Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5479 MembresCréer un compte

Comptes prévisionnels de l’agriculture 2022: l’EBE de la « ferme France » équivalent à celui de 1980 !

Home_big_ebe_ferme_france

Au cours des quarante dernières années, le résultat brut agricole (EBE) de la ferme France demeurait inférieur à son niveau de 1980. Pendant vingt ans, il n’avait cessé de baisser jusqu’à atteindre 55 % de sa valeur initiale en termes réel en 2009. Puis l’EBE de la ferme France a stagné pendant plusieurs années avant de se redresser à partir de 2016, grâce à la hausse des prix agricoles.

L’Insee et le ministère de l’agriculture viennent de publier les comptes prévisionnels de l’agriculture nationale de 2022. A l’échelle de la Ferme France, le résultat brut agricole (ou l’excédent brut d’exploitation) a atteint 38,4 milliards d’euros (Mds d’€). Sur un an, il a progressé de 22,5 %.

Seule l’augmentation importante des prix à la production observée cette année explique cette évolution malgré les augmentations des prix des intrants.

La valeur de la production agricole a atteint 96,9 Mds d€, soit 14 Mds de plus que l’an passé tandis que les consommations intermédiaires n’ont progressé entre temps que de 6 Mds d’€ pour atteindre 53,4 Mds d’€.

Prix des intrants: impacts modérés en 2022

Même si les aides Pac et autres subventions ont diminué de 500 millions de d’euros entre 2021 et 2022, la valeur ajoutée brute de la Ferme France a crû  de 21,4%.

La flambée des prix des intrants observée le printemps dernier n’a pas trop impacté les comptes de résultats de tous les agriculteurs, et en particulier ceux qui s’étaient approvisionnés à la fin de l’année 2021.

Par ailleurs, l’augmentation des cours des commodités a plus que compensé la baisse des rendements consécutifs aux épisodes de sécheresse qui ont frappé l’ensemble des régions françaises.

Par exemple, « la production de céréales a diminué de 10,9 % en volume (après + 17,2 %) mais les prix des céréales sont en nette augmentation (+ 33,2 % après + 28,8 %) », analyse l’Insee.

De même, « la production animale croît de 17,3 % en valeur (après + 1,7 % en 2021). Ceci provient de l’augmentation des prix (+ 21,5 %), tandis que la production se replie en volume (- 3,4 %)», explique encore l’institut.  

En 2023, tous les agriculteurs, quelle que soit leur orientation, auront payé très chers leurs intrants. Certains redoutent même d’être victimes de l’effet ciseau car les prix des céréales fléchissent, mois après mois, jusqu’à retrouver leurs niveaux d’avant guerre.

Les bons chiffres 2022 de l’agriculture française appellent trois commentaires.

Compte tenu des informations diffusées par l’Insee, il n’est pas possible d’avoir une idée de l’évolution des résultats bruts par exploitation en fonction de leur orientation. Depuis plusieurs années, les comptes prévisionnels de l’agriculture française de chaque exercice sont établis en deux temps.

Chaque fin d’année, ils sont tout d’abord publiés à l’échelle de la ferme France puis décalés d’un an, par orientation et par otex.

Aussi, le ministère a publié en détails, au mois de décembre, le compte prévisionnel de l’agriculture au titre de 2021.

L’an passé, le revenu agricole par actif non salarié était de 41 165 € avant impôts et prélèvements sociaux. Ce revenu sert à financer les prélèvements privés des agriculteurs et la part des investissements autofinancés.

En 2021, seules les filières maraîchère et porcine accusaient un repli sensible de leur revenu.

C’est la hausse des prix à la production observée ces dernières années, plus importante que celles des charges, qui a permis à la Ferme France de recréer de la valeur ajoutée et de dégager en 2022 un résultat brut équivalent à celui de 1980.

Ce dernier n’avait cessé de baisser jusqu’à atteindre 55 % de sa valeur initiale en termes réel en 2009. Puis l’EBE de la ferme France a stagné pendant plusieurs années avant de se redresser à partir de 2016, grâce à la hausse des prix agricoles.

Seule la baisse continue du nombre d’agriculteurs a permis à la ferme France de réaliser des gains de productivité ces 25 dernières années. Et les filières aval et amont en ont été les principaux bénéficiaires des gains de productivité réalisés. Car après avoir cru de 40 % en volume de 1980 à 1995, la production agricole a stagné alors que les prix baissaient et les charges progressaient.

Réagissez à l'article en un clic

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_img_4512

    A Paris, 2 000 planteurs de betteraves aux Invalides

    En 1812, l'empereur Napoléon 1er avait lancé la culture de betteraves sucrières en réaction au blocus maritime imposé par le Royaume un...

  • Home_champs_c_r_ales

    Récolte 2023: à moins de 315 €/t sortie ferme, produire du blé ne sera pas rentable

    Les cours des produits végétaux baissent fortement alors que les agriculteurs ont payé au prix fort les engrais et l’énergie pour implanter ...

  • Home_adobestock_45294210_preview

    Prix des produits animaux: élevés pour combien de temps ?

    Depuis quelques années, les marchés mondiaux de produits laitiers et carnés sont des marchés d’offre déficitaire. Les cours atteignen...

  • Home_ukraine

    Ukraine: des jachères au printemps et des petites récoltes de céréales cet été?

    Depuis l’automne dernier, les agriculteurs ukrainiens se demandent s’ils auront les moyens économiques et techniques pour cultiver leurs terres durant la c...

  • Home_agreste_co_t_de_compensation

    Filières animales : les hausses des prix de vente compensent celles des aliments

    Les éleveurs font face à une flambée des prix des aliments et des autres charges inégalée depuis près de deux ans. Toutefois, les pr...

  • Home_comm_ext

    Commerce extérieur agroalimentaire à la fois déficitaire de 22 Mds d’€ et excédent...

    Au cours des douze derniers mois, le solde commercial agricole et agro-alimentaire de 10,4 Mds d’€ masque une forte détérioration de la compét...

  • Home_invest_globaux

    Comptes de l’agriculture : en 2021 les agriculteurs ont investi sans s'endetter

    Au bilan, le passif moyen d’une exploitation de 495 000 € en 2021 était composé de 291 000 € de capitaux propres. Leurs montants ...

  • Home_resized_20221208_135822001

    En Haute-Marne, quatre céréaliers recherchent un berger sur site agrivoltaïque

    A Laville-aux-Bois, des agriculteurs se sont lancés dans un projet agrivoltaïque de 94MWc étendu sur 132 ha de terres converties en prairies permanent...

  • Home_triticale_pomm_ranie

    Le triticale, la céréale agro-écologique par nature

    15 Mt de triticale sont produites dans le monde. La Pologne est le premier pays producteur et exportateur de la planète. En France, plus de la moitié de la c&ea...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit