Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3167 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Commercialisation
  • 11Réponses
  • tgv36

    | posté il y a 4 ans le 05/10/2012

    Les agriculteurs en générale devraient-ils avoir une formation commerciale pour tirer profit de leurs productions ?
    Est-ce la le problème de la rentabilité de certaines exploitations ?

  • Juchet Mikael

    | posté il y a 2 ans le 06/01/2015

    le problème est toujours le même. La majorité vende pour un marché de masse qui est contrôlé par la grande distribution.
    Pour générer de la marge quand on est petit, la voie efficace est de se spécialiser.

  • Junior

    | posté il y a 2 ans le 22/01/2015

    La viande ... Un produit fini?
    Comptabiliser le nombre d'heure entre un bovin en fin d'engraissement et le moment ou la viande est prête à être mangée...
    Un bovin est un produit brut....la valeur ajoutée est répartie sur tout le reste de la filière!
    De plus de nombreux éleveurs ne produisent que des bovins maigres ou des broutards...ce qui est encore plus faiblement valorisable !

  • tgv36

    | posté il y a 2 ans le 23/01/2015

    Junior c'est toi qui préconise la diversification et la valorisation des produits en se remontant les manches.
    En investissent dans un bon couteau, on peut faire de la vente en direct sans les diverses normes et contrainte administrative.
    Il n'y a pas que des bovins en France et la volailles ?

  • Junior

    | posté il y a 2 ans le 24/01/2015

    Concernent la situation des filières volailles il faut différencier les filières : volailles standart et volailles label :
    - les poulet et autres volailles standarts sont commercialisés sur les marchés extérieurs et sur les marchés intérieurs en produit bas de gamme. Le prix de ces produits est fixé selon le prix du marché mondial et ces produits sont en pleine concurrence avec des animaux venant d'autre pays ou les conditions économiques, sociales et environnementales sont nettement moins exigeantes qu'en France. Depuis des décennies l'UE subventionnait à l'export ces productions , car les éleveurs français et européens ne sont pas compétitifs...mais ce programme d'aide c'est arrêté dernièrement entraînant la fermeture très médiatisés de certains abattoir.
    -Poulets labels . La situation est quand même beaucoup plus favorable pour les productions avec cahier des charges, avec des prix de ventes rémunérateurs. Surtout dans les cas ou les producteurs sont autosuffisant en céréales, ce qui leur permet de pouvoir conserver leur marge en cas de hausse des matières premières.
    La France n'a plus vocation à produire des denrées agricoles de basses qualités ou à très faible valeur ajouté, en effet ces produits sont en concurrence directe avec les agricultures des pays émergents. L'avenir de l’élevage ne passera que par une monté en qualité (dans le sens économique du terme) des productions (label, filières avec traçabilité, bonne pratique d'élevage...)

  • tgv36

    | posté il y a 2 ans le 24/01/2015

    Quand des personnes qui travaillent et qui ne peuvent plus se soigner, elles ne vont pas acheter du label rouge.
    Est ce que l'état va offrir du label a ses chômeurs ?
    ils faut faire de bon produits pour les exporter et importer des produits bas de gammes pour nous, c'est une solution mais on est plus dans le circuit court.
    Si on demande au gouvernement de nous aider fiscalement c'est pour essayer d'éviter les fluctuations importantes de nos revenus car on ne sait plus si on doit continuer a investir ou économiser pour boucher le trou dans nos trésoreries une année sur trois. C'est pouvoir avoir une stabilité sur nos revenus et une vision a long termes et non sur 5 ans alors que l'on amortit sur 8 ans et plus.

  • Junior

    | posté il y a 2 ans le 26/01/2015

    Quelle vision misérabiliste de la France ! Heureusement que les vendeurs de piscines, nouvelles technologiques, produits de services ne raisonnent pas comme vous!
    Après je suis pas contre un nouvelle dotation pour étaler les bénéfices....mais la profession agricole est en permanence entrain de demander des subventions ou des exonération de charges....

  • tgv36

    | posté il y a 1 an le 11/02/2015

    Les agriculteurs ne veulent pas des subventions ils veulent juste que les produits de qualités que nous produisons avec beaucoup de contraintes que nos voisins n'ont pas soient payés à leurs juste valeurs et non pas à des tarifs dérisoires .

  • Junior

    | posté il y a 1 an le 16/02/2015

    Votre réponse TGV 36 appelle une nouvelle question !
    Pour vous qu'est ce qu'un produit de qualité ?

  • tgv36

    | posté il y a 1 an le 16/02/2015

    Un produit de qualité c'est un produit qui est tracé du producteur a l'assiette et qui respect toutes les normes européennes et française.
    Aujourd'hui un produit français pourrait être tracé dommage que les industriels et la grande distribution ne jouent pas jeu.

  • girolles36 leaument philippe

    | posté il y a 2 mois le 08/11/2016

    et si tout simplement on reprenait la logique de la filière en s'interrogeant sur la propriété du cahier des charges entre producteur transformateur et consommateur : soit l'un "intègre" les autres dans un rapport de dominance et en tire les plus-values soit les trois intègrent un rapport de confiance et acceptent une répartition équitable de la notion de valeur

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x