Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3389 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Commercialisation
  • 24Réponses
  • tgv36

    | posté il y a 5 ans le 06/04/2012

    Je cultive en fonction de l'agronomie de mes sols et des marchés.
    Je stock toute ma production et j'essais de vente au meilleur prix directement aux usines ou aux ports.
    Ma production est colza, blé, orge, blé dur en sol trés superficiel ,je fais varier les surfaces de chaque production d'une année a l'autre.
    je ne peux pas irriguer donc limité en choix de cultures.
    il faut optimisé chaque productions.

  • didier

    | posté il y a 5 ans le 06/04/2012

    je fais des stocks pour essayer de gerer mes ventes le mieux possible.je fais egalement de la livraison moisson couverte avec des options sur le marche a terme.

  • charney franck

    | posté il y a 5 ans le 06/04/2012

    je stock toute ma recolte depuis 4 ans 3 ans ou j ai rentabilisé mon instalation toute neuve 1 mauvaise année ou j ai perdu je vends en general un en fonction de mon coup de revient si possible
    pas facile de gérer les stock car on a des prix tres volatile et on sait jamais si on à vendu au bon moment

  • Bordenave Guy

    | posté il y a 5 ans le 06/04/2012

    je n'ai pas de stocks je vends direct recolte a un particulier au prix convenu auparavant.je ne m'occupe pas de la recolte.

  • Jeandey Antoine

    | posté il y a 5 ans le 06/04/2012

    Merci pour ces premiers témoignages, n'hésitez pas à confronter vos expériences ! Allez, je vous encourage à donner des précisions :

    Tgv36, si vous stockez toute votre production, avez-vous des installations perso pour cela ? Le faites-vous dans tous les cas de figure (bonne année, mauvaise année...) ?

    Didier, je peux vous demander comment fonctionne votre système de "livraison avec des options sur le marché à terme" ?

    Franck, que faites-vous pour essayer de vendre au meilleur moment ?

  • Godart Julien

    | posté il y a 5 ans le 07/04/2012

    Dans le nord, je préfère livrer toute ma récolte à l'OS car les conditions de sec ne sont jamais optimales. Par contre, on fait l'effort de transporter vers les grands centres et obtenir une Prime Logistique qui peut atteindre 3 € par tonne soit 45 euros pour une benne 15 tonnes. Suite à la livraison, il devient aisé avec internet d'optimiser la commercialisation de sa production, mais malhuereusement on ne peut plus changer d'acheteur.

  • toto51

    | posté il y a 5 ans le 07/04/2012

    je suis multiplicateur de semences en ble, orge de printemps,escourgeon,graminees donc je doit stocker et la reprise des especes ce fait au besoin de la station de semence par enlevement directe camion
    ces productions me permettent de connaitre de nouvelles varietes sans contrainte supplementaire mais aussi de les voloriser un peu mieux.
    par contre il faut etre disponible , avoir le materiel de reprise et avoir du temps pour realiser les epurations au champ

  • liline

    | posté il y a 5 ans le 07/04/2012

    Nous vendons notre récolte en fonction du marché.
    L'an dernier une grosse partie a été vendu juste apres le semis du mois de novembre ( blé dur), le reste je viens de le vendre et franchement quand on fait une moyenne on s'en sort pas si mal que ca. Pour le tournesol c'est pareil , il faut savoir vendre quand c'est le moment .
    Surtout savoir son seuil de rentabilité, ne pas chercher à avoir " plus que les autres" car par chez nous entre ce qui se dit et la vérité .... ,ne pas hésiter à faire le "marchant de tapis" ca marche entre coop.
    Nous stockons tout à la ferme et nous faisons également du stockage pour une négoce.

  • VERCRUYSSE BERTRAND

    | posté il y a 5 ans le 07/04/2012

    je stocke l'ensemble de mes blés, mais tout par en direct de l'exploitation via camion suite a la refonte de mon installation et l'achat d'un boisseau de chargement.
    mon installation date des années 70 mais encore performante suite a remise a niveau. Tout est ventilé.

    apres avoir essayé plusieurs methodes de commercialisation ( prix moyen OS, prix a fixer OS, prix ferme portuaire, vente sans prix mais couverture avec des options put ou call sur euronext.), avec le recul maintenant, entre les mauvaise positions sur option, les gains aussi parce que tout n'est pas noir non plus, je pense que mes meilleures ventes ont été a prix ferme avant la recolte ou deux ou 3 ans avant la production ( rare mais cela arrive si le prix est interressant ).

    je pense qu'il n'y a pas de malin sur le marché, on ne maitrise pas grand chose, on peux seulement etre tres attentif et bien suivre. mais etre a 100 % des meilleurs prix sur toutes les cultures est quasi impossible.

    quand l'année ne permet pas de stocker, je me positionne sur les OS.

  • didier

    | posté il y a 5 ans le 07/04/2012

    pour repondre a antoine: il m'arrive de vendre de la cereale ou du colza a un moment donné a un negociant dont je ne citerai pas le nom.cela permet donc de fixer un prix minimum par exemple 150€/t.l' achat d' une option (par exemple 10€/t) me permet si les cours monte de profiter d' une plus value.ceci etant indexe sur euronext.

  • Jeandey Antoine

    | posté il y a 5 ans le 07/04/2012

    Merci à tous pour ces précisions.

    Une question, par rapport à vos stocks toujours : vous sentez-vous concurrents ? Je la pose autrement : est-ce qu'une bonne info sur le moment pour vendre se partage ou se garde pour soi ?

  • didier

    | posté il y a 5 ans le 07/04/2012

    ça ne me derange pas de partager les bonnes infos mais faut-il q'elles existent.

  • Thiébaud Florent

    | posté il y a 5 ans le 07/04/2012

    N'ayant pas de stockage sur l'exploitation j'effectue plusieurs vente de graines au cours de l'année : un tiers avant récolte, un tiers à la récolte et le reste en dépôt vente à la coop. Néanmoins cette répartition n'est pas figée et peut évoluer selon l'évolution des prix et mon objectif de marge sur les cultures.

  • Christian

    | posté il y a 5 ans le 08/04/2012

    Pour ma part je n'ai pas de stockage et je livre l'intégralité de ma récolte à la coopérative (3 km) en ayant signé un contrat d'engagement sur le mode de commercialisation.
    Pour la principale culture de l'exploitation qui est le maïs les frais de stockage et de mise en marché sont calculé avec la coop (entre 12 et 17 euros selon les années). Nous enregistrons par lot de 50 t un prix objectif et si les cours atteignent de prix il est vendu automatiquement.
    Dernière vente réalisé la semaine dernière un lot de maïs de 50 t échéance juin 2012 à 214.5 euros. Les cours ont passés les 215 le lot s'est vendu automatiquement sans que j'intervienne, à ce prix la coop retiendra ses coûts prévus au départ.
    J'ai également des options sécurisé à la baisse.
    Dans tous les cas il faux une stratégie de commercialisation avec des prix objectifs et une répartition dans le temps et la respecter sinon le stress peux être très important.

  • pyms

    | posté il y a 5 ans le 09/04/2012

    moi, j'ai toujours stocké la totalité de ma production.je fais une partie de blé semence qui est enlevé rapidement et qui me libère des cellules pour le maïs grain.
    autrefois, c'était simple, plus on attendais, et plus le prix était chère.
    maintenant avec le matif c'est toujours intéressant mais il faut faire attention de ne pas vendre moins chère qu'a la récolte.
    les avantages:
    - un temps de livraison à la récolte court.
    - la livraison à l'os pris en charge par l'os.
    - une plus valu pour le chargement boisseaux
    - une autre pour le nettoyage du grain
    - une autre pour la livraison en décalage de la récolte.
    - avoir le choix de l'os après récolte
    les inconvénient:
    - un nettoyage du grain pour une bonne conservation (+ qualité)
    - une bonne ventilation
    - un temps de présence à la récolte
    - un nettoyage désinfection une fois par an

    pour moi, j'ai remarqué que la coop était mieux placé en periode de baisse et le privé en période de hausse. cela s'explique par les contrat à l'année de la coopérative qui plombe le prix quand il y a une hausse,
    et le tiens fort en période de baisse.

    pour ce qui est des tarif, entre le matif, les commerciaux, les sms et le geda, l'information ne manque pas. entre collègue, à chaque fois que l'on se voit ( au moins une fois par semaine) on discute des tarifs que l'on a reçu...

  • charney franck

    | posté il y a 5 ans le 10/04/2012

    pour vendre ma recolte je vend en fonction du marché comme cette année ou j ai encore du colza

  • charney franck

    | posté il y a 5 ans le 10/04/2012

    suite
    mais le risque est tres elevé
    je ne prend pas cal ou put sur le colza j en prend sur sur une quantitée minumunsur ceraales ex cette année pour 50 t j ai perdu 5 t donc j aurais du attendre que le blé sois plus bas

  • gege37

    | posté il y a 5 ans le 11/04/2012

    nous on stocke de courte durée

    3 semaines environ

    une bonif de notre os pour lissage des flux enlevement par camion
    sinon pour le besoin des animaux on est bien obligé de stocker
    notre recolte.
    le stockage a la ferme permet de ne pas etre dependant d un os au cours de la moisson ( qualite de la paille par exemple)
    d un autre cote la livraison au silo evite des doubles manutentions
    qui libere du temps apres la moisson

    le stockage en coop coute cher mais 1tonne livrrée = une tonne vendue
    pas de perte pas d heures perdues a attendre un camion perdu dans le bourg d a cote

  • gytdm

    | posté il y a 5 ans le 18/04/2012

    Depuis plus de 20 ans je stock mes récolte, et depuis ce temps je ne penses pas avoir commercialisé mes récoltes deux fois de la même façon.Cela va des ventes avant semis, jusque du report sur l'année suivante (plus souvent avec du colza.) L'utilisation des marchés à terme, ce fait également en fonction des opportunités et la plus pour profiter des mouvement de hausses et de baisses, mais jamais de façon régulière. La vente physique se fait par un réseau de courtiers, mais une chose me choque dans certains commentaires si dessus, c'est que l'on puissent mettre des coops et des courtiers en concurrence, car évidement en période de baisse la coop va faire tampon, mais au détriment du coopérateur pur et dur qui y croit, alors qu'en période de hausse le courtier sera plus réactif et surtout aura moins de charges donc un meilleur prix.C'est une pratique courante en agriculture ou l'on veux de la sécurité, du pratique etc etc, sans jouer le jeu complétement si il y a quelques euros à grappiller ailleurs......

  • tgv36

    | posté il y a 5 ans le 26/04/2012

    J'ai des installations perso pour le stockage avec trieur, cellules rondes ventillées, on stock depuis 1971 et on a agrandit le silos en meme temps que la surface. Je stocks les bonnes et les mauvaises années, j'ai un stockage a plat qui fait tampon pour les bonnes années et pour les trés bonnes années je livre au silo de la coop sité a 30 m de l'exploitation.
    Pour essayer de vendre au meilleur prix je m'informe sur internet, les jounaux agricoles, l'état des stocks avec les transporteurs lors des premiéres ventes, écouter les infos, catatrosphes naturelles, avec l'experiance je fais une synthése des infos, mais je ne suis jamais au meilleur prix de campagne car il faut intégrer le transport pour etre sur que la marchandise parte avant la moisson suivante.
    Quand le prix est tres renumerateur je vends meme si le prix est encore a la hausse car avec la volatilité des prix quand ça baisse on peine a trouver des acheteurs.
    Mais quand on a 20 €/t d'ecart avec la coop entre du livré moisson et du livré direct départ ferme comme cette année ou j'ai vendu ma récolte en juillet, aout sur des expéditions octobre a mars, je vous laisse faire le calcul.
    Je pense quand agriculture, si on veut gagner notre vie, il faut savoir valoriser sa production et acheter ces intrants au meilleur prix.
    Ce grouper pour les achats et pouvoir stocker pour beneficier des meilleur prix sans subir le marché.
    je vend tres rarement avant la récolte car j'ai des problemes de qualités ,PS, Proteines car mes sols sont tres sensibles au climat.

  • tgv36

    | posté il y a 5 ans le 26/04/2012

    Je vends tout en prix ferme.
    quand je compare les prix c'est le meme jour au meme periode de vente.

  • gege37

    | posté il y a 4 ans le 20/08/2012

    si il ya 20 euros / tonnes avce uen coop qui fait 10 millions de tonnes de cereales je ne comprends plus le marche des cereales

    20 euros tonnes c est a peu pret la difference entre le matif et le physique dasn le 36

    arretez de dire que les coops sont tenues par des incapables
    nuls en commercialisations des cereales

  • tgv36

    | posté il y a 4 ans le 04/10/2012

    Les coops ne sont pas gere pas des incapables ils ont des charges de fonctionnement, moi aussi dans les 20 euro il faut deduir les frais de mon stockage et de main d'oeuvre,mais stocker peut etre une diversification ou un complement de revenu quand on a le stockage autant le valoriser.

  • Juchet Mikael

    | posté il y a 2 ans le 06/01/2015

    stocker c'est maîtriser sa commercialisation. C'est vite amorti à mon sens et cela permet d'être libre et d'être moins sous-pression que si on paye des couts de stockage de son OS.
    C'est un investissement et du temps. Après tout dépend comment on voit son métier de producteur.

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x