Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4432 MembresCréer un compte

Le cas des semences de colza contaminées par des OGM

Home_big_colza_fleurs

Au nom de la tolérance zéro, la détection d’une contamination de semences par des OGM a entraîné la destruction de 17000 hectares de colza. Au-delà du débat sur des OGM autorisés à l’importation mais pas à la culture, se pose la question de la date des contrôles. Pourquoi les résultats arrivent-ils après la mise en culture?

Ce sont près de 17 000 hectares de colza, chez 850 agriculteurs, qui ont été détruits l'hiver dernier.

En cause ? La présence fortuite d’OGM à un taux inférieur à 0,005 %, dans trois lots de semences Dekalb. Cette contamination a été découverte à l’automne 2018, suite à un contrôle par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) de lots de semences en provenance d’Argentine.

« La DGCCRF travaille à partir d’échan- tillons plus importants que ceux que nous prenons pour nos contrôles internes, qui n’avaient rien décelé. Un audit en juillet avait d’ailleurs été conforme, retrace Catherine Lamboley, directrice des opérations chez Bayer CropScience. L’extraction d’ADN a montré des traces d’OGM. Même si la contamination était à un seuil infinitésimal, toutes les cultures devaient être détruites car la tolérance est à zéro. »

Objectif, prévenir plus tôt

Sont concernés trois lots de semences DK Exception, issus du même lot de production, dans lequel ont été retrouvées des traces de canola GT73, un OGM résistant au glyphosate cultivé au Canada et aux États-unis.

Cet OGM est autorisé à la consommation et à l’importation en Europe, mais pas à la production, d’où l’obligation de destruction des cultures. La surface est bien plus importante que les 8000 hectares initialement annoncés.

« Nous n’avons voulu prendre aucun risque en incluant dans le protocole de destruction des parcelles implantées avec des mélanges ou pour lesquelles les variétés n’étaient pas clairement identifiées », précise Catherine Lam- boley.

Même si la destruction sera indemnisée, se posent beaucoup de questions pour les agriculteurs concernés: quelles cultures réimplan- ter, quelle rotation sur ces parcelles qui ne doivent recevoir ni colza, ni glyphosate pendant deux ans, quid des engagements dans des MAEC ? Bayer accompagne, au cas par cas, les agriculteurs concernés.

Cet incident a amené la multinationale à recentrer sa production de semences de colza sur l’Europe. Jusqu’à présent, une partie était produite en Argentine, pour profiter du décalage de saison et disposer plus tôt des nouvelles variétés. En parallèle, Bayer plaide pour une évolution de la réglementation sur les contrôles des semences. « Il faut travailler sur des seuils de détection européens. Nous voudrions aussi que ces contrôles permettent d’avoir des résultats avant semis pour éviter l’impact sur les agriculteurs, défend Catherine Lamboley. Pour ces lots, les prélèvements ont été effectués en août, avec des résultats fin septembre. »

L’origine de la contamination inconnue

La question de l’origine de cette contamination reste en suspens. « Il n’y a aucune cause évidente, reconnaît Catherine Lamboley. D’abord, la culture de cet OGM est interdite en Argentine. De plus, une fois, les semences récoltées, elles sont mises en big-bags fermés, puis dans des containers qui arrivent dans un port néerlandais avant de rejoindre la France par camion. »

Face à l’hypothèse d’une contamination fortuite lors du trajet, Bayer affirme avoir renforcé ses contrôles et ses procédures de nettoyage. « À ce stade, nous ne pouvons pas exclure un acte volontaire », ne cache pas Catherine Lamboley.

Redaction : Cécile Julien

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_sous-le-hangar

    Sous le hangar, prime au débit de chantier chez Alexandre et Jean-Baptiste de Meulenaere

    En 2007, sur la base de leur ferme familiale de Seine-et-Marne dans la Brie, les jumeaux de Meulenaere ont entamé une belle aventure, celle de la prestation de services en a...

  • Home_moissonneuse-batteuse-1

    Moissonneuses-batteuses, les 40 bougies des Axial-Flow

    Case IH fête le 40e anniversaire des Axial-Flow, inaugurant le battage non conventionnel au moyen d’un rotor longitudinal. Un système qui a fait des émules. En 1...

  • Home_horsch_terragrip

    Indéracinable déchaumage

    Les objectifs assignés au déchaumage ne souffrent guère de remise en question. Mais la pratique mérite toujours un examen au cas par cas, à l’aune des deux famille...

  • Home_fertilisation_azot_e_bien_ajust_e

    Fertilisation azotée bien ajustée, taux de protéines amélioré

    Les blés français ne se distinguent pas toujours par l'excellence de leurs taux de protéines. Si ce taux dépend grandement de la météo, une fertilisation azotée bi...

  • Home_limace_noire_au_bord_d_un_champ_de_c_r_ales

    Limaces, tous les leviers pour une lutte efficace

    Pour empêcher les limaces de mettre à mal les jeunes cultures, les pratiques agronomiques se combinent à une protection phytosanitaire, renforcée par l’arrivée sur...

  • Home_limacapt

    Les nouvelles technologies à la rescousse de la lutte contre les limaces

    De nouveaux outils d'aide à la décision (OAD) vont faciliter le suivi des populations de limaces pour anticiper leurs dégâts et n’envisag...

  • Home_coccinelle_symbole_biocontrole

    Le biocontrôle en plein développement

    Solutions d’origine naturelle pour combattre les bio-agresseurs des cultures, les produits de biocontrôle se multiplient. Après les cultures maraîchères, l’ar...

  • Home__pandeur_anti-limaces

    Traitements anti-limaces : respecter les bonnes pratiques

    Comme toute intervention phytosanitaire, la lutte contre les limaces doit être raisonnée et conduite avec soin pour viser l’efficacité sans dommage ...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit