Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4369 MembresCréer un compte

L'arrêt de travail des agriculteurs est-il trop partiellement remboursé ?

Home_big_img_1588_-_copie

Vous l'avez sans doute déjà lu sur d'autres médias que le nôtre, depuis le 1er janvier 2014 les agricultrices et agriculteurs bénéficient du remboursement des jours d'arrêts de travail pour cause médicale. Oui mais... Déjà, les critiques pleuvent. Le point.

Le système mis en place prévoit ainsi, à l'échelon de la corporation agricole, le principe de la sécurité sociale que connaissent tous les Français. Il y a une cotisation annuelle obligatoire, et un montant prévu pour les jours d'arrêt de travail, avec des jours de carence et des obligations.

Sur le principe, cela ressemble à une avancée. Mais lorsque l'on rentre dans le détail des chiffres, c'est beaucoup moins évident. David Lacrépinière, salarié agricole et délégué départemental Ain-Rhône de la MSA, pose ainsi plusieurs questions : "La cotisation annuelle obligatoire est de 200 €. Il y a quatre jours de carence en cas d'hospitalisation, huit en cas de maladie ou d'accident, là où les fonctionnaires n'en ont plus un seul. Pour un remboursement journalier de 20,91 € par jour sur les 28 premiers jours d'arrêt de travail, et de 27,88 € à partir du 29e jour. Ce sont des montants très faibles. Il faut les comparer au coût d'une journée de remplacement, qui est de 150 € la journée. Ceux qui ont une mutuelle pourront espérer doubler, ou presque, le remboursement, mais la différence reste très forte. De fait, tous les agriculteurs ne pourront pas se permettre de faire valoir leurs droits au remboursement de l'arrêt de travail. Chacun sait comment ça se passe chez nous : pour se déclarer malade, il faut vraiment l'être. Le système mis en place pourra à la limite convenir à ceux qui sont en Gaec ou avec des associés, beaucoup moins aux agriculteurs seuls."

Une nouvelle taxe déguisée ?

Ainsi, selon David Lacrépinière, il existe toujours une différence de traitement par rapport aux autres corporations. "Pourquoi ne pas aligner le nombre de jours de carence sur les autres ? Et pourquoi des montants aussi faible ? Compte-tenu du montant de la cotisation demandée, et rappelons-le obligatoire, j'en suis à me demander s'il ne s'agit d'une nouvelle taxe déguisée, d'une manière de faire contribuer les agriculteurs à boucher le trou de la Sécu, puisqu'il me paraît clair qu'il y aura plus d'argent ponctionné que redistribué..."

Autre aspect : les contrôles. Le remboursement s'accompagne d'une absence d'activité totale. Difficile pour un éleveur, ou un céréalier lors d'une moisson. Là aussi, David Lacrépinière espère que les contrôles en question ne seront pas trop stricts.

Il conclut : "Le fait que le système ait été mis en place est une avancée. Mais encore une fois, les agriculteurs n'ont de merci à dire à personne, car ils autofinancent, et même au-delà. Donc, pour que le système soit réellement efficace, il faudra rapidement faire le bilan entre les cotisations et les remboursements et réajuster en fonction."

Et vous, qu'en pensez-vous ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l’espace « Ecrire un commentaire ».

En savoir plus : http://www.msa.fr/lfr/web/msa/sante/ij-amexa ou encore http://www.msa.fr/lfr/web/msa/presse/arrets-travail-nsa (textes en ligne sur le site de la MSA).


Un nouveau droit pour les agriculteurs : l... par MSATV

Ci-dessous : portrait de David Lacrépinière.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_aj

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

  • Vous aimerez également
  • Home_tu_m_as_laiss_e_en_vie_camille_beaurain_antoine_jeandey

    "Ils l’ont tué" et "tu m’as laissée en vie" pour témoigner

    Camille Beaurain et Antoine Jeandey traitent le suicide paysan dans un livre paru aux éditions du Cherche Midi. Veuve à 24 ans, Camille décrit comment la...

  • Home_salon_tech_bio

    Septième édition du salon Tech&Bio, bio mais pas que

    Fer de lance de la transition agro-écologique de l’agriculture française, la septième édition du salon Tech&bio, les 18 et 19 septembre ...

  • Home_ferme_gite_lamalpapoche

    Une ferme dédiée aux camélidés

    Dans le Cantal aujourd'hui, et tout près dans le Lot demain, Cathy Pommier élève des lamas, des alpagas, des chameaux et des dromadaires. Infirmi&egr...

  • Home_emplois_saisonniers_agriculture

    La mésaventure des huit saisonniers bulgares

    Partis de Bulgarie, huit saisonniers sont tombés en panne, en pleine nuit, sur l’autoroute, à 550 kilomètres de l’exploitation où...

  • Home_analyse_urine_glyphosate

    Christiane Lambert remet en cause la justesse des tests de détection du glyphosate

    Christiane Lambert, présidente de la Fnsea, remet en question la fiabilité des tests de glyphosate et surtout les techniques employées pour les ré...

  • Home_potager_d_olivier_hiver

    Septembre est propice pour préparer son potager pour l'hiver

    Olivier, sur sa chaine YouTube Le Potager d'Olivier, dresse un panorama de tout ce qu'il y a à faire dans un potager en septembre pour le faire vivre les mois ...

  • Home_champ_de_bl___a.j._

    Campagne de blé 2019-2020, les débouchés de la France à l'export

    Agritel, l’organisme spécialisé dans la gestion des risques a dressé un premier panorama de la campagne d’exportation de blé fran&cced...

  • Home_apli_dominique_pilet

    2009-2019, dix ans plus tard, que reste-t-il de la grève du lait ?

    C'est à la fin août 2009 que commençait la grève du lait, un mouvement se voulant apolitique et asyndical qui devait durer près d'un...

  • 2Commentaire
  • #1

    Bonjourn,

    Avec 20 euros par jour, il faudra continuer de travailler pour faire tourner l'exploitation donc on devra se cacher pour travailler en se déguisant en momie et en circulant en ambulance dans l'exploitation...

  • #2

    Et encore une cotisation obligatoire pour pas grand chose, c'est quand la liberté de s'assurer ou on veut, au prix qu'on peut "assurer" sans compromettre nos revenus, on se croirait encore en Russie: laisser les autres décider pour nous.

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit