Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3445 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Environnement
  • Thumb_ediquette_armand

    Zéro pesticide, un monde parfait ?

    Ce sujet a été créé il y a 2 ans par Paquereau Armand

    5

    Le bien-pensant actuel s’accorde à bannir totalement les pesticides de notre environnement, et à proscrire l’usage de tout agent chimique, en particulier dans la production agricole. L’agriculture bio tend vers cet objectif noble, mais sa progression est loin d’atteindre les seuils prévus.
    L’abandon total, brutal et définitif de tout phytosanitaire en agriculture est aussi impossible que de proscrire sans solution de remplacement l’usage des antibiotiques ou des antiseptiques pour la santé humaine. Pour exemple, la propagation exponentielle de l’esca (qui fait crever les ceps de vigne) suite à la prohibition de l’arsénite de soude, sans aucun produit ni méthode de lutte alternatifs.
    Pour autant, il est important de trouver des solutions qui permettent de limiter les effets néfastes des produits phytosanitaires dans notre environnement. Bien qu’il semble que leur présence dans les eaux soit l’élément le plus spectaculaire et vérifiable, il semble que ce ne soit pas le plus globalement dangereux.
    La régression du cheptel apicole, voire ponctuellement sa disparition locale, sont des éléments dont la répercussion sur la production alimentaire n’est pas perçue par la population à sa juste mesure. En effet, la pollinisation est indispensable pour une multitude de productions. Einstein n’aurait-il pas dit : « Si les abeilles disparaissent de la surface de la terre, l’homme n’aura pas plus de quatre ans à vivre ; plus d’abeilles, plus de pollinisation, plus d’homme. »
    Toutefois, il semble que cette diminution de la population apicole relève de plusieurs facteurs, dont les « phytosanitaires » peuvent être un catalyseur, mais certains cas permettent de douter…
    http://www.midilibre.fr/2014/03/28/des-millions-d-abeilles-decimees-par-intoxication,840983.php
    « Depuis dix ans, Thierry Mendez, apiculteur installé à Villeneuve-lès-Maguelone dans l'Hérault, mène ses abeilles au plus haut des monts des Pyrénées-Orientales.
    À Font Romeu. Au grand air. L'été dernier, à leur retour au bercail, les reines ne voulaient plus reprendre la ponte. Et de façon fulgurante, le cheptel de 92 ruches, parties en transhumance, s'est éteint. Totalement décimé. Laissant l'agriculteur dans l'incompréhension et le désarroi. "Les zones où j'avais installé les ruches sont éloignées de toutes exploitations. Ce sont des territoires sains, déserts". »
    D’autres arguments semblent vouloir incriminer les insecticides de manière curieuse :
    http://www.bfmtv.com/planete/pourquoi-les-abeilles-disparaissent-836116.html
    « Si les hauts pâturages des Pyrénées-Orientales n’ont rien à voir avec les vastes plaines de monocultures céréalières, les insecticides y sont tout de même utilisés, notamment pour débarrasser les troupeaux de vaches laitières et de brebis de leurs parasites. »
    Sauf à se poser sur les animaux, on se demande comment les abeilles pourraient s’intoxiquer, les traitements parasitaires des animaux n’étant pas faits par des épandages dans la nature.
    Les vraies raisons sont d’ordre plus général :
    http://www.acqualys.fr/page/causes-et-consequences-de-la-disparition-des-abeilles
    « Ce syndrome d’effondrement des colonies est un ensemble de causes provoquent la disparition des abeilles
    • Les substances chimiques et les pesticides dans l’environnement
    • Les causes pathogènes (parasites, virus ou champignons)
    • Le manque de végétaux dû à une culture intensive qui réduit la biodiversité
    • Une cause génétique (les abeilles sélectionnées pour leur productivité sont moins adaptées à leur milieu par manque de diversité génétique)
    • Le frelon asiatique
    • la pollution électromagnétique
    • Les pratiques des apiculteurs transportant leurs ruches afin de polliniser les cultures et affaiblissant leurs essaims par des voyages incessants ».
    Ainsi, avant de jeter l’anathème sur les pesticides ou de vouloir imposer un modèle « vertueux » d’agriculture, il convient d’étudier tous les paramètres et les incidences.
    Interdire l’utilisation de pesticides emporte l’assentiment de la grande majorité de la population, car bien évidemment cela ne s’applique (dans l’esprit de ces citoyens) qu’à la minorité agricole.
    Cependant, on remarque que la pollution électromagnétique est aussi un élément potentiel de la disparition des abeilles. Gageons que la grande unanimité contre l’utilisation des pesticides serait bien différente relativement à la pollution électromagnétique si l’on devait interdire l’utilisation de tous les éléments émetteurs d’ondes !
    Pour conclure, il me plaît à relater un dessin humoristique :
    Deux hommes préhistoriques devisent, assis devant leur grotte :
    « Quelque chose n’est pas juste ; notre air est propre, notre eau est pure, nous faisons tous beaucoup d’exercice, tout ce que nous mangeons est bio et élevé en plein air, et malgré cela personne ne vit plus de trente ans »

  • 5Réponses
  • tgv36

    | posté il y a 2 ans le 05/03/2015

    Pour que des consommateurs payent plus chère les produits, il faut faire croire que c'est notre produit le meilleur.
    Hollande , moi président...
    Le jour ou la vérité sera dite au consommateurs et aux paysans qui utilisent des produits sans connaitre la formulation exact, on pourra décider d'un monde meilleur.

  • DumDum

    | posté il y a 2 ans le 27/04/2015

    la meilleur solution est une solution qui existe !!
    Si on pourrai vivre en bonne santé, sans médicament, sans produit d'hygiène, sans anti-parasite et sans contraception .... pourquoi avoir développer toutes cette pharmacopée , c'est bien la preuve qu'elle répond un besoin.
    Les pesticides sont du même ordre, si ils ne répondent pas à un besoins et ne sont pas des solutions viable ou durable, ils disparaîtrons !!

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x