Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5477 MembresCréer un compte

Les producteurs d'escargots en bavent pour la traçabilité

Home_big_petit-gris-heliciculture

En héliciculture (comme pour d'autres élevages d'ailleurs), le problème de la traçabilité de l'origine des produits transformés en France pose question. Les producteurs français, qui doivent répondre à des cahiers des charges précis, réclament l'affichage de la traçabilité.

Pour un éleveur d'escargots français, un cahier des charges prévoit des conditions précises, notamment en termes d'alimentation. Cette exigence est facilement acceptée car elle représente ensuite un gage de qualité qui peut être valorisé... Mais à condition qu'il soit reconnu et reconnaissable.

Car aujourd'hui l'affichage des produits de consommation à base d'escargots est beaucoup moins scrupuleux que les héliciculteurs en question. Aucune différence n'est affichée entre les produits finis transformés en France, quelle que soit l'origine des escargots qui les composent. Or, aujourd'hui, seulement 5 à 10 % des escargots consommés en France viennent de l'héliciculture hexagonale.

D'où une demande de six groupements de producteurs d'escargots, formulée sous la forme d'un courrier adressé au ministre de l'Agriculture (pour lire le texte intégral du courrier, suivez le lien en fin d'article). L'intérêt de cette demande est quelle devient nationale, puisque les groupements en question représentent chacun une région : Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes, secteur alpin, Bourgogne-Franche-Comté, Nord-Est, et Pyrénées-Orientales.

Marc Mage, président des héliciculteurs de Midi-Pyrénées, a accepté de préciser la situation pour WikiAgri : "Nous sommes 3 à 400 éleveurs d'escargots en France - je ne suis pas plus précis car tous n'adhèrent pas à nos groupements - et nous produisons 5 % des besoins de notre alimentation. Les industriels importent donc des escargots d'Afrique, d'Asie, mais surtout d'Europe centrale ou de l'Est. Certains de ces escargots importés sont issus d'élevages, d'autres sont ramassés dans la nature. Or, nous n'avons aucun moyen de savoir, à la lecture de l'étiquette d'une boîte d'escargots, l'origine des bêtes, tant au niveau géographique qu'à celui du mode de prélèvement, élevage ou ramassage."

Aucun problème sanitaire... pour l'instant

Pour les producteurs français, être concurrencés directement par des bêtes venues d'on ne sait où, cela pose évidemment un problème. Derrière, le goût peut s'en ressentir, mais pas seulement. Car l'escargot est une sorte de sentinelle de l'environnement, il fixe les métaux lourds. "Nous sommes dans une période où les consommateurs ont conscience qu'il faut une traçabilité pour leurs produits, reprend Marc Mage. Or, nous n'avons aucune lisibilité aujourd'hui sur l'escargot. Il n'y a, pour l'heure, aucun scandale sanitaire, mais justement, nous aimerions éviter que cella n'arrive en prenant les devants."

Dans leur courrier adressé au ministre, les producteurs précisent qu'une pétition lancée sur le sujet a été signée également par des grands chefs cuisiniers ainsi que par de nombreux consommateurs. Plusieurs milliers de signatures ont ainsi été recueillies.

Par ailleurs, la filière comprend non seulement les producteurs, mais également près de 600 salariés dans les onze entreprises françaises de transformation. Soit en tout pas loin d'un millier de personnes en France qui vivent de l'escargot, mieux vaut éviter en effet tout scandale sanitaire...

La demande est précise. L'affichage espéré doit comporter l'origine et le mode de production, d'une manière simple, par exemple : "élevé en Tchéquie" ou "ramassé en Slovaquie". Cet étiquetage informera la consommateur qui choisira en connaissance de cause, et parallèlement permettra aux héliciculteurs français de valoriser leurs productions.

Qu'en pense le ministère ?

Et vous, qu'en pensez-vous ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l’espace « Ecrire un commentaire ».

En savoir plus : http://aspersa.over-blog.com/article-courrier-des-6-groupements-de-producteurs-au-ministre-117354946.html (le texte du courrier envoyé par six groupements de producteurs au ministère de l'Agriculture réclamant la traçabilité affichée pour les consommateurs d'escargots) ; http://www.youtube.com/watch?v=FKVfozik6do (cette vidéo réalisée pour France 5 explique les conditions d'élevage de l'escargot en Tchéquie ou en Pologne, je vous la recommande).

Ci-dessous : le "petit-gris", made in France.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_antoine_jeandey

Journaliste professionnel depuis 1987. Rédacteur en chef de WikiAgri depuis sa création, en janvier 2012. Par ailleurs élu, adjoint au maire de Chaudon (comm...

  • Vous aimerez également
  • Home_source_amazone_spot_spraying_ou_pulverisation_ultra_localisee

    Retrait des phytos : et si les alternatives venaient de l’AgTech ?

    Saga de la fin du Glyphosate, valse des dérogations nationales pour les néonicotinoïdes en betteraves… Et demain, sonnera la fin du Bonalan qui...

  • Home_couv_4

    Chimique et/ou mécanique : élaborer une stratégie de désherbage efficace

    Parce que les solutions phytosanitaires sont de plus en plus soumises à contraintes, que la présence d’adventices résistantes s’étend,...

  • Home_capture_2

    Les clés du semis rapide en maïs grain

    Les semoirs rapides, permettent aujourd’hui de doubler la vitesse de travail pour pouvoir théoriquement travailler à des vitesses allant de 12 à 20...

  • Home_couv_3

    Protégez vos maïs des ravageurs

    Une fois que les larves de pyrale sont dans la tige, il n'y a plus de traitement curatif. Il faut agir en amont, dès la récolte précédente, en...

  • Home_couv_2

    Adapter sa fertilisation azotée à la conjoncture

    Le fractionnement des apports azotés permet de mieux faire coïncider les apports aux besoins de la plante, donc une meilleure valorisation.   Quand, ...

  • Home_couv_1

    Découvrez les performances des nouvelles variétés de Maïs

    Pour tenir compte des variations climatiques, Arvalis suit les performances des variétés sur plusieurs années.   Sur son site Varmaïs, ...

  • Home_image9

    Maïs grain : l’ETA Friess s’adapte aux aléas

    Thomas, Rémy et Romain FRIESS devant leur moissonneuse   Rémy Friess est le gérant de l’ETA du même nom, à Rohr dans le B...

  • Home_image7

    MOTEUR : Nouveautés ensileuses

    Fendt Katana 850, la nouvelle ensileuse de grosse puissance Avec la Katana 850, Fendt propose pour la saison prochaine une machine de 847 chevaux animée par un ...

  • Home_capture_d_e_cran_2022-12-23_a__17.42.21

    Tracteurs moyennes et grosses puissances

    Fendt 700 Vario Gen 7 : la recette du succès Pour ceux qui veulent un empattement plus long, donc un gabarit et un poids intermédiaire entre un 700 Vario Ge...

  • 1Commentaire
  • #1

    En tant qu'intervenant dans la filière escargots, chez les industriels. Je trouve cette démarche intéressante, et pense qu'il faut aller plus loin dans cette démarche. ramassé en xxxx, NE SUFFIT PAS !!!!! Il faut stipuler: Ramassé en xxxx Cuisiné en xxxx Emballé en xxxx Vous ne pouvez imaginer les millions d'escargots qui sont ramassés en Europe centrale, cuisinés, rencoquillés, beurrés en Europe centrale, ensuite importés en caisses ou en cartons puis emballés en France. La législation est elle que c'est la dernière opération industrielle qui pose l’estampille sanitaire. Pour résumer un escargot importé beurré surgelé devient escargot Français par ce qu'il est compté en France !!! Commercial dans cette fillière depuis 21 ans mais aussi et avant tout consommateur, c'est de même pour tout les produits manufacturés..... Avec vous dans cette démarche.

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit