Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3936 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Agronomie
  • Thumb_ediquette_armand

    Le glyphosate et les OGM

    Ce sujet a été créé il y a 7 mois par Paquereau Armand

    4

    Ce 21 novembre 2017, la Coordination Rurale s’est invitée sur les entrepôts de réception de céréales d’importation dans les ports de Lorent (Morbihan) et de Montoire (Loire-Atlantique). Son but était d’analyser des échantillons de produits d’aliments importés.
    Les médias ont repris cette information, mais malheureusement traitée de manière déformée et incomplète.
    Cette action est liée au combat acharné mené contre le glyphosate, mais le principal du problème n’est pas qu’il soit considéré ou non comme dangereux, mais son mode d’action.
    L’utilisation du glyphosate en France ne se pratique que pour détruire toutes les plantes indésirables, après une récolte ou avant un semis. Ce désherbant agit uniquement par contact avec le feuillage des plantes.
    Ainsi, les produits récoltés en France ne peuvent contenir du glyphosate, celui-ci ne diffusant pas par les racines. La preuve en est que les jeunes plantules qui lèvent quelques semaines après un désherbage au glyphosate ne sont nullement affectées.
    A contrario, les plantes OGM ont été modifiées pour résister à cette molécule. Ainsi, pour lutter contre les adventices qui croissent parmi ces plantes, le glyphosate est pulvérisé sur le feuillage, souvent plusieurs fois pendant le cycle végétatif, tuant les adventices sans tuer les plantes OGM résistantes.
    Ainsi, les plantes OGM résistantes ont reçu sur leur feuillage des quantités de glyphosate qui ont pénétré dans le système végétatif, ce qui explique que l’on puisse retrouver des traces de glyphosate dans les produits finis issus d’OGM.
    Mais en France, on ne cultive pas d’OGM !
    Le fond du problème est que l’on veut interdire le glyphosate en France, alors qu’il ne peut présenter aucun risque pour les consommateurs de par son mode d’utilisation, alors que l’on permet sans limite l’importation de produits issus d’OGM qui eux potentiellement peuvent contenir des résidus de cette molécule.
    L’utilisation du glyphosate, depuis plus de quarante ans n’a pas démontré de conséquences dangereuses pour la santé, mais est actuellement sans technique de remplacement pour les services qu’elle rend en matière de contrôle des végétaux indésirables, aussi bien en agriculture que pour les services de voirie.
    Il serait temps de mettre fin à cette mascarade qui prétend à interdire en France une molécule que l’on ne peut retrouver dans les produits français mais que l’on accepte sans limitation dans les produits d’importation.
    Les agriculteurs et les consommateurs ne peuvent tolérer plus longtemps cette perversion cynique.

  • 4Réponses
  • tgv36

    | posté il y a 6 mois le 13/12/2017

    Il faudrait taxer les produits agricoles d importations pour éviter la concurrence déloyale .

  • LE CROM ALAIN

    | posté il y a 5 mois le 05/01/2018

    c'est exacte d'autant qu'avec les accords du CETA et du MERCOSUR ont va accentué cet disparitée. Je pense qu il va falloir etre tres présent en terme de communication aupres du consomateur sur la différence de normes et de réglementation entre un produit importé et un produit francais.

  • vens mathieu

    | posté il y a 4 mois le 27/01/2018

    " Mais en France, on ne cultive pas d’OGM ! "

    " Ainsi, les produits récoltés en France ne peuvent contenir du glyphosate, celui-ci ne diffusant pas par les racines. La preuve en est que les jeunes plantules qui lèvent quelques semaines après un désherbage au glyphosate ne sont nullement affectées.
    A contrario, les plantes OGM ont été modifiées pour résister à cette molécule. "

    Et les VRTH ??? qui signifie " Variété rendu tolérante à un herbicide " qui sont en culture en France depuis 2011, ne sont pas susceptible de contenir du glyphosate ?

  • Paquereau Armand

    | posté il y a 4 mois le 27/01/2018

    Les VRTH sont en effet de nouvelles variétés, dont la résistance est spécifique à certains désherbants, mais pas au Glyphosate. Elles ciblent notamment l’Express SX (50 % de tribénuron-méthyle) de DUPONT, le PULSAR 40 (40 g/l imazamox) de BASF, le QUANTUM SX (250 g/kg de tribénuron-méthyle) de DUPONT.
    De plus, la Coordination Rurale a précédé à des analyses de différents produits agricoles. Si du glyphosate a été trouvé dans du soja d’importation prélevés au port de Lorient :
    http://www.coordinationrurale.fr/images/opg/%C3%A9chantillon1.pdf
    http://www.coordinationrurale.fr/images/opg/%C3%A9chantillon2.pdf
    Tous les prélèvements effectués sur des productions françaises se sont révélés exempts de glyphosate :
    http://www.coordinationrurale.fr/glyphosate-contenu-nos-aliments-provient-majoritairement-dimportations-provenance-continent-americain/

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x