Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5251 MembresCréer un compte

Echanges mondiaux de blé, les céréaliers français sont-ils compétitifs ?

Home_big_adobestock_213581462

 

La France joue dans la cour des grands. Selon le Cabinet Agrex Consulting, notre pays est le 4ème pays producteur le plus compétitif au monde derrière la Russie, les Etats-Unis et le Canada.

 

La dimension des exploitations céréalières françaises n’interdit pas notre pays de faire partie du cercle étroit des pays producteurs de blé les plus compétitifs au monde

Selon le Cabinet Agrex Consulting, la France serait le 4ème pays exportateur derrière la Russie, les Etats-Unis et le Canada. Il présentait une étude le 9 novembre dernier au terme du Conseil spécialisé grandes cultures de FranceAgriMer.

La production française de blé est très compétitive car les rendements sont très élevés (80 q/ha). Si bien que rapporté au quintal produit, ses coûts de production sont raisonnables.

Par ailleurs, notre pays est organisé pour exporter des céréales toute l’année et, 97 % du blé produit et vendu est du blé meunier.

La France n’a pas non plus à redouter des conditions de cultures aussi néfastes qu’en Russie et au Canada.

Même si l’Hexagone n’est pas épargné par la sécheresse ou par des précipitations excessives, les pertes de récoltes sont moins importantes que chez nos concurrents.

Le dernier coup de chaleur subi par les farmers canadiens a été catastrophique. Les flambées des cours mondiaux du colza et du blé dur sont en grande partie liées à l’incapacité du Canada d’être, à l’export, un acteur majeur sur ces marchés comme les autres années.

L’Ukraine (45-50 q/ha) pourrait détrôner la France d’ici 20-30 ans car dans ce pays, le potentiel de croissance des rendements de blé est très élevé (+ 40 q/ha).

En Russie, l’extension de la production de blé sera entravée par la fertilité hétérogène des terres conquises en Sibérie et par des conditions de cultures imprévisibles. A l’horizon de 30 ans, les rendements n’excèderaient pas 55-60 q/ha (26q/ha actuellement).

Mais en France, les gains de productivité permis par l’amélioration variétale sont annihilés par l’absence de substances actives efficaces pour lutter contre les maladies et les agresseurs de plus en plus tenaces.

Rapportés à la tonne de blé produite, les soutiens publics versés aux céréaliers français sont parmi les plus faibles aussi bien au sein de l’Union européenne que dans le reste du monde.

Tout d’abord parce que le rendement par hectare est le plus élevé. Aussi, l’aide versée par hectare cultivée est répartie sur une quantité de grains plus importante.

Au sein de l’Union européenne, l’aide rapportée à la tonne la plus élevée est versée en  Roumanie (35€/t). En France, le montant est inférieur  de près de la moitié.

Mais un agriculteur français perçoit aussi 30 € de moins par tonne de blé qu'un farmer aux Etats Unis. Seuls les céréaliers argentins et australiens produisent sans percevoir de soutiens publics.

Quoi qu'il en soit, la compétitivité du blé français se fait au détriment des revenus des producteurs français.

Photo: Port de Rouen (@Brimeux)

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 1
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_agpb

    Pour les producteurs de céréales, 2022 sera une année charnière selon l’AGPB

    A un an de la réforme de la Pac de 2023, les céréaliers de l’AGPB attendent de savoir quelles seront les règles du jeu. L’AGPB compte ...

  • Home_ministere_de_l_agriculture_et_de_l_alimentation_07505600_122932839

    Comptes de l’agriculture, la ferme France crée 15 % de richesses en moins qu'en 1980

    La valeur ajoutée brute au coût des facteurs augmente de 11,5 % en 2021 par rapport à 2020 et le résultat brut de la branche agricole croît d...

  • Home_adobestock_353249377_preview_editorial_use_only

    Marché mondial des produits laitiers, à quoi joue la Chine ?

    L’an passé, l’empire du milieu a importé bien plus de produits laitiers qu’à l’accoutumée, alors que leur consommation pro...

  • Home_adobestock_180658324_preview

    Smarpthone, tablette, application: "L'appropriation des outils numériques est circ...

    Les agriculteurs n’ont pas échappé à l’essor du numérique. Les nouvelles technologies sont avant tout adoptées par néces...

  • Home_adobestock_104406921_preview

    « Plan Gel », 50 M€ pour accompagner plus d’agriculteurs vers la résilience de le...

    FranceAgriMer ouvre un troisième guichet pour faciliter l’acquisition de matériels de tours anti-gel, de filets anti-grêle ou encore des petits syst...

  • Home_adobestock_444310333_preview

    La sécurité climatique universelle, le nouveau pilier de la politique agricole

    Les bottes, l'ultime recours pour pénétrer dans un champ inondé (BIB - bilder) Les ministres de l’agriculture et de l’économie...

  • Home_adobestock_208746681_preview

    Y aura-t-il encore des vaches en France en 2031 ? Et si oui, où ?

    Un élevage de Limousins croisés Charolais (W.Production) Engagée depuis 2016, la décapitalisation de l’élevage bovin franç...

  • Home_engrais

    Fin des engrais chimiques: les deux alternatives en vue selon l'Unifa

    Engrais ou engrais en big bag, fertilisation avec azote, phosphore, potassium, magnésium et calcium - Par Aleksa (Stock.Adobe).   Selon l’Union des ...

  • Home_1000_f_452061177_kbdeoorivbyb1fl7j0haunicy1wt3yof

    Farm to Fork ouvre la voie de la décroissance économique et agricole de l'UE

      Avitaillement de cargo sec avec du grain Selon Coceral, l’objectif du Pacte vert de transformer l’économie européenne pour rendre les...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit