Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5096 MembresCréer un compte

Grâce à l'adjuvant thixotrope, LE 846®, sécurisez la réduction de doses fongicides

Home_big_img62

Grâce au premier adjuvant thixotrope, LE 846®, sécurisez la réduction de doses fongicides

Utilisable avec tous les traitements fongicides, l’adjuvant LE 846® augmente la tenue des gouttelettes sur les feuilles, pour une efficacité améliorée et une possibilité sécurisée de réduire les doses.

Premier adjuvant thixotrope mis au point par DE SANGOSSE, LE 846® améliore les qualités d’adhérence des gouttelettes de bouillie fongicides. Plus visqueuses quand elles atterrissent sur les feuilles, les gouttelettes tiennent mieux. Les molécules fongicides ont ainsi plus le temps de pénétrer vers les champignons à éliminer. « Avec LE 846®, 85 à 95 % du produit est réellement absorbé par les plantes », explique Frédéric Pagès, chef de marché adjuvants chez DE SANGOSSE. L’efficacité s’en trouve boostée et permet d’envisager, sans risque, une réduction de doses.

Sur des essais pluriannuels en blé, en protection contre la septoriose, l’adjuvant a permis de maintenir les mêmes performances de rendement mais avec une dose de fongicide réduite de 50 % pour le T1 et de 33 % au T2.

Sur pommes de terre, l’ajout de l’adjuvant a permis, non seulement, de compenser une réduction de dose de fongicide de 25 % mais en plus d’améliorer l’efficacité de la protection face au mildiou.

Améliorer la performance technique et environnementale

Le coût de l’adjuvant est compensé par la réduction de dose fongicide, possible jusqu’à 50 %. Mais c’est surtout l’IFT de la culture qui se trouve allégé par cette démarche. « Sur pommes de terre, la réduction de doses permet de réduire l’IFT d’au moins 1 à 1,5 » cite en exemple Frédéric Pagès. Pouvoir protéger efficacement ses cultures contre les maladies fongiques tout en réduisant le recours aux traitements ouvrent des opportunités de répondre à des cahiers des charges, mettant en avant des réductions de phytosanitaires. C’est particulièrement intéressant pour les exploitations qui visent la certification HVE 3. Certification dont l’obtention est conditionnée par un IFT inférieur à la moyenne régionale. Répondre à des cahiers de charges différenciant sa production grâce aux bonnes pratiques environnementales permet tout à la fois une meilleure valorisation des produits et une réponse aux attentes sociétales d’une réduction des recours aux traitements phytosanitaires.

 

Réduction de dose de 25 % du Fongicide mildiou pomme de terre REVUS

Réduction duT1 de 50 % et du T2 de 33 % En septo céréales

Amélioration de l'efficacité à dose constante de fongicide en helminthosporiose orge

 

 

Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
  • Vous aimerez également
  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit