Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4303 MembresCréer un compte

Le Lait de Pâturage en orbite

Home_big_lait_de_p_turage__photo_franck_jourdain_

Lancée en Bretagne en 2017 par le syndicalisme et les chambres d’agriculture, l’association Le Lait de Pâturage est désormais en orbite. Cette démarche d’éleveurs garantit aux transformateurs l’accès à un lait issu de vaches laitières ayant passé au moins 150 jours en pâture.

Un organisme certificateur s’assure que chaque élevage volontaire dispose, pour la durée du pâturage, d’au moins 15 ares en herbe à moins d'un kilomètre du bloc traite par vache en lactation. Ce lait est rémunéré d’une plus-value au prix de base, de l’ordre de 15 euros pour 1 000 litres. Pareil lait ne faisait pas encore l’objet d’un cahier des charges, contrairement aux démarches « non-OGM » ou « Bleu Blanc Cœur » (graine de lin). Il renvoie pourtant au bien-être animal et à l’ancrage territorial de la production, valeurs de plus en plus souvent exprimées par les consommateurs un peu partout en Europe. Du reste, ce type de démarche a également pris au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, et au Danemark, notamment.

Les éleveurs français s’y sont naturellement engouffrés parce qu’ils « sont parfaitement légitimes pour le revendiquer », explique Marcel Denieul, président de l’association. Au printemps dernier, l’association a signé un premier contrat de livraison avec le groupe coopératif Sodiaal pour son lait de consommation Candia « Les Laitiers Responsables ». « L’industriel y a ajouté la brique non-OGM », précise Olivier Rosat, secrétaire général de Lait de Pâturage.

Plusieurs centaines de producteurs de Bretagne, Pays-de-la-Loire, Hauts-de-France et Auvergne Rhône-Alpes sont concernés par la démarche, rajoute ce dernier sans plus de précisions. Aujourd’hui, l’association est en relation avec d’autres industriels pour livrer la grande distribution et la restauration collective. Avec le secret espoir de faire reconnaître des valeurs nouvelles en termes de nutrition et de durée de pâturage, aux côtés du bio. À plus long terme, cette démarche pourrait aussi inciter les éleveurs en voie d’agrandissement de leur cheptel à y réfléchir à deux fois avant de décider de nourrir leurs bêtes à l’étable plutôt qu’au champ.
 

En savoir plus : https://wikiagri.fr/articles/les-eleveurs-bretons-lancent-le-lait-de-p%C3%A2turage/15514 (article sur le lancement du lait de pâturage, paru il y a un an).


 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jourdain Franck
Thumb_avatars_h01

  • Vous aimerez également
  • Home_v_t_rinaire_couiza

    Dans l'Aude, des éleveurs s'alarment du départ de leur vétérinaire rural

    Ils sont 120 éleveurs de vaches, brebis et chevaux de l’Aude qui refusent de voir partir le dernier vétérinaire de leur zone géographique. M...

  • Home_charolaises

    La filière bovine européenne dans le flou

    La production de viande bovine devrait baisser de 140 milliers de tonnes équivalent carcasse dans les huit principaux Etats membres de l’Union européenne....

  • Home__levage_porcs_chine__archives_

    200 millions de porcs abattus en Chine à cause de la peste porcine, la planète incapable de compenser

    L’épidémie de la peste porcine fait des ravages dans l’Empire du milieu. Les pertes portent sur plusieurs dizaines de millions d’animaux et de...

  • Home_vaches_laiti_res

    Filière laitière cherche jeunes éleveurs désespérément

    Les clignotants au vert. L’année 2019 démarre dans un contexte d’offre et de demande plus équilibré, selon Coop de France métie...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro