Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4670 MembresCréer un compte

Participez au sondage wikiagri.fr en 5 petites minutes et anonymat garanti !

A l’approche des 10 ans de wikiagri.fr, votre avis est plus important que jamais. Notre volonté de vous proposer, chaque jour, une information de qualité, qui réponde à vos besoins est au centre de nos préoccupations.
En participant à ce sondage, vous aiderez wikiagri.fr à vous correspondre encore un peu plus.



Nous vous remercions d’avance pour votre participation.
L’équipe Wikiagri.fr

> Je participe au sondage

La bonne méthode pour désherber les betteraves sucrières

Home_big_pulv_

Désherber des betteraves sucrières a toujours eu la réputation d'être une opération délicate. Trop tôt, et vos betteraves passent de vie à trépas. Trop tard et vos parcelles ressemblent à tout sauf à un champ de betteraves...

Ajoutez le plan Ecophyto 2018 et ses réductions de dose, vous avez réussi à démotiver la plupart des planteurs. Pourtant une réponse semble se dessiner, combiner le désherbage sur le rang avec le binage entre le rang.

Le binage, une technique ancestrale

Le binage et son action mécanique de désherbage sont connus depuis longtemps. Quasi oublié dans les années 1990, le procédé retrouve des adeptes dans certaines cultures notamment en agriculture biologique, où il reste le seul moyen efficace de désherbage. Des progrès ont été réalisés pour guider la bineuse au champ et permettre de réaliser un binage avec une seule personne. La réalisation d'une trace au sol par le semoir offre un guidage de qualité correcte de la bineuse lors de son passage. L'usage d'un système de caméra permettant de suivre le rang donne de bons résultats. L'auto-guidage du tracteur avec un montage rigide de la bineuse sur le tracteur est maintenant une réalité si on utilise un guidage RTK.

Le binage trouve ses limites sur le rang où la bineuse n'a pas d'action. Il reste donc un intervalle d'une douzaine de centimètres où se situe la betterave mais aussi des adventices parfois redoutables comme le chénopode. Jérome Hary, agriculteur et planteur de betteraves essaie depuis maintenant trois ans d'apporter une réponse simple à cette difficulté avec son Ecopulve.

Désherber uniquement le rang de betteraves

Sensible aux préoccupations de la société mais aussi à l'économie, Jérome Hary a créé sa machine faute de l'avoir trouvée sur le marché. Exploité au sein de la Cuma qu'il anime, l'Ecopulve 12 rangs (soit 5,4m rangs) désherbera plus de 90 hectares de betteraves avec 3 passages durant la campagne 2014.

Une des premières questions qui vient est : "Pourquoi ne pas avoir combiné les deux opérations de désherbage et de binage sur une seule machine ?" La réponse technique est implacable : selon Jérome Hary, "ce sont deux opérations incompatibles en désherbage de betteraves. Il faut désherber tôt le matin avec une hygrométrie élevée pour faire jouer au mieux les matières actives et biner par temps sec l'après-midi pour éliminer au mieux les adventices."

L'usage de désherbants de dernière génération du type Betanal Booster semble apporter les meilleurs résultats techniques. Les solvants performants associés à une matière active souvent connue permettent d'en tirer le meilleur parti et finalement de minorer le coût de l'intervention grâce à une dose minorée des deux tiers.

Bien gérer le traitement sur le rang

Il a fallu également adapter la pulvérisation en utilisant des buses avec un angle de projection de 40°. Afin de projeter la bouillie sur environ 17 cm de large. Une des difficultés spécifiques est l'absence de recroisement entre les buses. Cela a pour conséquence directe de rendre inégale la dose sur la largeur de projection, Jérome Hary estime que l'application n'est réellement efficace que sur 15 cm de large. Il est donc nécessaire de bien régler la rampe et de vérifier la bonne projection. Une fois ces précautions prises, l'Ecopulve suit la trace réalisée par le semoir.

La dose de bouillie est donc réduite dans les mêmes proportions avec seulement 40l/ha sur un tiers de la surface. Sur la pleine largeur, cela reviendrait à appliquer 120l/ha soit une dose assez conventionnelle.

Un chantier confortable grâce au guidage RTK

Si l'Ecopulve est guidé par une trace au sol, le tracteur lui profite d'un autoguidage RTK. Cela donne un confort de conduite autorisant à surveiller de façon permanente l'ensemble, sans devoir se concentrer sur le volant. Le tracteur suit sa trajectoire et limite ainsi la correction à apporter sur la rampe, particulièrement en dévers ainsi que sur les petits incidents de parcours pouvant se présenter durant le chantier. La vitesse du chantier peut s'établir à environ 13 km/h.

Biner efficacement

Réussir son binage, c'est aussi intervenir au moment opportun. Cela nécessite de réunir les bonnes conditions météorologiques mais surtout de bien raccorder la zone de traitement chimique avec le binage. Laissez un espace libre et vous ne manquerez pas de voir des chénopodes dans votre champ ! C'est le constat réalisé par Jérome Hary en 2013 avec une rampe légèrement trop basse de 2 cm, des socs de bineuse légèrement usés et un printemps humide peu favorable à l'intervention.

Un bilan très flatteur pour la réduction de dose

L'application de la dose sur un tiers de la surface permet d'utiliser un tiers de produit par rapport à une solution de pulvérisation conventionnelle. Au final, seule 40 l/ha de bouillie sont appliquées à la dose recommandée par le prescripteur. Ecophyto 2018 est déjà une réalité pour les pionniers de l'agriculture durable.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Gustin Herve
Thumb_rv-wiki

Passionné de technologie, des agroéquipements, des énergies, mais aussi des mécaniques anciennes !

  • Vous aimerez également
  • Home_johndeere_r4150i

    Nouvelle génération d'automoteurs pulvérisateurs chez John Deere

    Les R4040i et R4050i tirent leur révérence et laissent place aux R4140i et R4150i avec sa rampe carbone de 36 mètres. Ces deux automoteurs de pulv&ea...

  • Home_case_ih_puma

    Nouveaux Puma Stage V chez Case IH

    Passage obligatoire pour le Puma, les normes antipollution Stage V s’accompagnent d’un nouveau relookage bien dans l’esprit de la famille. La gamme est ...

  • Home_holmer_arrachage_betteraves

    Arrachage des betteraves, Holmer roule pour Oppel

    Avec son nouveau module d‘arrachage à roues Oppel, Holmer propose une alternative aux socs oscillants. Ce module HRO (Holmer Roder Oppel) hérite donc ...

  • Home_case_ih_magnum

    Case IH, le Magnum entre dans une nouvelle ère

    Écoulé à plus de 150 000 unités depuis son lancement en 1987, le Magnum passe à son tour aux normes Stage V et monte en gamme pour sé...

  • Home_lemken_nova

    Fertilisation, Lemken s'attaque vraiment à la pulvérisation

    Le Nova 14 profite d’un accord établi en 2017 avec l’allemand Bräutigam et permet à Lemken d’investir pour la première fois le mar...

  • Home_newholland_t8

    Montée en gamme pour le tracteur New Holland T8

    Pour le plus gros des tracteurs conventionnels de la marque New Holland, même sort que pour le cousin Magnum. Le bloc 6 cylindres FPT Cursor 9 de 8,7 litres a ét...

  • Home_fendt_900_vario

    Fendt Vario 900, un véritable concentré de 1000

    Le nouveau 900 Vario est ni plus, ni moins qu’une miniaturisation du 1000 Vario. Il en reprend à la fois le design mais également les atouts techniques qu...

  • Home_fendt_katana_650_ensileuse

    Une transmission intelligente pour l'ensileuse Fendt Katana 650

    Sous cette nouvelle dénomination, la Katana 650 cache plusieurs évolutions, dont son système intelligent de traction intégrale BalancedGrip, ...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit