Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4192 MembresCréer un compte

Le piétin verse

Home_big_verse

Le champignon appelé piétin verse se présente comme un fléau pour les cultures céréalières. Il se décompose en deux infections différentes, l’Oculimacula yallundae, espèce la plus présente en France qui sévit contre le blé et l’orge et l’Oculimacula acuformis, qui rajoute seigle et triticale à ses victimes.

Cette maladie nait de l’historique de la parcelle, de ses cultures et de son exposition. Si les attaques portées n’entrainent généralement pas de dégâts majeurs, une contamination précoce peut toutefois affaiblir les plants et en particulier les tiges, ce qui entrainera indéniablement une perte de rendement pouvant aller jusqu’à 30 % de la récolte

Quels sont les symptômes du piétin verse ?

Il est très délicat de détecter les premiers symptômes, parce qu’ils peuvent être confondus avec ceux d’autres maladies comme le rhizoctone ou la fusariose. Le piétin verse agit à la montaison des plants et se manifeste sur les gaines par des tâches en forme d’yeux, bordé d’un liseré plus foncé ; sur les tiges, souvent une seule tâche apparait sous le premier nœud. C’est là que l’on peut différencier le piétin verse du rhizoctone : le second propose plusieurs tâches elliptiques entre les racines et le nœud.

Le piétin verse va échauder l’ensemble de l’épi. S’ils sont échaudés ou desséchés en tournant au rose, ce n’est pas le piétin, mais la fusariose.

Quels sont les facteurs favorables au développement du piétin verse ?

C’est avant tout la situation parcellaire qui va prédestiner des attaques de piétin verse. Si les rotations de culture prolongent la présence de blé, les risques seront plus élevés. De même, la présence de résidus de culture est une souche principale pour la perpétuation de l’infection.

Les sols humides, un labour trop profond remontant les débris enfouis à la surface ou encore une pluviométrie élevée sont d’autres facteurs risques à considérer. Les spores sont transportées par la pluie sur de petites distances, entraînant la contamination. Il faudra presque deux mois avant de pouvoir observer les manifestations de cette nouvelle infection.

Enfin, des semis trop précoces impliqueront une exposition au risque plus importante.

Période de présence du piétin verse

Le piétin verse est malheureusement omniprésent voire omnipotent puisque c’est un champignon qui hiverne sur toutes sortes de résidus de culture et que la sporulation de poursuit même durant cette période si elle connaît des conditions climatiques douces. D’où l’importance du déchaumage.

Les spores se développent dès que le thermomètre dépasse les 5°C pendant plusieurs heures.

C’est au printemps, lors de la montaison des plants que l’effet sera le plus abouti.

Les solutions pour soigner le piétin verse

D’abord, d’un point de vue agronomique, la rotation des récoltes est déjà un bon moyen d’enrailler la mécanique du piétin verse.

Au moment du semi, il convient de choisir des variétés résistantes à la maladie et comme évoqué plus haut, de procéder à l’élimination de résidus de culture et au déchaumage.

Le traitement phytosanitaire par produit chimique est à éviter, mais il doit toutefois intervenir dans le cas où plus de 30 % des tiges de la parcelle sont atteintes.

Dans cette situation, il existe différentes solutions fongicides et des matières actives comportant de la métrafénone et du cyprodinil. A utiliser dans un cadre strict.

Méthode d’observation du piétin verse

La parcelle doit être constamment observée mais particulièrement à la montaison. Lorsque l’épi va atteindre le stade de 1 centimètre, il est conseillé d’opérer un prélèvement d’une quarantaine de tiges au hasard dans le champ et d’exercer un examen précis.

Suivant le pourcentage de contamination, il faudra traiter ou non. Une infection au-delà de 30 % nécessitera une intervention chimique.


Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_colza

    Les ravageurs du colza

    Le charançon des siliques Avec sa trompe caractéristique à antennes, le ceutorhynchus assimilis connaît actuellement une recrudescence et sa pr...

  • Home_colonie_de_pucerons_du_chou

    Les pucerons cendrés du pommier et du chou

    Il est important de bien faire la distinction entre le dysaphis plantaginea ou « puceron cendré du pommier » et le brevicoryne brassicae ou &laqu...

  • Home_orge

    La cicadelle des céréales

    Le psammotettix alienus est un insecte suceur d’assez grande taille (3,5 à 4,5 millimètres) notoirement réputé pour être un ravageur d...

  • Home_champ_agricole_pousses

    Le metopolophium dirhodum

    Coupable d’engendrer de sérieuses pertes dans les cultures céréalières par la toxicité de sa salive mais aussi par la transmission de...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro