire, nous avons lancé une véritable filière. Nous cherchons à laisser notre trace et proposer quelque chose de différent. Pour nous, c’est très valorisant d’échanger avec les boulangers et les meuniers. Comme chacun connait bien son métier, on fédère toutes les compétences », se réjouit Romain Laliche, président de l’association qui a d’ailleurs pour slogan : « Des hommes, du blé, du pain ».

Un dossier soutenu… mais compliqué

Soutenu par le programme Psader (1) du Conseil régional de Rhône-Alpes et le programme Penap (2) du conseil général du Rhône, le projet a convaincu les pouvoirs publics. « Cette initiative a fait prendre conscience aux acteurs politiques locaux qu’il est essentiel de conserver des espaces de productions agricoles en zone périurbaine. Souvent décriés comme des captateurs de PAC et des pollueurs, les céréaliers peuvent aussi contribuer aux approvisionnements locaux à l’heure où les questions alimentaires sont de plus en plus criantes ! », souligne le président.

Autre soutien incontournable : la Chambre d’agriculture du Rhône. A l’origine, les producteurs se sont rencontrés lors des formations du Geda de L’Ozon (Geda : groupe d'étude et de développement agricole). En 2009, une stagiaire de la chambre a cherché des pistes pour valoriser autrement leur productions, et évoque l’idée de la farine panifiable. « Par la suite, nous avons eu besoin de l’expertise de la Chambre pour monter le dossier. En France, les démarches administratives ne sont pas simples… Ce n’était pas gagné d’avance et nous avons fourni beaucoup d’effort et endossé de gros risques », avoue Romain Laliche. Aujourd’hui reconnue GIE, l’association peut envisager sereinement l’avenir.

Une qualité de blé indispensable

Dans ce type de démarche, la qualité est un facteur clé. Pour obtenir la meilleure valeur boulangère possible, les producteurs font chaque année un compromis entre différents paramètres. La farine doit avoir un bon taux de protéine et garantir une pâte facilement extensible et qui résiste au pétrin. Pour cela, les variétés de blé sont choisies avec soin par le meunier au mois d’août. « Si nos blés n’affichent pas une qualité suffisante, nos stocks ne sont  pas commercialisés sous la marque. C’est donc crucial. Nous validons avec le meunier les variétés les plus adaptées à nos terroirs. On ne cherche pas forcément des rendements et des qualités maximales, mais on trouve le meilleur compromis. Les variétés changent chaque année. A la récolte, des analyses sont effectuées sur des lots de variétés pures et le moulin détermine les proportions pour les assemblages. En revanche, nous n’utilisons pas de variétés anciennes car elles sont davantage adaptées à l’agriculture biologique », précise Romain Laliche.

Les blés « Robins des Champs » sont aujourd'hui cultivés sur une centaine d’hectares puis stockés jusqu’à 14 mois par deux exploitations. Pour l’instant, la marque représente entre 30 et 100 % des productions globales des producteurs. « C’est difficile d’avoir une qualité constante toute l’année donc certains membres conservent d’autres débouchés… », justifie Romain Laliche.

Communiquer, convaincre et vendre

En peu de temps, les Robins des Champs sont devenus des professionnels de l’animation de filière. Leur communication est bien rodée, comme le prouve leur site internet drôle et percutant. Cet effort constant est nécessaire pour fidéliser les consommateurs : « La société encourage les circuits courts. Mais dans les faits, tous les clients ne sont pas prêts à changer leurs habitudes. Les animations permettent d’expliquer notre démarche et les gens comprennent très vite l’intérêt. Seulement, la difficulté réside dans la reproduction de l’acte d’achat. Nous n’en sommes qu’aux prémices de ces nouveaux modes de consommation », tempère le président.

