Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4302 MembresCréer un compte

Le Pape François va participer à la lutte contre la faim dans le monde

Home_big_grazianofran_ois

C'est la FAO qui le communique : le pape François participera à la deuxième conférence mondiale sur la nutrition qui se déroulera à Rome du 19 au 21 novembre prochains.

Pour la FAO (organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), la présence du Souverain Pontife à cette conférence constitue un argument prépondérant qui permettra une médiatisation maximale de l'événement (vous avez l'intégralité du communiqué de la FAO en fin d'article, juste après mon commentaire). De fait, la problématique de la faim dans le monde, et l'ensemble de ses champs de résolution, vont trouver des clefs qui vont autoriser un espoir réel en la matière. Que l'on soit ou non croyant, cet événement peut constituer le point de départ d'une nouvelle vision sur l'alimentation et la nutrition, vision qui intéresse au premier chef les agriculteurs, et à deux niveaux : celui inhérent à leur mission consistant à nourrir l'humanité, mais aussi celui du constat du nombre important de paysans parmi les affamés.

Pour le Vatican, cette participation exceptionnelle montre une volonté réelle de participer. Longtemps, l'Eglise s'est contentée de déplorer, mais sans réellement agir. Depuis l'avènement du Pape François, les bonnes intentions se transforment en actes véritables. Cette participation sera, de fait, plus qu'honorifique : elle engagera en une volonté réelle d'avancer sur la voie de la lutte contre la faim. Des solutions existent, que nous connaissons tous, tant le fossé est immense entre ceux qui souffrent de la faim et les autres. Moins de gâchis. Aider à produire sur place ceux qui en ont besoin... La liste peut être longue. Nous savons, mais, collectivement, ne faisons pas, ou insuffisamment. L'implication papale va au-delà des convictions religieuses, elle montre une volonté politique d'aller résoudre le problème, d'appliquer, enfin, et avec des moyens, tous ces procédés connus qui ne réclament que la mise en oeuvre.

Evidemment, la faim dans le monde ne sera pas de suite résolue uniquement parce que le pape aura participé à une conférence. Mais en allant au devant de l'organisme traitant officiellement de la question, il va mettre le sujet, par sa seule aura médiatique (excusez-moi pour ce commentaire très profane...), à la Une de ces médias.

Pour la FAO, les actions n'ont jamais cessé. Elles resteront toujours aussi ciblées. Mais cette intervention papale apportera peut-être une oreille différente dans les différentes négociations. D'ores et déjà, cette conférence sur la nutrition est assurée d'un suivi. Et ce n'est qu'un début...

Résorber, fut-ce partiellement, la faim dans le monde, avec une population en augmentation, cela ressemble aujourd'hui à un voeu pieux... Hé bien justement, laissons la piété s'en mêler, son concours ne peut être que bénéfique.

 

...

 

Voici le texte intégral du communiqué de la FAO annonçant la venue du Pape François à la conférence mondiale sur la nutrition :

"

Le Pape François participera à la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2)

Confirmation de la présence du Souverain Pontife à la conférence FAO/OMS en novembre

20 mai 2014, Rome - Le Pape François se ralliera à la lutte contre la faim et la malnutrition en faisant entendre sa voix lors de la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2) qui se tiendra au siège de la FAO à Rome du 19 au 21 novembre prochains.

La participation du souverain pontife à la conférence organisée par la FAO et l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a été confirmée aujourd'hui par l'Observateur permanent du Saint-Siège auprès des organismes des Nations Unies implantés à Rome, l'Archevêque Luigi Travaglino.

"Je me réjouis de la présence du Pape à la CIN2 et de son engagement envers l'avenir auquel nous aspirons. Un avenir qui commence par garantir la sécurité alimentaire et la nutrition à tout un chacun", a déclaré le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva.

"Les multiples coûts humains et socio-économiques liés à la faim et de la malnutrition sont colossaux. C'est pourquoi tous nos efforts sont concentrés pour concrétiser cette importante conférence", a ajouté le directeur général de la FAO.

La CIN2 fera suite à la première conférence organisée en 1992. Elle a pour objectif de rassembler les chefs de gouvernement, autres décideurs de haut niveau et représentants des organisations intergouvernementales et de la société civile pour passer en revue les progrès accomplis en matière de nutrition et chercher de nouveaux moyens d'intensifier les efforts déployés à l'échelle nationale et mondiale en vue d'améliorer l'alimentation et la santé.

Si 842 millions de personnes souffrent de faim chronique, la FAO estime que bien d'autres meurent ou sont victimes des conséquences d'une nutrition inadéquate. Près de 7 millions d'enfants décèdent chaque année avant d'atteindre leur 5e anniversaire et 162 millions d'enfants de moins de 5 ans souffrent de retards de croissance alors que, pendant ce temps, 500 millions de personnes sont obèses.

D'autres chefs d'État et de gouvernement, hauts dignitaires et leaders religieux ont également été conviés à la Conférence, notamment le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, le Président italien Giorgio Napolitano, la Présidente du Chili Michelle Bachelet, le Président tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete, le Premier Ministre du Bangladesh Sheikh Hasina et la Princesse des Asturies Letizia Ortiz Rocasolano.

"

...

 

La photo ci-dessous est celle parue sur le site de la FAO. On y voit José Graziano Da Silva recevoir la poignée de main du Souverain Pontife. Elle est signée Osservatore Romano.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_aj

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

  • Vous aimerez également
  • Home_france_mercosur_agriculture

    Ce que les craintes sur l'accord du Mercosur révèlent sur la fragilité de notre agriculture

    Il fut un temps, pas si lointain, où l'on pouvait qualifier le secteur agricole français de puissance économique, fleuron de notre balance commercial...

  • Home_mercosur_europe

    Mercosur, ou comment l'autonomie alimentaire de l'Europe est menacée

    L'accord de libre-échange signé entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) est significatif...

  • Home_le_journaliste_et_le_paysan_-_jean-paul_pelras

    L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole

    Jean-Paul Pelras émet des opinions qui sont aussi iconoclastes que son parcours est singulier. Son analyse de l'évolution de l'agriculture n'est pas...

  • Home__lections_europ_ennes_2019_agriculture

    Européennes 2019, quels sont les élus potentiels qui seront capables de suivre les débats sur la Politique agricole commune ?

    Les listes des différents partis sont désormais connues pour la course aux places de députés européens. Voici l'analyse des candidats e...

  • 1Commentaire
  • #1

    Au delà du coté religieux, c'est vraiment un grand Homme! Aborder les problèmes avec simplicité, humilité et très vite on se rend compte de la profondeur du message! voilà sa marque de fabrique!

    Et nous, on fait quoi pour la faim dans le monde? Ou en France? On en est où des denrées qu'on pourrait donner directement via nos collecteurs? A priori dans le lait ça se serait mis en place, qui confirme? Moi je veux bien donner une tonne de blé meunier via mon OS, et je suis sûr qu'on saurait vite ensemble en faire un bateau! On trouverait aussi le moulin bénévole, et notre farine aurait toute sa place, en Érythrée, Haïti ou ailleurs... Je rêve? Je suis utopiste? Mais pourquoi seul le laitier aurait le droit de le faire dans un cadre fiscal? Nos élus, souvent membre de droit de l'AFDI auraient là un beau dossier fédérateur... Chiche?

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro