Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3347 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Politique Agricole
  • Thumb_ediquette_armand

    Une dette qui enfle, payée par qui ?

    Ce sujet a été créé il y a 2 ans par Paquereau Armand

    3

    Tous les médias font écho du dépassement des 2 000 milliards d’€ de la dette de la France. Cela interpelle, mais la traduction qui en est donnée est curieuse.
    De fait, cette dette qui était de 912 Millions € en 2002 atteint 2023,7 Milliards € en 2014 soit une augmentation de 121,89 %.
    Selon le rapport de la Commission des Comptes de l'Agriculture de la Nation (Session du 12 décembre 2012) on peut noter que les concours publics à l’agriculture, pour la période 2002-2012 concernant l’agriculture et les territoires, le développement rural, la sécurité sanitaire des végétaux et animaux et la forêt ont diminué de 19,82 %, alors que ceux concernant l’enseignement et la recherche et les services généraux ont augmenté de 127,98 %. (Tableau 3 du lien) http://www.ifrap.org/IMG/pdf/Rapport_CCAN_2012-Prev_cle051b25.pdf
    De 2001 à 2012 les subventions PAC Européennes ont diminué de 24,5% et les subventions PAC nationales ont diminué de 45,4% : http://www.ifrap.org/PAC-2014-2020-la-France-focalisee-sur-les-subventions-l-Allemagne-sur-les-productions,13468.html
    Ces différentes évolutions illustrent les dérives de la gestion des comptes de la nation par les gouvernements successifs.
    L’affirmation des différents médias qui tentent de nous faire culpabiliser en nous attribuant individuellement une dette de 30 000€ que devront rembourser nos enfants est une curieuse analyse.
    Qu’est-ce que cette dette : de l’argent emprunté par l’Etat pour financer ses investissements, payer ses fonctionnaires et combler les déficits, dont celui du système de protection sociale et le budget détaillé plus haut. Cet argent est prêté par des organismes divers qui collectent la majorité de ces fonds auprès d’entreprises mais surtout de particuliers « fourmis » qui placent ces capitaux dans l’espoir d’assurer leur avenir.
    Comment le citoyen qui prête de l’argent à l’Etat pourrait-il être débiteur de sa propre créance ? Mais le plus incroyable est que, en plus d’emprunter, l’Etat lève de l’impôt supplémentaire pour payer les intérêts de l’emprunt. C’est ainsi que le citoyen français doit payer pour percevoir les intérêts des sommes qu’il a prêtées, voire racheter sa propre créance en cas de défaut de paiement de l’Etat. C’est-à-dire vider ses propres liquidités immédiates pour apurer une éventuelle (mais possible) faillite du pays.
    Ceci est un élément parmi d’autres qui explique la décadence de notre pays, où l’effort n’est plus récompensé, la sécurité physique et monétaire devenues aléatoires et l’espoir d’un avenir meilleur chimérique.

  • 3Réponses
  • Junior

    | posté il y a 2 ans le 14/10/2014

    Je ne peux que partager votre analyse sur la gestion des comptes publiques de notre pays.
    Toutefois vous vous trompez sur l'analyse de la dette.
    Qui nous prêtent l'argent qui constitue notre dette ? Vous dites que ce sont les épargnant "fourmis" ou des entreprises par le bais d'organismes de collecte (banques et assurances).Oui, c'est le cas mais seulement pour 36 % de notre dette. Le reste de la dette (64%) est détenu par des non résident français. ( voir : http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/infographie-plus-rien-n-arrete-la-dette-francaise_1603151.html)
    La France trouve des liquidités sur le marchés financiers auprès d'investisseurs étrangers. Ces capitaux viennent de pays ou le taux de croissance est important (BRICS et paradis fiscaux) ce qui génère des sommes de liquidités considérables en recherche d'investissement générant du profit. La France, quoique vous en disiez, propose encore aux yeux des investisseurs étranger des gages de remboursement très importants (les taux d'emprunt actuel de la France le prouvent, la France est une valeur sure).
    Pour revenir à votre raisonnement, seulement 36 % de Français consentent à des augmentent de prélèvements fiscaux et sociaux, pour percevoir les intérêts des sommes qu'ils ont prêté à l'Etat.
    Mais la totalité de la population en se soumettant à l'impôts et à ces augmentations (TVA, TIPP, ISF,IRPP,CSG, CRDS, taxes locales....) remboursent une dette en enrichissant des investisseurs étrangers. Le montant des intérêts de la dette (55 milliards en 2012 et premier poste du budget de l'Etat) sert donc dans sa majorité à l'enrichissement d'acteurs économiques étrangers !
    Pour conclure, il s'agit d'une dette qui enfle, payé par la totalité des Francais, en enrichissant 1/3 de Résident francais et 2/3 de non résidents francais !

  • cerealier80

    | posté il y a 2 ans le 22/10/2014

    Moi je vois plusieurs façons de rembourser la dette.
    Pour ne pas saigner et stopper jusqu'à faire mourir l'économie, une imposition exponentielle ou réduction des dépenses drastiques ne semblent envisageable.
    Un défaut à la mode Argentine également.
    La meilleur solution? Inflation ou dévaluation. ou les 2.
    La dévaluation ne pénalise que l'épargnant et profite à l'endetté. Idéal, l'épargnant est une proie facile, français ou étranger, c'est légal et il n'aura rien à dire.
    La dévaluation aura les mêmes effets: avec la même somme d'argent, on passe du prix d'une voiture à la photo d'une voiture...
    Je tente de vivre comme l'état: endetté...
    ça finira par payer....

  • Junior

    | posté il y a 2 ans le 23/10/2014

    Ce sujet me fais penser à une discussion que j'ai eu avec un agriculteur...et qui ressortait ce vieux proverbe : "Qui paye ces dettes s'enrichit ! "
    A méditer ...

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x