Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5207 MembresCréer un compte

+ 40Mt de grains consommées par an dans le monde

Home_big_adobestock_52506248

Pour la troisième campagne successive, la consommation mondiale de céréales est supérieure à la production. Les stocks des pays exportateurs se replient. Une nouvelle moisson record est d’ores et déjà attendue en 2022.

La tonne de blé ou d’orges vaut entre 60 € et 70 € de plus que l’an passé à la même époque sur le marché de Rouen. La flambée des prix constatée au début de l’été a été précédée par une hausse continue des cours observée à partir de l’hiver passé, lorsque les marchés ont pris conscience que les productions mondiales de maïs puis de blé seraient moins importantes qu’attendu.

Dit autrement, la consommation mondiale de céréales et la croissance démographique nourrissent la spéculation sur les marchés quand la production ne suit pas. Chaque année, plus de 40 millions de tonnes (Mt) de grains en plus sont consommées.

D’ici la fin du mois de juin, 2 287 Mt de grains seront consommées, soit 90 Mt de plus qu’en 2019-2020. Certes, la demande entre céréales s’ajuste en fonction de l’offre. Le blé ou l’orge fourragers peuvent en partie être employés pour fabriquer des aliments pour animaux et vice-versa. Mais la demande est dans son ensemble rigide.

A contrario, l’augmentation de la production mondiale de grains est entravée par les conditions de cultures et climatiques observées sur lesquelles l’homme a peu de moyens d’agir.

Croissance rigide

La croissance démographique mondiale et un appétit planétaire de plus en plus affirmé de produits carnés et laitiers sont les deux principaux moteurs de la demande de grains. L’essor des filières industrielles de transformation de grains en biocarburants et autres produits biosourcés accompagne le mouvement.  

En fait, la demande de céréales est surtout déséquilibrée. Elle stagne voire baisse dans la dizaine de pays exportateurs majeurs de grains sur lesquels la planète comptent pour êre approvisionnés (environ 800 Mt). Mais la demande augmente inexorablement dans les pays importateurs, au sud de la Méditerranée et en Asie du Sud-est notamment.

Sans surprise, l’Inde et la Chine (2,5 Mds d’habitants) sont les moteurs de cette croissance. Sur les 90 Mt de grains qui seront consommées en plus entre 2020 et 2022, les deux pays les plus peuplés de la planète en auront utilisé près de 34 Mt.

Toujours battre des records

Selon le CIC, la production mondiale de blé (782 Mt) est juste équilibrée. Au mois de juillet, les marchés tablaient encore sur 788 Mt mais le dôme de chaleur qui s’est abattu en Amérique du nord et la sécheresse qui a sévi dans le bassin de la Mer Noire ont nui au développement de la céréale et ont même détruit plusieurs millions de tonnes de grains.

En conséquence, la production croît à peine au rythme de la demande parce que celle-ci a été entre temps ajustée à la baisse, faute de grains disponibles. Pour de nombreux usages, la céréale n’est pas substituable. Toujours plus de pain à base de blé est produit avec toujours plus de blé.
 

Or en 2020, la production mondiale de maïs avait stagné (1 126 Mt) alors que la demande avait progressé de 30 Mt. Aussi, la campagne s’est achevée avec des stocks de report en repli de 20 Mt dans les pays exportateurs majeurs de la céréale et de 30 Mt à l’échelle de la planète.

Cet automne, la planète céréalière mise sur la production 2022 de maïs pour couvrir la demande de céréales destinée à l’alimentation animale et pour produire du bioéthanol. 1202 Mt de grains devraient être récoltées soit 76 Mt de plus que l’an passé. Cette estimation repose sur le retour à des conditions de cultures normales dans l’ensemble des bassins de production exportateurs (Brésil, Union européenne).

Une partie des grains produits en plus sera conservée pour restaurer en partie des stocks mondiaux (+10 Mt hors Chine et Inde). En effet, ils avaient significativement baissé la campagne passée.

Dans ce contexte, l’orge est la céréale sacrifiée. La production mondiale (147 Mt), inférieure de 12 Mt à l’an passé, est déficitaire de 5 Mt.

Dans ce contexte, le sorgho restera une céréale d’appoint (64 Mt ; +2 mt sur un an). Les 2 Mt de grains consommées en plus se substitueront en partie à l’orge utilisée en moins.

Pour l’an prochain, une nouvelle moisson record est d’ores et déjà attendue car la campagne commerciale actuelle cessera sans nouveaux stocks. Or la demande mondiale de grains n’est pas prête de fléchir.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 5
  • 1
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_adobestock_208746681_preview

    Y aura-t-il encore des vaches en France en 2031 ? Et si oui, où ?

    Un élevage de Limousins croisés Charolais (W.Production) Engagée depuis 2016, la décapitalisation de l’élevage bovin franç...

  • Home_engrais

    Fin des engrais chimiques: les deux alternatives en vue selon l'Unifa

    Engrais ou engrais en big bag, fertilisation avec azote, phosphore, potassium, magnésium et calcium - Par Aleksa (Stock.Adobe).   Selon l’Union des ...

  • Home_1000_f_452061177_kbdeoorivbyb1fl7j0haunicy1wt3yof

    Farm to Fork ouvre la voie de la décroissance économique et agricole de l'UE

      Avitaillement de cargo sec avec du grain Selon Coceral, l’objectif du Pacte vert de transformer l’économie européenne pour rendre les...

  • Home_1000_f_223634280_pn5ld8fvfbhlba0gttnqlocqmfgktsh8

    Filières bovines et ovine, les prix atteignent des niveaux inattendus

      Troupeau de moutons au sud de la Nouvelle Galles (Australie) Par 169169   En France comme dans le reste du monde, les prix de la viande b...

  • Home_adobestock_120500634_preview

    14,2 Mt en 2021 : la France est le premier pays producteur européen de maïs

    Champ de maïs - chantier de récolte en France (Ryo) La production française de maïs croît pour la troisième année consé...

  • Home_adobestock_107097728_preview

    Colza, l’Union européenne triple championne du monde

    Champ de Colza dans le Tarn (Adobe) Première région importatrice (5-6 Mt par an) et consommatrice (22 Mt par an) au monde de colza depuis des années,...

  • Home_adobestock_22351700_preview

    Les prix élevés des produits agricoles : une conjoncture en trompe l’oeil

    Champ de blé (Rustic) Les cours de certains produits agricoles battent des records. Dans le même temps, les prix des intrants augmentent aussi fortement. Les &...

  • Home_1000_f_456540879_rqg9uh9gqjhqdnvogfspjytrnwhlngbk

    La production mondiale d'orges à la peine

    Champ dans la steppe kazakhe (Clara - Stock- Adobe) Durant l’actuelle campagne céréalière 2021-20211, près de 149 Mt d’orges seron...

  • Home_1000_f_270359648_zaqmdxwittvynegdwq1usrle5jwk7obx

    Echanges mondiaux de céréales : la Chine toujours aux commandes

    Champ de blé en Chine  Le moteur de la contraction de 8 Mt des échanges mondiaux de grains, estimés à 415 Mt, est chinois. Le premier pay...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit