Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4192 MembresCréer un compte

Le Lait de Pâturage en orbite

Home_big_lait_de_p_turage__photo_franck_jourdain_

Lancée en Bretagne en 2017 par le syndicalisme et les chambres d’agriculture, l’association Le Lait de Pâturage est désormais en orbite. Cette démarche d’éleveurs garantit aux transformateurs l’accès à un lait issu de vaches laitières ayant passé au moins 150 jours en pâture.

Un organisme certificateur s’assure que chaque élevage volontaire dispose, pour la durée du pâturage, d’au moins 15 ares en herbe à moins d'un kilomètre du bloc traite par vache en lactation. Ce lait est rémunéré d’une plus-value au prix de base, de l’ordre de 15 euros pour 1 000 litres. Pareil lait ne faisait pas encore l’objet d’un cahier des charges, contrairement aux démarches « non-OGM » ou « Bleu Blanc Cœur » (graine de lin). Il renvoie pourtant au bien-être animal et à l’ancrage territorial de la production, valeurs de plus en plus souvent exprimées par les consommateurs un peu partout en Europe. Du reste, ce type de démarche a également pris au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, et au Danemark, notamment.

Les éleveurs français s’y sont naturellement engouffrés parce qu’ils « sont parfaitement légitimes pour le revendiquer », explique Marcel Denieul, président de l’association. Au printemps dernier, l’association a signé un premier contrat de livraison avec le groupe coopératif Sodiaal pour son lait de consommation Candia « Les Laitiers Responsables ». « L’industriel y a ajouté la brique non-OGM », précise Olivier Rosat, secrétaire général de Lait de Pâturage.

Plusieurs centaines de producteurs de Bretagne, Pays-de-la-Loire, Hauts-de-France et Auvergne Rhône-Alpes sont concernés par la démarche, rajoute ce dernier sans plus de précisions. Aujourd’hui, l’association est en relation avec d’autres industriels pour livrer la grande distribution et la restauration collective. Avec le secret espoir de faire reconnaître des valeurs nouvelles en termes de nutrition et de durée de pâturage, aux côtés du bio. À plus long terme, cette démarche pourrait aussi inciter les éleveurs en voie d’agrandissement de leur cheptel à y réfléchir à deux fois avant de décider de nourrir leurs bêtes à l’étable plutôt qu’au champ.
 

En savoir plus : https://wikiagri.fr/articles/les-eleveurs-bretons-lancent-le-lait-de-p%C3%A2turage/15514 (article sur le lancement du lait de pâturage, paru il y a un an).


 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jourdain Franck
Thumb_avatars_h01

  • Vous aimerez également
  • Home_viande___la_loupe

    Derrière les 795 kilogrammes de viande avariée, une filière bovine polonaise conquérante

    La concurrence de la Pologne sur le marché européen de la viande bovine a surpris la filière européenne. Les producteurs polonais élè...

  • Home_porc

    Porc bio, Bio Direct segmente son offre

    Pour reprendre un temps d’avance sur le marché du porc bio français où la croissance de la production fait craindre une surproduction à moye...

  • Home_br_sil_vaches_nelore_en_attente_abattage__archives_a.j._

    Perspectives européennes 2030, la viande bovine sacrifiée sur le banc des accords de libre-échange

    L’élevage européen de bovins viande sera fortement concurrencé par les productions américaines et océaniennes. La Commission europ&ea...

  • Home_cochon

    Leclerc entre dans le porc bien-être

    Le Mouvement des magasins E. Leclerc et sa branche industrielle de la viande (Kermené) ont lancé, mercredi 16 janvier, leur filière porcine construite su...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro