Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4369 MembresCréer un compte

Les producteurs d'escargots en bavent pour la traçabilité

Home_big_petit-gris-heliciculture

En héliciculture (comme pour d'autres élevages d'ailleurs), le problème de la traçabilité de l'origine des produits transformés en France pose question. Les producteurs français, qui doivent répondre à des cahiers des charges précis, réclament l'affichage de la traçabilité.

Pour un éleveur d'escargots français, un cahier des charges prévoit des conditions précises, notamment en termes d'alimentation. Cette exigence est facilement acceptée car elle représente ensuite un gage de qualité qui peut être valorisé... Mais à condition qu'il soit reconnu et reconnaissable.

Car aujourd'hui l'affichage des produits de consommation à base d'escargots est beaucoup moins scrupuleux que les héliciculteurs en question. Aucune différence n'est affichée entre les produits finis transformés en France, quelle que soit l'origine des escargots qui les composent. Or, aujourd'hui, seulement 5 à 10 % des escargots consommés en France viennent de l'héliciculture hexagonale.

D'où une demande de six groupements de producteurs d'escargots, formulée sous la forme d'un courrier adressé au ministre de l'Agriculture (pour lire le texte intégral du courrier, suivez le lien en fin d'article). L'intérêt de cette demande est quelle devient nationale, puisque les groupements en question représentent chacun une région : Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes, secteur alpin, Bourgogne-Franche-Comté, Nord-Est, et Pyrénées-Orientales.

Marc Mage, président des héliciculteurs de Midi-Pyrénées, a accepté de préciser la situation pour WikiAgri : "Nous sommes 3 à 400 éleveurs d'escargots en France - je ne suis pas plus précis car tous n'adhèrent pas à nos groupements - et nous produisons 5 % des besoins de notre alimentation. Les industriels importent donc des escargots d'Afrique, d'Asie, mais surtout d'Europe centrale ou de l'Est. Certains de ces escargots importés sont issus d'élevages, d'autres sont ramassés dans la nature. Or, nous n'avons aucun moyen de savoir, à la lecture de l'étiquette d'une boîte d'escargots, l'origine des bêtes, tant au niveau géographique qu'à celui du mode de prélèvement, élevage ou ramassage."

Aucun problème sanitaire... pour l'instant

Pour les producteurs français, être concurrencés directement par des bêtes venues d'on ne sait où, cela pose évidemment un problème. Derrière, le goût peut s'en ressentir, mais pas seulement. Car l'escargot est une sorte de sentinelle de l'environnement, il fixe les métaux lourds. "Nous sommes dans une période où les consommateurs ont conscience qu'il faut une traçabilité pour leurs produits, reprend Marc Mage. Or, nous n'avons aucune lisibilité aujourd'hui sur l'escargot. Il n'y a, pour l'heure, aucun scandale sanitaire, mais justement, nous aimerions éviter que cella n'arrive en prenant les devants."

Dans leur courrier adressé au ministre, les producteurs précisent qu'une pétition lancée sur le sujet a été signée également par des grands chefs cuisiniers ainsi que par de nombreux consommateurs. Plusieurs milliers de signatures ont ainsi été recueillies.

Par ailleurs, la filière comprend non seulement les producteurs, mais également près de 600 salariés dans les onze entreprises françaises de transformation. Soit en tout pas loin d'un millier de personnes en France qui vivent de l'escargot, mieux vaut éviter en effet tout scandale sanitaire...

La demande est précise. L'affichage espéré doit comporter l'origine et le mode de production, d'une manière simple, par exemple : "élevé en Tchéquie" ou "ramassé en Slovaquie". Cet étiquetage informera la consommateur qui choisira en connaissance de cause, et parallèlement permettra aux héliciculteurs français de valoriser leurs productions.

Qu'en pense le ministère ?

Et vous, qu'en pensez-vous ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l’espace « Ecrire un commentaire ».

En savoir plus : http://aspersa.over-blog.com/article-courrier-des-6-groupements-de-producteurs-au-ministre-117354946.html (le texte du courrier envoyé par six groupements de producteurs au ministère de l'Agriculture réclamant la traçabilité affichée pour les consommateurs d'escargots) ; http://www.youtube.com/watch?v=FKVfozik6do (cette vidéo réalisée pour France 5 explique les conditions d'élevage de l'escargot en Tchéquie ou en Pologne, je vous la recommande).

Ci-dessous : le "petit-gris", made in France.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_aj

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

  • Vous aimerez également
  • Home_tu_m_as_laiss_e_en_vie_camille_beaurain_antoine_jeandey

    "Ils l’ont tué" et "tu m’as laissée en vie" pour témoigner

    Camille Beaurain et Antoine Jeandey traitent le suicide paysan dans un livre paru aux éditions du Cherche Midi. Veuve à 24 ans, Camille décrit comment la...

  • Home_salon_tech_bio

    Septième édition du salon Tech&Bio, bio mais pas que

    Fer de lance de la transition agro-écologique de l’agriculture française, la septième édition du salon Tech&bio, les 18 et 19 septembre ...

  • Home_ferme_gite_lamalpapoche

    Une ferme dédiée aux camélidés

    Dans le Cantal aujourd'hui, et tout près dans le Lot demain, Cathy Pommier élève des lamas, des alpagas, des chameaux et des dromadaires. Infirmi&egr...

  • Home_emplois_saisonniers_agriculture

    La mésaventure des huit saisonniers bulgares

    Partis de Bulgarie, huit saisonniers sont tombés en panne, en pleine nuit, sur l’autoroute, à 550 kilomètres de l’exploitation où...

  • Home_analyse_urine_glyphosate

    Christiane Lambert remet en cause la justesse des tests de détection du glyphosate

    Christiane Lambert, présidente de la Fnsea, remet en question la fiabilité des tests de glyphosate et surtout les techniques employées pour les ré...

  • Home_potager_d_olivier_hiver

    Septembre est propice pour préparer son potager pour l'hiver

    Olivier, sur sa chaine YouTube Le Potager d'Olivier, dresse un panorama de tout ce qu'il y a à faire dans un potager en septembre pour le faire vivre les mois ...

  • Home_champ_de_bl___a.j._

    Campagne de blé 2019-2020, les débouchés de la France à l'export

    Agritel, l’organisme spécialisé dans la gestion des risques a dressé un premier panorama de la campagne d’exportation de blé fran&cced...

  • Home_apli_dominique_pilet

    2009-2019, dix ans plus tard, que reste-t-il de la grève du lait ?

    C'est à la fin août 2009 que commençait la grève du lait, un mouvement se voulant apolitique et asyndical qui devait durer près d'un...

  • 1Commentaire
  • #1

    En tant qu'intervenant dans la filière escargots, chez les industriels. Je trouve cette démarche intéressante, et pense qu'il faut aller plus loin dans cette démarche. ramassé en xxxx, NE SUFFIT PAS !!!!! Il faut stipuler: Ramassé en xxxx Cuisiné en xxxx Emballé en xxxx Vous ne pouvez imaginer les millions d'escargots qui sont ramassés en Europe centrale, cuisinés, rencoquillés, beurrés en Europe centrale, ensuite importés en caisses ou en cartons puis emballés en France. La législation est elle que c'est la dernière opération industrielle qui pose l’estampille sanitaire. Pour résumer un escargot importé beurré surgelé devient escargot Français par ce qu'il est compté en France !!! Commercial dans cette fillière depuis 21 ans mais aussi et avant tout consommateur, c'est de même pour tout les produits manufacturés..... Avec vous dans cette démarche.

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit