Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5067 MembresCréer un compte

Je reste convaincu que le modèle coopératif est un modèle d'avenir

Home_big_conseil_aux_agriculteurs_euralis

Du 2 au 11 juin 2017 a lieu la troisième semaine de la coopération agricole, l’occasion pour nos coopératives d’ouvrir leurs portes, de faire découvrir leur modèle, leur filière, les femmes et les hommes qui composent la coopération agricole.

J’entame en 2017 ma trente-cinquième année de coopérateur chez Euralis et dans ma Cuma (Coopérative d'utilisation de matériel agricole). Je reste convaincu, après toutes ces années, que le modèle coopératif est un modèle d’avenir. C’est en étant ensemble et non les uns opposés aux autres que l’on avancera. Pourtant, certains font entendre une petite musique. Les coopératives ruineraient les agriculteurs, les pousseraient à toujours plus de productivisme et capteraient seules la valeur ajoutée. Des accusations que je réfute, je rappellerai que le capital social d’une coopérative agricole appartient aux agriculteurs adhérents. Quelle entreprise se risquerait alors à ruiner ses propres actionnaires ? Chaque année lors de notre assemblée générale les adhérents de la coopérative valident par leur vote les ristournes et les dividendes versés au 8 000 coopérateurs.

Ce discours empreint d’idéologie est dans l’air du temps, je ne comprends toujours pas pourquoi des agriculteurs critiquent d’autres agriculteurs. Pourquoi faudrait-il opposer les différents modèles agricoles ? Ces modèles ont plus de convergences que de divergences. Tous ont les mêmes objectifs : produire plus et mieux en prenant en compte les facteurs économiques, environnementaux et sociaux. Seul le chemin choisi est différent pour y parvenir. Chez Euralis, nous avons des coopérateurs qui ont choisi les circuits longs, les circuits courts, le conventionnel, le bio… C’est cette diversité que nous devons maintenir. Je n’ai pas l’impression, en présidant Euralis, d’oublier comment et pourquoi je suis à cette fonction. Chaque année, nous rendons des comptes aux agriculteurs adhérents. Tous les trois ans, nos mandats sont remis au vote. Au quotidien, les membres du conseil d’administration sont dans leurs exploitations.

Mon principal souci est, d’une part, de permettre aux agriculteurs de vivre décemment de leur travail dans un contexte économique de plus en plus compliqué et, d’autre part, de faire en sorte que les collaborateurs d’Euralis et l’entreprise se développent.

N’oublions pas que les coopératives développent des filières qui vont de l’amont à l’aval, de la fourche à l’assiette. En France, 75 % des agriculteurs sont adhérents à une coopérative et 40 % des marques alimentaires appartiennent aux coops. Le secteur emploie 165 000 personnes : autant que l’aéronautique.

Christian Pèes
président d'Euralis

 

En savoir plus : https://wikiagri.fr/tags/christian_pees (retrouvez sur ce lien les précédentes tribunes rédigées par Christian Pèes et parues sur WikiAgri, ainsi que les articles où il est interviewé) ; http://www.christianpees.com (blog de Christian Pèes) ; http://www.euralis.fr (site de la coopérative Euralis).

Ci-dessous, le conseil, l'une des missions des coopératives (photo fournie par Euralis).

Ci-dessous, le conseil d'administration d'Euralis (avec Christian Pèes au centre, photo fournie par Euralis).

Cidessous, l'assemblée générale d'Euralis (photo fournie par Euralis).

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Pees Christian
Thumb_christian_p_es_2017_-_portrait

Président de la coopérative Euralis, ancien président de la COGECA (Confédération Européenne des Coopératives Agricoles), vice-président de Coop de France, p...

  • Vous aimerez également
  • Home_vaches_laiti_res_mali__oxfam__sylvaincherkaoui

    Crise laitière, une épreuve commune pour les éleveurs européens et africains

    Stocker le lait pour éviter que les prix s'effondrent en Europe, une bonne idée ? En apparence et de manière immédiate pour nos éleveur...

  • Home_achats_panique_coronavirus

    Coronavirus, les coopératives alimentaires au coeur de l'anticipation des achats p...

    Deux économistes reconnus, Olivier Mével et François Cazals, ont réfléchi aux éventuelles difficultés d'approvisionnement...

  • Home_artichauts_plein_air

    Coronavirus, paysans toujours prêts à vous servir

    Après cette crise, est-ce que les Françaises et Français garderont en mémoire que se nourrir en qualité et en quantité est « e...

  • Home_tournesol_recherche

    Mutagénèse apparentée aux OGM par le Conseil d'Etat, l'opinion de André Heitz

    Le 7 février 2020, le Conseil d'Etat a fait savoir que "certains organismes obtenus par mutagénèse doivent respecter la réglementation OG...

  • Home_cr_puscule_agriculture

    Et si l'agribashing était une chance pour l'agriculture française ?

    L'agroéconomiste Jean-Marie Séronie vient de publier une réflexion intéressante sur l'agribashing sur son blog, que WikiAgri reproduit ci-...

  • Home_v_ronique_le_floch_sg_cr

    Voter le CETA, c'est sacrifier les producteurs européens et canadiens au profit de...

    Le vote pour la ratification par la France du CETA, accord de libre-échange entre l'Europe et le Canada, doit avoir lieu ce 23 juillet à l'Assembl&eacut...

  • Home_herv__coupeau_indre

    Et pendant ce temps, les Chinois achètent nos terres du Berry

    Hervé Coupeau, agriculteur dans l’Indre, s’est exprimé récemment dans l’émission C dans l’air, sur France 5, sur l’a...

  • Home_carte_fermes_usines_greenpeace

    Greenpeace en mode hors-piste

    Greenpeace vient de publier une cartographie des "fermes-usines" sur le territoire national. Cette publication suscite beaucoup d’émoi au sein du monde...

  • Home_usine_frangosul_doux_br_sil

    Pourquoi la fin du volailler Doux est une injustice sociale

    Le volailler français Doux, qui a compté jusqu’à 13 000 salariés en France et dans le monde, a définitivement fermé ses portes...

  • 1Commentaire
  • #1

    Le principe des cooperatives est beau et plein de bonnes intentions.Mais quand elles grossissent ,elles oublient la base et ce pourquoi elles ont ete créèes.Le nouveau president de ma grosse coop s'est empressé de séparer la partie industrielle qui rapporte, de la partie collecte et appro qui est juste a l'equilibre.Ce en assurant que l'industrie continuera a verser des dividendes.Pendant des années les cooperateurs ont investi les benefices qui leur revenaient dans des aventures industrielles hasardeuses parfois et toujours couteuses avec la promesse d'une meilleure renumeration,et maintenant, nous sommes payés au prix de marché comme les autres coops qui n'ont pas investi dans l'aval.Merci les administrateurs

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit