Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5389 MembresCréer un compte

817 Mds d’$ par an pour financer les politiques agricoles et alimentaires de 54 pays

Home_big_adobestock_173775046_preview

L'OCDE a étudié le financement des politiques agricoles de 43 pays membres de l’Organisation, de l’Union européenne (UE) mais aussi celles de 11 pays émergents. Entre 2019-2021 qu’en 2018-2020, les crédit alloués ont  crû de 13 %.

Avec des aides équivalentes à 17,6 % du chiffre d’affaires des agriculteurs, l’UE consacre 0,67 % de son PIB pour financer sa politique agricole, selon l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

Aux Etats-Unis, le taux de soutien est de 10,6 % alors que la part du PIB dédiée au Farm Bill, la politique agricole américaine, est de 0,55 %. Mais seul 1,5 % de la population active est agricole alors que la proportion est de 4 % dans l’UE. Autrement dit, les agriculteurs américains sont proportionnellement plus soutenus que leurs collègues européens.

En Chine, le taux de soutien est proche de celui observé dans l’UE (16,2%) mais Pékin consacre 1,85 % de son PIB pour soutenir son agriculture. Toutefois, un quart de la population active chinoise est agricole. En conséquence, les agriculteurs chinois sont individuellement peu soutenus.

Selon l’OCDE, les quarante-trois pays membres de l’Organisation et de l’Union européenne (UE) et les onze pays émergents, ont versé 817 milliards de dollars (Mds d’$) par an à leur agriculture entre 2019 et 2021. Or durant la période précédente 2018-2020, les soutiens versés s’élevaient à 720 Mds d’$ par an.

Mais en temps de crise (Covid, conflits armés), les soutiens publics à l’agriculture augmentent toujours. Et ces deux dernières années, de nouvelles mesures ont été prises par certains pays membres de l’Organisation, soucieux de protéger leurs producteurs de la concurrence mondiale ou leurs consommateurs, de la hausse des prix des denrées de base.

Toutefois, ces mesures sont incompatibles avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat, qui imposent un redéploiement de l’ensemble des soutiens publics à l’agriculture. Et ces mesures se sont ajoutées aux aides versées chaque année par les pays de l’OCDE (aides Pac, paiements compensatoires aux Etats-Unis etc.).

Les crédits publics dédiés à l’agriculture « ont représenté 17 % des recettes agricoles brutes dans les pays de l’OCDE et 13 % dans les onze économies émergentes », souligne l’Organisation.

Sur les 817 Mds d’$ alloués, 611 Mds d’$ sont des aides versées aux agriculteurs, sous forme de suppléments de prix payés par les consommateurs (317 Mds d’$), ou de subventions de prix à la consommation (117 Mds d’$), payées par les contribuables. Mais ces derniers sont mis aussi à contribution lorsque les soutiens publics prennent la forme d’aides versées aux producteurs (293 Mds d’$).
En ces temps de crise, « la part des services d’intérêt général – innovation, biosécurité, infrastructures... est tombée à 13 % durant la période 2019-21, contre 16 % vingt ans plus tôt », déplore aussi l’OCDE.
L’Organisation bannit toutes les mesures interventionnistes sur les marchés agricoles. Selon elle, ces mesures créent des tensions, des restrictions et en plus, elles soutiennent des systèmes de production et des pratiques agricoles émettrices de gaz à effet de serre.

Autrement dit, l’Organisation s’appuie sur les objectifs de la conférence sur climat pour défendre une vision très libérale de l’économie mondiale et pour réformer le financement des politiques agricoles.

A cette fin, elle expose un plan d’action en six points. Parmi les propositions formulées, mentionnons « l’abandon progressif du soutien des prix de marché et des paiements». Selon l’Organisation, les soutiens publics doivent cibler la fourniture de biens publics et de services d’intérêt général pour rendre le secteur agricole plus performant. Ils doivent aussi être de préférence versés aux ménages et mettre en œuvre un système efficace de tarification des émissions de GES d’origine agricole pour rendre l’agriculture plus sobre en carbone.  

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_03_jh

    La « sol » solution

      Les moissons ont démarré en France et nous sommes de plus en plus nombreux à voir dépasser de la barre de coupe de la moissonneuse batt...

  • Home_home_big_adobestock_59781926

    Maïs : Indicateur de rendement en baisse

    Wikiagri et Visio Crop s’associent pour mettre à votre disposition une analyse prospective des rendements céréales en FRANCE pour la prochaine r&ea...

  • Home_adobestock_59781926

    Maïs : Forte baisse de potentiel en vue

    Wikiagri et Visio Crop s’associent pour mettre à votre disposition une analyse prospective des rendements céréales en FRANCE pour la prochaine r&ea...

  • Home_image1

    Triple Performance : un nouvel outil dédié à l’agriculture

    Bertrand, Astrid et Henri, l'équipe de Triple Performance Aujourd’hui, nous avons besoin d’une agriculture plus résiliente aux aléas ...

  • Home_capture_1

    De nombreux matériels inclus dans les aides France 2030

    Une enveloppe de 40 millions d’euros pour l’agriculture vient d’être débloquée dans le cadre du plan France 2030. Son objectif est d&rsq...

  • Home_adobestock_270358645

    Blé : Début des moissons dans le Sud.

    Wikiagri et Visio Crop s’associent pour mettre à votre disposition une analyse prospective des rendements céréales en FRANCE pour la prochaine r&ea...

  • Home_adobestock_270358645

    Blé : Le Remplissage de grains, quel impact sur le rendement ?

    Wikiagri et Visio Crop s’associent pour mettre à votre disposition une analyse prospective des rendements céréales en FRANCE pour la prochaine r&ea...

  • Home_adobestock_409324040_preview__1_

    Eleveurs, une "aide de crise" prend en charge jusqu'à 60 % du surcoût la hausse de...

    Une enveloppe de 489 M€ est disponible pour aider les éleveurs à surmonter l’envolée des prix de l’alimentation du bétail observ&...

  • Home_adobestock_280848301

    Découvrez un outil de prévision des rendements blé

    Wikiagri et Visio Crop s’associent pour mettre à votre disposition une analyse prospective des rendements céréales en FRANCE pour la prochaine r&ea...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit