Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3347 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Politique Agricole
  • Thumb_1094946_10200820934064611_1413490193_n

    Nouvelle Pac, diversification des cultures

    Ce sujet a été créé il y a 3 ans par Lysiak Opaline

    16

    Pour bénéficier des paiements verts, vous devrez, avec la nouvelle Pac, avoir 3 cultures dans votre assolement. Si vous n'avez pas, pour le moment, 3 cultures, pensez-vous que la diversification sera facile ? Ce sujet est en prévision d'un prochain article.

  • 16Réponses
  • Jeandey Antoine

    | posté il y a 3 ans le 13/02/2014

    Qui répond pour étayer ce prochain article agronomique ?

  • paillon72

    | posté il y a 3 ans le 24/02/2014

    3 cultures avec un pourcentage par culture a ne pas négliger.

    Chez moi, qui suit une jeune génération (tout juste sortis de l'école comme dirait l'autre) cela ne pose pour le moment pas de problème, j'essaye sur mon exploitation d'avoir un rotation logique qui permet un gain (céréales, protéagineux, céréales, oléagineux).

    Par contre si je regarde chez mes parents(l'art de faire au plus simple)les années avec seulement 2 cultures et avec un très gros pourcentage (80/90%) en blé est chose courante, encore aujourd'hui cette simple idée de diversification agace au plus profond mes parents. Le changement ne devrait pas poser de problèmes. les pratiques et le climat de la région (pays de la loire) permettra cette diversification. Même s'il faudra trouver une culture simple adapté a notre sol et adapté a mes parents.

    Autre expérience que j'ai eu en Alsace il y a 3 ans avec les mises en quarantaine de certain secteur suite à la chrysomèle du maïs, ils avaient l'obligation d'intégrer un pourcentage de culture autre que du maïs, dur dans une région ou la monoculture de maïs est fréquente, l'irrigation, le terrain propice a cette culture, certains agriculteurs me témoignaient leur craintes de savoir quoi faire et comment faire, car il était maïsiculteur et non céréalier.Aujourd'hui je ne sais pas ce qu'il en ai dans ce secteur.

    Si un ami alsacien est parmi nous.

  • Lysiak Opaline

    | posté il y a 3 ans le 25/02/2014

    Ton temoignage, paillon72, montre plusieurs choses:
    1) l'influence de l'education , les differences entre generations
    2) l'influence de la formation - tu semble avoir fait une ecole d'ingenieurs
    3) l'importance de l'adaptation d'une culture aux condtions pedo climatiques locales
    4) l'importance des references technico-economiques prouvant la rentabilite d'un systeme ''diversifie''.

    Est-ce que certains agri decideurs souhaitent alimenter la discussion?

  • amponne

    | posté il y a 3 ans le 16/04/2014

    déjà engagé en MAE rotationnelle depuis 4 ans aps de problème de diversification des cultures pour les aides vertes!

    au colza-blé-orge hiver ou printemps on a ajout&é le soja et le tournesol avec comme plus gros soucis de connaitre a l'avance le différentiel de prix entre les deux car la marge entre ces deux cultures est tres dépendante du prix!

  • Bordenave Guy

    | posté il y a 2 ans le 23/09/2014

    les prix c'est cela le nerf de la guerre. comment envisager un assolement de plusieurs cultures si on ne connait pas sa marge quelle peut laissee dans nos portefeuilles qui se vident a vu d'oeil. pour ma part je n'ai pas peur de faire d'autres cultures, etant en monoculture mais, je crois qu'il va falloir partager le materiel sinon la clef sous la porte pour plusieurs petits agriculteurs comme moi.

  • Lysiak Opaline

    | posté il y a 2 ans le 23/09/2014

    Tout dépend aussi du type de monoculture... En maïs,il est vrai que les prix comme les mesures de verdissement incitent à la diversification. Le partage de matériel, oui, encore faut-il que le matériel soit disponible sur place pour les cultures de diversification. Et les connaissances nécessaires sur la/les itinéraires de la/des culture(s) choisie(s) en question! Les articles de la rubrique agronomie, publiés il y a quelques mois, sur le thème de la diversification, peuvent apporter du grain à moudre.

  • cerealier80

    | posté il y a 2 ans le 24/09/2014

    On a cette chance, en Nord Picardie de ne pas trop se sentir concerné par cette mesure. Avec la betterave et le blé qui suit, voilà déjà 2 cultures. Rares sont ceux qui ont 50% de leur surface en betterave, donc hop une autre tête d'assolement, et c'est ok. colza, maïs, féverole pour faire simple. encore plus simple, un peu d'orge en 2° paille. Je connais des exploitations avec pomme de terre et légumes de plein champ qui ont 6/7 cultures et surtout moins de 50% en céréales. Et pourtant....
    Je trouve que les assolement s'appauvrissent dans nos régions. L'économique et le pratique amènent le blé à prendre 2 ou 3% de plus tous les ans, Le pois protéagineux a disparu (les rares parcelles de cette année ont parfois été abandonné suite à l'été pourri), les féveroles ont à nouveau eu une mauvaise année en qualité et en rendement, le maïs récolté à 36/38, c'est 25 euros de séchage et un surcoût à la récolte, pomme de terre et légumes imposent de lourds investissements, et l'irrigation. L'orge d'hiver ne progresse plus en rendement. Bref, blé assolé et blé/blé, c'est de plus en plus de blé. Et les règles sur les 3 cultures n'y changeront tien, l'économique prime sur l'agronomique... je sèmerai à nouveau un peu plus de blé cette année!

  • Flou

    | posté il y a 2 ans le 24/09/2014

    Dans la Marne, il y a en moyenne 7 cultures sur les exploitations : c'est la meilleure des assurances revenu..enfin sauf cette année car 2 productions tirent leur épingle du jeu : la luzerne déshydratée et la pomme de terre fécule.
    En fait, nous ne sommes pas vraiment, non plus, concernés par cette mesure.

  • Junior

    | posté il y a 2 ans le 24/09/2014

    Les obligations de diversification des assolement, était fait, (et le forum le prouve) pour faire évoluer les secteurs à forte monoculture de maïs.
    De mon point de vue, seul l'Alsace et le Sud Ouest présente ces caractéristiques. Les autres zones céréalières ont souvent des assolement diversifiés.

  • tgv36

    | posté il y a 2 ans le 27/09/2014

    Personnellement sur une exploitation en terre superficiel, je faisais 5 cultures dont 2 de printemps sans irrigation que j'ai été obliger d'arrêter car pas rentable.
    Les cultures d'hiver sont limitées à colza, blé, orge, voir blé dur.
    Pour 3 cultures dans l'Indre pas de problème.

  • charney franck

    | posté il y a 2 ans le 10/10/2014

    pour moi pas de problème 6 cultures en place ble orge hivers colza lentilles pois hivers et orge de printemps

    cela a un avantage de lisser le revenue

    saut cette année ou tous était mauvais sauf les orges

  • reg17

    | posté il y a 2 ans le 13/10/2014

    Chez moi je ne vais rien changer car j'ai déjà une rotation avec 4 cultures . Je me pose quand même la question sur une partie en monoculture de maïs . Je ne sais pas comment ces parcelles vont être prise en compte

  • paillon72

    | posté il y a 2 ans le 30/10/2014

    je me pose la question quand même.

    A quoi cela sert?? ou plutôt qu'a Bruxelles à gagner

    je ne suis pas contre au contraire au niveau agronomique les intérêts sont là mais l'action sur l'environnement ? ?

  • Lysiak Opaline

    | posté il y a 2 ans le 03/11/2014

    Les intérêts d'une rotation et d'un assolement diversifiés sont variés, dépendent des contextes: cultures et itinéraire technique, régions (contexte pédoclimatique). Biodiversité, aspects paysagers, rupture du cycle des bioagresseurs, refuge pour les auxiliaires, travail du sol par des cultures aux appareils racinaires différents... Mais on peut aussi se poser la question de l'intérêt d'une rotation intégrant plusieurs céréales à paille (blé, orge), ces deux cultures étant très proches, par rapport à une monoculture de blé. A l'extrême, on observe que dans certains contextes de sol, la monoculture de maïs par exemple, contrairement à ce que l'on pourrait penser, n'entraîne pas une diminution de la matière organique des sols... C'est du cas par cas, mais le raisonnement au cas par cas est difficile pour la PAC!

  • mendak philippe

    | posté il y a 2 ans le 29/01/2015

    La diversification des cultures doit faire partie de notre métier. Personnellement de la génération proche de la retraite, l'expérience m'a conduit à arrêter les marges par cultures pour privilégier la marge globale. D'un point de vue technique, il est important de tester l'influence du précédent pour adopter une rotation équilibrée et rentable économiquement et agronomiquement. Bien sûr, le fait de travailler ou non son sol entraine un raisonnement différent. Personnellement adepte du semis direct, avoir un maximum de cultures est indispensable

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x