Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4529 MembresCréer un compte

Les gens du voyage délogés par les agriculteurs

Home_big_img_1466bis

Sur la commune de Maulette, dans le canton de Houdan dans les Yvelines, près de 50 agriculteurs se sont rassemblés sur un champ où s'étaient indûment installés des gens du voyage. Et ont trouvé le moyen de les déloger sans le moindre heurt et en toute dignité.

Depuis début juin, ce sont près de 70 caravanes qui avaient investi un champ, sur le lieu-dit Le Bois L'épicier, commune de Maulette. Ils ont profité d'une partie laissée en friche par un propriétaire parisien pour s'introduire plus avant et s'étendre jusque sur les cultures avoisinantes, sans souci du blé qui y pousse. Les agriculteurs locaux s'en sont bien sûr offusqués ("tous les ans, ça recommence"), mais n'ont pu obtenir, dans un premier temps, que la Préfecture ne s'engage à déloger les contrevenants.

Ils ont donc décidé d'agir syndicalement. François Lecoq, en charge du canton de Houdan pour la FDSEA, et ceux qui l'accompagnent ont ainsi trouvé une parade : épandre du lisier tout autour du camp, en restant sur les terres agricoles, pour le rendre irrespirable. Objectif : montrer aux gens du voyage qu'ils n'ont pas à s'établir sur des terres agricoles qui plus en en saccageant quelques-unes au passage, tout en évitant une confrontation frontale.

Pour bien faire les choses, l'opération a été annoncée à la préfecture, à la gendarmerie et aux principaux élus des alentours. Elle était programmée pour ce lundi 17 juin en fin de matinée... Mais entre-temps les gens du voyage avaient compris le message et déserté les lieux. Ce qui n'était sans doute pas plus mal d'ailleurs.

Maires, député et sénatrice

Pour le symbole et la communication, l'opération a tout de même eu lieu. Près de 50 agriculteurs de la FDSEA ou des JA ont ainsi écouté Damien Greffin, président de la FDSEA d'Ile de France, expliquer combien le problème posé par les gens du voyage devenait "de plus en plus récurrent", qu'il était "posé à la société toute entière" et ne devait "en aucun cas devenir un problème agricole".

L'action des syndicalistes était d'autant plus crédible qu'une dizaine de maires des alentours les accompagnaient, ainsi que le député-maire de Houdan, Jean-Marie Tetart, et une sénatrice des Yvelines, Sophie Primas, qui se trouve également siéger à la commission nationale des gens du voyage au Sénat. Jean-Marie Tetart a ainsi indiqué que la ville de Houdan louait deux fois par an un terrain pour les gens du voyage, auxquels il offrait l'eau. Et en tant que député que la zone géographique du secteur était aux normes par rapport aux nomades, puisque n'étant pas officiellement considérée comme "de grand passage". De son côté, Sophie Primas a précisé qu'à travers ses fonctions au Sénat elle souhaite traiter le problème "sans complaisance, et avec humanité".

En définitive, la seule annonce qu'allait avoir lieu l'action syndicale a suffi à déloger les 70 caravanes. Mais Damien Greffin estimait que "l'idée de répandre du lisier juste à côté pouvait être retenue pour d'autres occasions du même type". Un des agriculteurs présents résumait quant à lui l'avis général : "Nous avons déjà suffisamment d'ennuis à régler dans l'agriculture pour ne pas récolter en plus ceux de la société. Les gens du voyage, on n'a rien contre eux, mais on ne veut qu'ils nous empêchent de travailler nos champs sous prétexte qu'ils sont rejetés ailleurs."

Qu'en pensez-vous ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l’espace « Ecrire un commentaire ».

Ci-dessous, les photos de l'action syndicale menée à Maulette (Yvelines).

Après le passage des gens du voyage, ce champ de blés a perdu bien des épis...

Une dizaine de maires de la zone géographique accompagnaient les agriculteurs dans leur action.

Un soutien inattendu : ce chef d'une entreprise voisine (au centre, entre l'agriculteur François Lecoq et le député-maire Jean-Marie Tetart) est venu voir ce qu'il se passait. "Je soutiens l'action des agriculteurs", a-t-il dit une fois informé.

Damien Greffin, très volontaire en tant que président de la FDSEA d'Ile de France.

La sénatrice Sophie Primas a apprécié l'action des agriculteurs.

Pour le symbole et surtout prévenir pour l'avenir, l'épandage de lisier a eu lieu, même si les gens du voyage étaient partis entre-temps.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_aj

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

  • Vous aimerez également
  • Home_assurance_climat_agriculture

    Faut-il créer un pool d'assureurs pour indemniser des milliards d'euros de pertes de récoltes ?

    Compte tenu de la fréquence des épisodes climatiques extrêmes, il devient urgent de repenser la couverture des risques agricoles en créant un pool ...

  • Home_agriculture_russe_drapeau

    Pourquoi le blé russe est moins compétitif depuis l'été dernier

    L'été dernier, la priorité des opérateurs et du gouvernement russes était l'approvisionnement du marché intérieur en ...

  • Home_port_c_r_alier

    Transports maritimes, la route de l'Arctique ne sera pas une voie commerciale pour les céréales

    Les politiques de réduction des gaz à effet de serre auront probablement plus d’impacts sur le transport maritime que le réchauffement climatique. ...

  • Home_march_s_c_r_aliers

    Agriculture et réchauffement climatique, les perdants et les gagnants à l'horizon 2050

    Le bassin de la Mer Noire deviendra le grand gagnant du réchauffement climatique. Le nord des Etats-Unis, le sud du Canada, les pays du nord de l’Europe centrale...

  • Home_mais_rouleau_irrigation

    Le marché mondial du maïs artificiellement serein

    Cette année, l'Argentine, l'Ukraine et le Brésil suportent seuls l'augmentation mondiale des exportations de maïs. La céréale am&...

  • Home_production_pommes_de_terre

    Pommes de terre, comment gérer la fin du CIPC ?

    Le chlorprophame (CIPC), l’inhibiteur de germination de pommes de terre, ne pourra plus être employé l’hiver prochain. François-Xavier Broutin...

  • Home_betterave

    La filière bioéthanol en phase de croissance

    La filière bioéthanol s’est engagée dans un cycle de développement vertueux. Le E85 représente 3 % du marché de l’essenc...

  • Home_foncier_agricole

    La Safer de Bretagne se met au portage de terres

    Pour fluidifier la transmission des exploitations agricoles et sécuriser les premières années d’exploitation du repreneur, la Safer de Bretagne vie...

  • 3Commentaire
  • #1

    Complément d'info (merci David Lacrépinière pour le lien) :

  • #2

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=TM22qbxphSE#!

  • #3

    L'épandage rentrait-il dans le plan d'épandage ?

    Qui va payer la facture à Véolia si l'eau prend plus de temps à être dépolluée !!!

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit