Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3396 MembresCréer un compte
Forum :Les experts c'est vous !
Forum : Politique Agricole
  • Thumb_aj

    L'agriculture est-elle délocalisable ? Quels sont les risques, et pour quels agriculteurs ?

    Ce sujet a été créé il y a 4 ans par Jeandey Antoine

    4

    "Contrairement aux idées reçues, la production agricole est délocalisable". Cette phrase a été prononcée tout récemment par le directeur du SNIV (syndicat national de l'industrie des viandes) Pierre Halliez pour avertir du danger qui guette la production des viandes. Il souhaitait ainsi mettre en avant le fait que si l'on a des voisins qui gagnent plus en productivité que soi, ce sont eux qui remportent les marchés, et qu'ils finissent par devenir les seuls à produire. Qu'en pensez-vous ? Qu'en est-il dans les autres secteurs agricoles ? Quels sont les dangers que vous ressentez ?

  • 4Réponses
  • tgv36

    | posté il y a 4 ans le 17/04/2013

    Délocaliser l'agriculture, pour voir du cheval ,a la place du boeuf, délocaliser dans des pays sans controle sanitaire pour faire plus de profit.
    C'est le but essentiel des industries.
    Il faut taxer les importations qui n'ont pas le meme cahier des charges que le pays importateur et la libre circulation des produits de hautes qualités , ça devrait etre la regle pour tous les pays.

  • HEYRAUD Francois

    | posté il y a 4 ans le 29/04/2013

    La délocalisation de l'agriculture est une réalité.
    Nous sommes déficitaires en protéïnes est nous importons l'équivalant de la production de plusieurs millions d'ha en tourtaux de soja pour la nourriture des animaux.
    Nous sommes également importateurs d'huile notamment de palme ; sans parles d'huile d'olive.
    Nous sommes passé d'exportateur (ou autosuffisant) à importateur en viande de porc et de volaille.
    Je ne parle pas des produits bio .......
    C'est trop facile de jeter la pierre sur les industriels.
    Les consommateurs se moquent de la provenance des produits. Ils veulent mettre le moins d'argent possible sur l'alimentation.
    Et la grande distribution enfonce cette porte ouverte en réclamant aux producteurs et aux transformateurs des prix toujours plus bas.
    Tous les gains de productivité que nous faisons vont au consommateur.
    Cette recherche du prix le plus bas ne s'applique pas seulement à l'alimentation. Elle a déjà conduit à la délocalisation d'une partie de la production automobile, la totalité des motos, velos, appareils photo, toute l'electronique, l'habillement etc.....
    La France reste un grand pays agricole. On ne peut pas délocaliser la totalité de la production. Mais il faut se battre pour être à armes égales avec nos compétiteurs. Techniquement nous sommes parmi les meilleurs. Notre administration est aussi une des meilleur pour nous imposer des règles qui nous compliquent la vie et pèsent notre compétitivité.
    Nous produits sont de bonne qualité. Nous répondons aux attentes sociétales depuis des siècles.

  • Emprou Julien

    | posté il y a 3 ans le 05/10/2013

    Délocaliser l'agriculture oui qu'en sera-t-il de l'entretient du paysage français, on ne va pas bétonner la totalité de nos terres! Acheter des produits alimentaires à moins cher, pourquoi pas, si la qualité est au rendez-vous! Mais qui payera l'entretient de nos haies, de nos bois, de nos champs,... le tourisme?! pas sûr

  • Bibard Anaël

    | posté il y a 3 ans le 23/10/2013

    Je pense que les terres productives seront toujours cultivées en France (notamment du fait qu'à 200 €/T le blé, c'est rentable d'en produire).

    Délocalisable: oui, évidemment. Un bateau en provenance des pays de la mer noire peut suffire à nourrir du monde. Par contre, il convient à l'agriculture française de se poser des questions:
    - pourquoi on devient quasi hystérique lorsqu'un projet d'une ferme à 1000 vaches voit le jour? il y en a une comme ça en Isère, ça marche bien (Domaine de Boulieu)
    - pourquoi on est si rigide vis-à-vis de l'agrandissement des fermes céréalières? pour produire moins cher (en €/T), c'est beaucoup plus facile sur 500 ha que sur 100, notamment du fait de la meilleure valorisation du matériel...

    Donc on doit s'adapter, et s'assurer qu'on reste compétitif en €/1000 L ou en €/T selon les productions.

Pour répondre à ce sujet, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

x