Un blé au juste prix

Après deux ans d’expérience, le bilan est tout de même positif. Sans donner de chiffre précis, Romain Laliche confirme que l’objectif du « prix juste » est atteint : « Les tarifs pratiqués par les organismes stockeurs sont un peu plus faibles que ceux de la minoterie. Mais surtout, nous ne sommes plus dépendants des fluctuations des cours internationaux. L’objectif de notre marque était précisément de mieux valoriser notre production en créant notre propre débouché, notre propre cahier des charges et notre propre technologie. »

A l’avenir, les valeureux Robins pourraient créer d’autres filières autour des oléagineux.

 

Notes :
(1) projet stratégique agricole et de développement rural. http://www.rhonealpes.fr/TPL_CODE/TPL_AIDE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/115/PAG_TITLE/Projet+Strat%C3%A9gique+Agricoles+et+de+D%C3%A9veloppement+Rural+%28PSADER%29/ID_AIDESDOMAINEMDL//ID_AIDESPROFILMDL/16/RETURN/1/18-les-aides-de-la-region-rhone-alpes.htm
(2) politique de protection des espaces naturels et agricoles périurbains. http://www.rhone.fr/developpement_innovation/environnement/les_penap

En savoir plus : http://www.lesrobinsdeschamps.fr (site des Robins des Champs) ; https://www.facebook.com/LesRobinsdesChamps (leur page Facebook) ; http://www.victoretcompagnie.fr (site du boulanger Christophe Girardet).

 

Les photos ci-dessous sont fournies par l'association Les Robin des Champs. La première montre les sept "Robin des Champs" à l'origine du projet.

 

 

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jacson-Allemand Christel
Thumb_p1190113

Journaliste en milieu rural, je suis passionnée par l'élevage et les filières agricoles innovantes et originales.

  • Vous aimerez également
  • Home_kossowski_derambarsh

    Arash Derambarsh : "Nous voulons une ville durable à Courbevoie"

    Connu pour la lutte qu'il mène contre le gaspillage alimentaire, Arash Derambarsh, vient de devenir adjoint au maire à Courbevoie, chargé du dé...

  • Home_pac_2027

    Relance économique de l'Europe, la Pac et le Green Deal passeront après

    Le coronavirus, le confinement qu'il a impliqué, et la crise économique qui en découle ont changé la donne au niveau des priorités en E...

  • Home_commerce_mondial_c_r_ales

    Après coronavirus, deux poids deux mesures entre farmers américains et agriculteurs européens

    Aux Etats-Unis, la politique agricole et une partie des 3 000 milliards de dollars débloqués pour relancer l’économie américaine vienne...

  • Home_s_bastien_alaire_banques_infos_recours

    Le débat sur le plafonnement des frais bancaires concerne aussi les agriculteurs

    Cette semaine, une proposition de loi a été rejetée mais un décret gouvernemental est annoncé : le sujet du plafonnement des frais bancaire...

  • Home_foncier_agricole_safer

    Foncier agricole, ces centaines de milliers d'hectares qui échappent au contrôle des Safer

    Les ventes de parts sociales, de biens en usufruit ou en nue-propriété, masquent des transactions foncières et financières qui échappent au...

  • Home_rebecca_vaissermann_salle_de_traite

    "Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

    Une pièce de théâtre devenue un ouvrage dépeint avec réalisme l'engrenage qui conduit un éleveur laitier jusqu'au suicide. Ce...

  • Home_ruches_abeilles_fleurs

    Le miel, fer de lance de la reconquête de l'opinion publique des céréaliers

    Comment peut-on mieux démontrer que les pratiques agricoles sont, en France, parmi les plus contrôlées au monde qu'en élevant des abeilles au b...

  • Home_l__levage_en_vrai_pr_sentation

    "L'élevage en vrai", ou comment connaître le quotidien d'un élevage allaitant

    Pierre Olivier est éleveur bovin et ovin dans l'Allier. Passionné, il partage la vie qu'il mène avec ses charolaises sur une chaine Youtube, &quo...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit