Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5072 MembresCréer un compte

Expérimentation : Le collectif pour avancer plus vite

Home_big_1-44

Expérimentation : Le collectif pour avancer plus vite

Samuel Honoré mène des essais culturaux en lien avec le Geda de l’Artois. Il est convaincu que le travail collectif permet d’obtenir des résultats plus rapidement et de limiter les abandons.

En bordure de l’autoroute A1, en arrivant à proximité d’Arras dans le Pas de Calais, certains champs affichent une densité de végétation et une verdure assez peu commune pour la saison dans cette région. À 15 jours de noël, hormis les tournesols qui ont grillé aux premières gelées, les couverts végétaux sont encore foisonnants. À côté, c’est une parcelle de colza avec plantes compagnes qui attire le regard. Encore plus étonnant, dans le champ voisin, la culture de blé est tapissée de trèfle. Ces différentes parcelles situées sur la commune de Fampoux sont le témoignage de l’importance que donne à l’expérimentation l’agriculteur qui les cultive. Samuel Honoré produit ici du blé, du colza, de l’orge, de la betterave, du pois de conserve, de la pomme de terre fécule et du maïs grain sur 98 hectares. Plusieurs années d’expérimentations ont déjà permis de passer l’ensemble de la ferme en techniques culturales simplifiées. Les essais et test font parti intégrante de la rotation mise en place sur l’exploitation.
 

Du trèfle dans le blé

Les essais qui l’occupent actuellement concernent en partie les plantes compagnes. « J’ai implanté mon colza avec du trèfle et de la féverole » détaille Samuel Honoré. Il aura fallu trois à quatre ans pour trouver le mélange et la densité de semis optimale. Il continue aujourd’hui de rechercher l’optimisation des techniques d’implantation. « Je sème la féverole à la volée avec un épandeur. Puis je sème le trèfle et le colza dont les graines ont des tailles plus proche. C’est le passage de a herse rotation ou des disques lors du semis qui permet d’obtenir le profondeur pour la féverole » explique-t-il. Les expérimentation se se poursuivent maintenant sur la suite de la rotation. « Le trèfle persiste, j’essaie de le garder dans la culture suivante en implantant le blé en TCS » résume l’agriculteur. Dans cette optique, il a décidé de changer de trèfle l’an prochain et de prendre du nain pour éviter qu’il concurrence trop le blé. Prochaine étape : introduire des plantes compagnes dans les cultures de printemps. « J’ai vu qu’il y avait des choses qui étaient testées sur betterave. Je garde un oeil dessus » commente-t-il.
 
Samuel Honoré a également une parcelle dédiée aux essais variétaux. Il y cultive 7 bandes côte à côte, avec 7 variétés différentes. « ça me permet d’analyser en instantané les variétés qui sont le plus touchées par les maladies. Cette année, il y en a une qui a sauté car je trouvais qu’elle était trop impactée par la rouille » témoigne-t-il. La récolte de cette parcelle sert ensuite de semence fermière pour le reste de l’exploitation.

.

Miser sur le travail de groupe

Pour mener à bien ses essais, l’agriculteur du Pas-de- Calais mise sur le 
collectif. « Après une expérimentation loupée, qui a été menée seul, le producteur peut abandonner. En groupe cela permet d’analyser les causes de l’échec et de persévérer » insiste-t-il. À titre personnel, il fait parti du groupe Culture du Geda Artois qui compte une quinzaine d’agriculteurs et d’agricultrices, dont le célèbre youtubeur « Thierry l’agriculteur d’Aujourd’hui ». Ce travail de groupe est particulièrement intéressant pour l’élaboration de couverts végétaux. Il permet de tester plusieurs modalités et densités semis la même année. « Nous arrivons ainsi à comprendre pourquoi certains couverts sont pénalisés, notamment avec les rémanences de produits phytos utilisés dans une ferme et pas l’autre » précise-t-il. Le travail de groupe a également un avantage économique. Les semences sont commandées en groupe pour réduire les prix. Chaque membre du groupe envoi un appel d’offre à sa coopérative ou son négoce. Les sites de vente en ligne sont également démarchés. « Il y a une vraie différence de prix et en plus ça nous permet d’avoir exactement ce qu’on veut comme graine, ce qui n’est pas toujours le cas habituellement ». Cette année, c’est un mélange de féverole, tournesol, vesce, phacélie, moha, niger et moutarde abyssinie qui a été implanté chez les membres du Geda.= Cerise sur le gateau, les pratiques testées dans le groupe se diffuse dans les champs alentours. « Il y a un effet vitrine. J’ai vu des voisins qui commençait à reproduire ce que nous testons avec le groupe » sourit Samuel Honoré.
 
Auteur: Thimothée Legrand
 
 

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Thumb_avatars_h02

  • Vous aimerez également
  • Home_wiki_45_semaine_25_couverture

    J’ai amélioré mes résultats avec les biostimulants

    Depuis 2017, Damien Vinot, agriculteur en Meurthe-et-Moselle cherche avec succès à déplafonner ses résultats en redynamisant ses sols superficiels...

  • Home_eta_22_semaine_23_couverture

    UNE TRANSMISSION « HORS CADRE » SUR DE BONS RAILS

    Les trois frères Guérin, ont repris en 2018 les parts de la SARL Delisle en 2018 et ses quatre salariés, à Vexin-sur-Epte dans l’Eure. Les b...

  • Home_couverture_eta_07_semaine_22

    UN SECTEUR ÉLARGI POUR AMORTIR LE PARC

    À proximité du littoral, l’entreprise Tual compte sur la diversité des situations de son territoire pour faire des économies d’é...

  • Home_couverture_semaine_19

    UNE RELATION « CLIENT » À LONG TERME

    Quarante ans d’entreprise c’est aussi quarante ans de relations avec les clients et avec les partenaires ». Pour son anniversaire des « quarante &...

  • Home_couverture_s19_eta_23

    UNE ETA AUX PORTES DE LA VILLE

    Pour faire face à la baisse du nombre d’agriculteur dans son secteur, l’ETA Chaillou a développé des activités liées à l...

  • Home_couverture_2

    La SARL Lecarpentier dégage de la rentabilité pour ses clients

    Le Cotentin à l’Ouest, le bocage au Sud et la plaine de Caen à l’Est. À Longuessur- Mer sur le littoral des plages du débarquement...

  • Home_moissac_musique_vigne_julien_custody

    Insolite, écoutez la musique qui fait pousser les vignes !

    [vidéo avec musique + article] Six vignerons du très réputé vignoble du chasselas de Moissac, dans le Tarn-et-Garonne, tentent de réduire l...

  • Home_bi_re_du_gers_600x300

    Dans le Gers, il cultive du houblon et produit de la bière

    Depuis près de deux ans un jeune viticulteur du Gers cultive de l’orge mais aussi du houblon. Car il a lancé sa production de bière 100% paysanne. ...

  • Home_ferme_800_veaux_gers_salari_

    Polémique dans le Gers autour d'une "ferme des 800 veaux"

    Près de Auch dans le Gers, un projet agricole soulève de multiples oppositions sur fond de bataille syndicale. La Confédération paysanne év...

  • 1Commentaire
  • #1

    Vous devriez contacter Frédéric Thomas de la revue TCS, il est très en avance sur la conservation des sols, quand l'INRAE cherche des solutions Frédéric apporte des réponses ... http://agriculture-de-conservation.com/-La-Revue-TCS-.html

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit